La Norvège est encore sous le choc de l’attentat qui a frappé Oslo vendredi 22 juillet (voir la vidéo), et surtout de la fusillade sur l’île d’Utoya où étaient réunis 600 jeunes travaillistes (lire l’échange de SMS entre une mère et sa fille, piégée sur l’île). Les nombreux témoignages des survivants décrivent une situation cauchemardesque. Selon le bilan final, 77 personnes sont mortes dans cette attaque commise par un seul homme : Anders Breivik, un Norvégien de 32 ans, que son avocat juge « dément ». Peu avant la tuerie, ce sympathisant de l’extrême droite norvégienne a mis en ligne un manifeste de plus de 1 500 pages où il raconte sa préparation, dénonce « l’islamisation » de l’Europe et exprime son dégoût du multiculturalisme.

Anders Breivik prédit une « guerre civile européenne », notamment en France, un des pays les plus exposés selon lui. Le double attentat a justement eu des conséquences en France, où Jacques Coutela, un membre du Front national et ancien candidat du parti aux cantonales de mars, a qualifié le Norvégien de « résistant » et de « premier défenseur de l’Occident ». Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) a déposé une plainte à son encontre et Jacques Coutela a été suspendu par le FN. Plus globalement, l’attaque d’Oslo a braqué sur les extrêmes droites européennes une lumière crue dont elles se seraient bien passées.

En Afghanistan, les attentats sont malheureusement légion. Sept kamikazes ont attaqué jeudi les bâtiments du gouverneur de la province d’Oruzgan, dans le sud du pays. Au moins vingt-et-une personnes ont été tuées et trente-huit autres blessées dans les combats qui ont duré cinq heures et qui ont été revendiqués par les talibans. Ces derniers ont également revendiqué l’assassinat de Ghulam Haidar Hameedi, le maire de Kandahar, la principale ville du sud du pays. C’est un coup dur pour Hamid Karzai, qui perd un nouveau proche après l’assassinat de son demi-frère dans cette même ville le 12 juillet. Dans la province de Kapisa, au nord-est de Kaboul, ce sont des soldats français qui ont tué trois civils afghans dont le véhicule refusait de s’arrêter à un check-point.

S’il y a rarement des attentats aux Etats-Unis, les fusillades sont, elles, courantes. Samedi dernier, c’est lors d’une fête d’anniversaire sur une piste de roller de Grand Prairie (Texas) qu’un homme a ouvert le feu, tuant au moins cinq personnes et en blessant quatre autres avant de se suicider. Il était l’un des organisateurs de la fête, qui aurait dégénéré en dispute.

Mais l’attention des Américains, cette semaine, était davantage portée sur Nafissatou Diallo. La femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn de l’avoir violée est sortie de son silence. La Guinéenne de 32 ans a multiplié les interviews télévisées avant de prendre la parole lors d’une conférence publique, jeudi à New York. Comme la veille lorsqu’elle a été entendue près de huit heures par les procureurs chargés de l’affaire, elle a maintenu ses accusations, s’est défendue d’être motivée par l’argent et a symbolisé son combat comme celui de « toutes les femmes du monde ». La prochaine audience au tribunal de New York, initialement prévue le 1er août, a été repoussée au 23 août.

Pendant qu’on épilogue sur ce feuilleton à rebondissements, la Somalie vit une situation catastrophique. Alors qu’une partie du pays est en état de famine à cause d’une intense sécheresse, la guerre civile fait toujours rage. De violents combats ont agité Mogadiscio, la capitale, opposant des soldats de l’Union africaine aux rebelles islamistes shebab. Ces derniers ont néanmoins autorisé la mise en place du pont aérien du Programme alimentaire mondial (PAM), qui a débuté mercredi et qui doit acheminer une centaine de tonnes de nourriture.

Espérons que les avions du pont aérien ne connaîtront pas le sort de cet avion militaire au Maroc, qui s’est écrasé, mardi, dans le sud du pays. Les 80 occupants de l’appareil sont morts, faisant du crash le plus meurtrière de l’histoire marocaine. Les mauvaises conditions météo seraient à l’origine de l’accident. Trois jours de deuil ont été décrétés mercredi par le roi Mohammed VI.

L’origine du crash du vol Rio-Paris, qui avait causé, le 1er juin 2009, la mort des 228 personnes à bord, semble s’éclaircir. Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) a dévoilé vendredi un troisième rapport, non définitif, mais qui met en cause la gestion de la situation par les pilotes de l’appareil (lire la retranscription de leurss dernières paroles). Le BEA formule également dix recommandations pour la sécurité aérienne. Air France et les familles des victimes ont estimé que la défaillance technique des sondes Pilot, qui permet d’estimer la vitesse de l’avion, n’était pas assez prise en compte.

L’incertitude entoure également la mort de la chanteuse britannique Amy Winehouse, qui a été retrouvée morte chez elle, samedi dernier à Londres. Elle était âgée de seulement 27 ans, ce qui a conduit de nombreux commentateurs à l’intégrer immédiatement dans le « club des 27 », âge auquel sont morts plusieurs légendes de la musique (Jimi Hendrix, Janis Joplin, Kurt Cobain, Brian Jones ou encore Jim Morrison). La sulfureuse « diva soul » était autant connue pour des chansons telles « You Know I’m No Good », « Back to black » ou « Rehab » (Voir la vidéo) et sa voix envoûtante que pour ses prestations ratées à cause de la drogue ou de l’alcool.

Sa mort reste pour l’instant inexpliquée, l’autopsie n’ayant rien révélé. Un médecin l’avait trouvée en bonne santé la veille de son décès. Des examens toxicologiques vont être réalisés et leurs résultats connus dans plusieurs semaines. Après des funérailles intimes, son père a annoncé son souhait de créer une fondation pour venir en aide aux toxicomanes.

L’incertitude a longtemps dominé le Tour de France, mais les trois derniers jours ont finalement décidé de l’issue de la course. Si le Luxembourg Andy Schleck s’était emparé du maillot jaune vendredi à l’Alpe-d’Huez, il savait que le course-la-montre du lendemain serait décisif. Et il l’a été : l’Australien Cadel Evans, alors 2e du classement, a réalisé un très bon temps qui lui a permis de devenir leader, loin devant Andy Schleck. Cadel Evans a ainsi remporté dimanche, à 34 ans, son premier Tour de France après avoir terminé deux fois deuxième. Andy Schleck et son frère Fränk complètent le podium, Thomas Voeckler, longtemps maillot jaune, terminant 4e.

Des podiums, les nageurs français en ont en revanche connus lors des championnats du monde de natation, qui se déroulent jusqu’à dimanche à Shanghai, en Chine. Après l’argent du relais 4×100 mètres hommes, qui a raté l’or à 14 centièmes, et le bronze de Camille Muffat sur 400 mètres femmes (qui a ensuite récidivé sur 200 mètres), Camille Lacourt et Jérémy Stravius ont ramené deux médailles d’or… lors de la même course, terminant 1er ex-aequo du 100 mètres dos. (Voir la vidéo)

Il s’agit des premiers titres mondiaux de la natation masculine française. Ils sont également les premiers nageurs d’une même nation à terminer premiers ex-aequo. Jeudi, William Meynard a terminé 3e du 100 mètres nage libre tandis que le relais 4×200 mètres masculin a ramené une médaille d’argent vendredi après avoir réussi à titiller les champions américains. Les championnats du monde ont également été marqués par la victoire du Brésilien Cesar Cielo sur 50 mètres papillon. Autorisé à participer à la compétition à la dernière minute malgré un contrôle antidopage positif, il a été hué par le public et a fondu en larmes.

 


EN BREF

 

 

En France…

  • L’écrivaine suisso-hongroise Agota Kristof s’est éteinte mercredi 27 juillet à l’âge de 75 ans. Native de Hongrie, elle habitait en Suisse depuis 1956 et sa fuite de la répression stalinienne. C’est là qu’elle avait appris le français avant d’écrire des romans dans sa langue d’adoption. Elle se distinguait par son style épuré et direct. Agota Kristof était notamment l’auteur du « Grand cahier », roman se déroulant pendant la Seconde Guerre mondiale et qui lui a permis de se faire un nom lors de sa publication en 1986.

 


 

Dans le monde…

  • Le chef militaire des rebelles libyens, le général Abdel Fatah Younès, a été assassiné par un groupe d’hommes armés, jeudi à Benghazi. Les circonstances exactes sont floues, mais ce qui est certain, c’est qu’il s’agit d’un coup dur pour l’insurrection contre le régime de Mouammar Kadhafi.

  • Au moins douze personnes ont été tuées et vingt-huit autres blessées jeudi lors d’un double attentat à Tikrit, au centre de l’Irak. La ville, ancien fief de l’ex-dictateur Saddam Hussein, a été le théâtre de nombreuses attaques ces derniers mois.

  • L’épidémie du à la bactérie E.coli, qui a contaminé quelque 4 400 personnes et causé la mort de plusieurs dizaines d’entre elles en Europe et Amérique du Nord, serait terminée, selon l’institut de veille sanitaire allemand. Aucun nouveau cas n’a été détecté depuis plus de trois semaines.

  • Au moins 50 personnes sont mortes mardi dans le naufrage de leur embarcation sur une rivière de République démocratique du Congo. Ils auraient coulé après avoir heurté un autre bateau.

 


 

Dans les sports…

  • L’ancien international du XV de France et ex-président de la Fédération française de rugby entre 1968 et 1991, Albert Ferrasse, est mort jeudi à Agen à l’âge de 93 ans. Véritable monument de l’ovalie, il était également très impliqué dans l’organisation de la première Coupe du monde de rugby.

Vous avez aimé ? Vous pouvez soutenir les Rattrapages de l’actu grâce à

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This