(Un musulman prie devant la mosquée Masjid Al Noor à Christchurch. Photo : Marty MELVILLE / AFP)

Il n’y a pas eu de Rattrapages de l’actu la semaine dernière en raison des Assises Internationales du Journalisme à Tours. Vous pouvez retrouver nos articles et interviews sur le site dédié.

MONDE

Une fusillade fait 50 morts en Nouvelle-Zélande. Un terroriste d’extrême-droite a abattu cinquante fidèles dans deux mosquées de la ville de Christchurch, située sur la côte est de la Nouvelle-Zélande, vendredi 15 mars. Le tireur, Brenton Tarrant, est un suprémaciste blanc australien, adepte de la théorie du « grand remplacement » des populations blanches par les populations immigrées. Il a diffusé la vidéo de son massacre en direct sur Facebook, avant que son accès soit bloqué aux internautes. Deux hommes ont été mis en examen pour l’avoir relayée. Près d’une semaine après, « toutes les armes semi- automatiques utilisées dans l’attaque terroriste seront interdites dans ce pays », a annoncé la première ministre Jacinda Ardern.

Violent cyclone en Afrique australe. Dans la nuit du 15 au 16 mars, le cyclone Idai a frappé le Mozambique puis le Zimbabwe et le Malawi, causant la mort de plus de 550 personnes au total. Au Mozambique, le ministre de l’environnement Celso Correia a annoncé 242 décès. Au Zimbabwe, la radio-télévision d’État ZBC a fait part de 139 morts. Au Malawi, 56 personnes ont perdu la vie. Des milliers de sinistrés attendent encore d’être secourus, dont au moins 15 000 personnes au Mozambique. Le bilan des victimes pourrait donc augmenter. De nombreux dégats matériels sont également à déplorer. Idai est le cyclone le plus puissant à avoir frappé cette région de l’Afrique depuis Eline en 2000.

Trois victimes dans une fusillade à Utrecht (Pays-Bas). Un homme a ouvert le feu dans un tramway à Utrecht, lundi 18 mars en milieu de matinée, faisant trois morts et cinq blessés. Une lettre retrouvée dans la voiture du principal suspect accrédite la piste terroriste. Arrêté par la police néerlandaise, Gökmen Tanis, 37 ans, originaire de Turquie, a déjà été condamné pour viol, cambriolage et trafic de stupéfiants. Vendredi 22 mars, M. Tanis a reconnu ses crimes devant le juge d’instruction. Les Pays-Bas avaient été épargnés par le terrorisme depuis l’attaque qui avait fait deux blessés dans la gare centrale d’Amsterdam en août 2018.

Crash d’un avion d’Ethiopian Airlines. Un Boeing 737-8 MAX, reliant Addis Abeba (Ethiopie) à Nairobi (Kenya), s’est écrasé dimanche 10 mars au matin, faisant 157 morts, dont 9 Français. L’appareil livré en 2018 à la compagnie éthiopienne avait fait l’objet d’une révision le 4 février dernier. Un avion du même modèle, de la compagnie Lion Air, s’était écrasé le 29 octobre 2018, au large de l’Indonésie, tuant 189 personnes. Plusieurs experts pointent les défaillances de ce modèle de Boeing en mettant en avant des similitudes entre les deux crashs. Si les causes exactes de l’accident n’ont pas encore été révélées par l’enquête, la sécurité du Boeing 737-8 MAX, l’un des plus vendus par le constructeur américain, est désormais remise en question.

Nouveau calendrier du Brexit. La première ministre britannique, Theresa May, a accepté jeudi 21 mars le nouveau calendrier du Brexit proposé par les Vingt-Sept. Si les députés britanniques votent l’accord de retrait dans les prochains jours, le Brexit sera reporté au 22 mai 2019.  S’ils ne le votent pas, Londres aura jusqu’au 12 avril pour organiser des élections européennes et devra demander un nouveau report du Brexit à une date non fixée pour l’instant. Si aucune décision n’est prise au 12 avril, le Royaume-Uni quittera l’Union européenne avec un « no deal ».

Report des élections en Algérie. Dans un message adressé à la nation, le lundi 11 mars, Abdelaziz Bouteflika, président de l’Algérie, a annoncé le report de l’élection présidentielle, tout en précisant qu’il ne se présenterait pas pour un cinquième mandat. Officiellement prévue le 18 avril 2019, les élections ont été reporté à une date ultérieure non précisée pour l’instant, ce qui implique la prolongation de son propre mandat jusqu’à lors. Une décision loin de satisfaire le peuple algérien, puisqu’un cinquième vendredi de manifestations est prévu le 22 mars.

Le président du Kazakhstan démissionne, après trente ans au pouvoir. L’unique président qu’a connu le Kazakhstan depuis son indépendance en 1991 a annoncé sa démission surprise mardi 19 mars. Cette décision intervient un mois après qu’il a limogé son gouvernement pour « mauvais résultats économiques », dus à la chute du prix des hydrocarbures qui font la richesse de ce pays d’Asie centrale. Mais Noursoultan Nazarbaïev, qui a dirigé le pays d’une main de fer pendant trente ans, n’a pas fait ses adieux définitifs à la politique. Les lois adoptées en 2018 lui garantissent un poste à vie au Conseil de sécurité du pays : une position qui lui permet de garder un rôle dans l’exercice du pouvoir et de préparer sa succession. Il reste également président du parti au pouvoir, Nour Otan, et garde le titre de « père de la nation » qui lui accorde l’immunité judiciaire.

Nomination du premier ministre palestinien. Mohamed Chtayyeh a été nommé premier ministre de l’Autorité palestinienne le dimanche 10 mars. C’est un fidèle du Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas. Son rôle est de constituer un nouveau gouvernement palestinien. Il succède à Rami Hamdallah qui a présenté sa démission fin janvier, après cinq ans aux commandes. Ce dernier était considéré plus indépendant politiquement.

Le cardinal Pell condamné à six ans de prison pour pédophilie. L’ancien numéro trois du Vatican a été reconnu coupable d’agressions sexuelles et de viol commis sur deux mineurs de moins de 16 ans dans les années 1990. Le cardinal australien était alors archevêque de Melbourne. Il a été condamné à six ans de prison, dont trois ans et huit mois de peine de sûreté. Fin février, le Vatican avait annoncé l’ouverture d’une enquête interne qui pourrait aboutir à son exclusion de l’Eglise. George Pell clame son innocence et a fait appel de sa condamnation. Plus haut responsable de l’Eglise catholique jamais reconnu coupable de viol sur mineur, il risquait jusqu’à 50 ans de réclusion criminelle.

France

Perpétuité pour Mehdi Nemmouche. Le terroriste français Mehdi Nemmouche a été condamné à la réclusion à perpétuité par la cour d’assises de Bruxelles, le 12 mars 2019. Il est reconnu coupable de quatre « assassinats terroristes », commis le 24 mai 2014 dans le musée juif de Bruxelles. L’homme avait été arrêté quelques jours plus tard à Marseille, lors d’un contrôle des douanes. Mehdi Nemmouche aura nié les faits tout au long du procès, entamé en janvier dernier. Radicalisé en prison, il avait rejoint l’organisation Etat islamique (EI) en décembre 2012. Nacer Bendrer, le complice qui avait fourni les armes, a été condamné à quinze ans de prison. L’attentat du musée juif de Bruxelles est le premier commis en Europe par un djihadiste français de retour de Syrie.

Des milliers de manifestants marchent pour le climat. Plus de 350 000 personnes se sont mobilisées pour le climat sur tout le territoire français selon les organisateurs, samedi 16 mars. Lycéens et étudiants étaient nombreux à avoir répondu à l’appel du mouvement Youth for Climate. A Paris, 50 000 personnes se sont rassemblées pour réclamer au gouvernement de faire de la lutte contre le réchauffement climatique une priorité. Cette marche fait suite au recours en justice de quatre ONG à l’encontre de l’Etat pour inaction climatique jeudi 14 mars.

Le Conseil constitutionnel valide les tests osseux sur les jeunes migrants. Ces tests sont en fait des radios du poignet pratiquées pour déterminer si un migrant est mineur ou non. L’enjeu est de savoir s’il peut bénéficier de la prise en charge de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), réservée aux mineurs. Les tests osseux sont contestés pour leur manque de fiabilité. Les Sages reconnaissent d’ailleurs une « marge d’erreur significative » et rappellent que « le doute profite à l’intéressé ». Le Conseil constitutionnel avait été saisi à la suite d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par Adama S., un migrant guinéen qui avait refusé de se soumettre au test à son arrivée en France en 2016. ll avait alors été reconnu comme majeur et privé de l’ASE. Plusieurs ONG dont Médecins du monde continuent de militer pour l’interdiction de ces tests.

Naufrage du Grande America avec plus de 1050 tonnes de matières dangereuses à son bord. Le cargo italien Grande America a sombré au large de l’océan Atlantique, à 333 km de la Rochelle, mardi 12 mars. Un incendie est à l’origine du naufrage. Fioul, acide chloridrique, aérosol ou fongicide : plus de 1050 tonnes de matières dangereuses étaient contenues à bord selon la préfecture maritime de l’Atlantique. L’association de protection de l’environnement Robin des bois a annoncé avoir porté plainte pour pollution et abandon de déchets auprès du tribunal de grand instance de Brest.

Retour de la violence pour l’acte XVIII des gilets jaunes. Près de 100 commerces ont été vandalisés à Paris samedi 16 mars. Les Champs-Elysées et les Ier, IIe et IXe arrondissements ont été les plus touchés. La Chambre de commerce et d’industrie évoque « un bilan très lourd ». Le célèbre restaurant Le Fouquet’s a été pillé avant d’être incendié. Selon RTL, un couple soupçonné d’avoir participé au saccage a été placé en garde à vue près de Tours pour vols et dégradations de biens privés. Au lendemain de ce XVIIIe acte, le Préfet de police Michel Delpuech a été limogé et remplacé par Didier Lallement. La mission antiterroriste Sentinelle a été mobilisée par l’exécutif pour les prochaines manifestations.

Le ministère public reconnaît Aïda comme entièrement victime. Les magistrats du parquet général ont rendu un nouvel avis et estiment que la jeune femme n’est en rien responsable des violences qu’elle a subies. Cet avis consultatif intervient dans le cadre d’une procédure d’appel. Défenestrée par son compagnon en août 2013, Aïda est devenue paraplégique. Le Fonds de garantie des victimes a estimé que la jeune femme était en partie responsable de son drame et a refusé de l’indemniser complètement. Le Fonds de garantie a jusqu’au 24 avril 2019 pour décider de revenir sur sa décision. Sinon, la Cour d’appel du Mans tranchera le 27 avril.

Le pape refuse la démission du cardinal Barbarin. Le pape François a rejeté la démission du cardinal Barbarin mardi 22 mars. L’annonce du pape fait suite à la volonté de Philippe Barbarin de faire appel de la décision de justice. L’archevêque de Lyon avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour non dénonciation d’actes pédophiles dans son diocèse jeudi 7 mars. François Devaux, cofondateur de La parole libérée, association qui recueille les témoignages de victimes de pédophilie au sein de l’Eglise s’est indigné. Il a qualifié le pape de « traître » et de « Judas ».

Raphaël Glucksmann tête de liste à gauche pour les Européennes. L’essayiste et cofondateur du mouvement « Place publique » a annoncé, vendredi 15 mars sur France Inter, sa volonté de mener une liste de rassemblement de la gauche. Le Parti Socialiste a répondu à son appel et l’a désigné, après un vote, comme tête de liste. Le Conseil National du parti explique sa résolution dans un texte : « Cette proposition répond à notre volonté de rassemblement et de renaissance portée depuis des mois ». Mais cette union de la gauche n’est pas totale. Deux formations politiques : Génération.s et Europe-Ecologie-Les-Verts conduits par Benoît Hamon et Yannick Jadot ont refusé de rejoindre Raphaël Glucksmann.

Sports

Natation : Florent Manaudou de retour. Deux ans et demi après avoir annoncé « mettre entre parenthèses » sa carrière de nageur au profit de sa passion, le handball, le champion olympique 2012 du 50 mètres nage libre est de retour dans les bassins. Depuis, le Villeurbannais évoluait en Nationale 2 avec l’équipe réserve d’Aix-en-Provence. Dans un entretien accordé au quotidien L’Équipe, le nageur français a expliqué vouloir reprendre la compétition. En ligne de mire, les Jeux de Tokyo en 2020 puis ceux de Paris en 2024.

Rugby : Le triste bilan du XV de France aux VI Nations. Malgré leur victoire face aux Italiens au Stadio Olimpico de Rome (25-14), les Bleus terminent à la 4e place du classement avec seulement deux succès à leurs actifs (Italie et Écosse). Les Tricolores n’ont inscrit que 12 essais sur l’ensemble de la compétition, soit deux fois moins que les Anglais. Pour sa deuxième saison à la tête du XV de France, le sélectionneur Jacques Brunel occupe de nouveau la 4e place du classement à l’issue du tournoi. La France n’a plus remporté les VI Nations depuis 2010. Le trophée revient aux Gallois qui réalisent le Grand Chelem (6 victoires)

Biathlon : Des mondiaux compliqués pour les Français. Les Bleus ont ramené seulement quatre médailles des championnats du monde qui ont eu lieu à Östersund (Suède) du 7 au 17 mars. Quentin Fillon Maillet a remporté deux médailles de bronze. Une en sprint, l’autre en poursuite. Antonin Guigonnat s’est emparé de l’argent lors de la mass start. Chez les femmes, seule Justine Braisaz a obtenu le bronze sur l’individuel. Ce bilan contraste fortement avec les mondiaux de 2017 où les Tricolores avaient gagné sept médailles dont cinq pour le seul Martin Fourcade, bien à la peine cette année.

Football : Les clubs français presque tous éliminés des Coupes d’Europe. On aurait dit que les supporters parisiens avaient pris un coup de massu sur la tête après l’élimination précipitée de leur club en Ligue des champions. Pourtant vainqueur à l’aller contre Manchester United (3-1) à Old Trafford, le PSG a été sorti de la compétition par une équipe venue au Parc des Princes avec 10 absents (2-0). L’OL, qui était parvenu à maintenir un score nul et vierge à domicile contre le Barça a été corrigé au match retour (5-1) et sort de la compétition au même stade. En Ligue Europa, les Rennais, qualifiés pour la première fois de leur histoire en huitièmes de finale, ont été stoppés par Arsenal. Victorieux à l’aller (3-1), les hommes d’Unaï Emery ont renversé la situation à l’Emirates Stadium pour atteindre les quarts de la compétition. En Ligue des champions femmes, le PSG s’est incliné en quart de finale aller face à Chelsea (2-0). L’OL a pris un léger avantage à domicile, dans ce désormais classique européen, contre Wolfsburg (2-1).

Zinédine Zidane de retour sur le banc madrilène. Le Real Madrid peut souffler. Pas encore terminée mais déjà annoncée comme mauvaise, la saison de l’équipe pourrait reprendre de l’élan. Pour cela, rien de moins que le retour de celui qui a ramené 3 Ligues des champions consécutives au club, Zinédine Zidane. Le Français revient sur le banc des Merengues, neuf mois après son départ. Il succède à l’Argentin Santiago Solari, arrivé en novembre dernier, et dont le contrat s’étendait jusqu’en 2021. Mais l’élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions par l’Ajax Amsterdam, de même que celle en Copa del Rey, par Leganés, ainsi que l’avance – irrattrapable – prise par le Barça en championnat ont convaincu le président de la Maison blanche, Florentino Pérez, qu’un changement était nécessaire. Le Français, assuré d’une enveloppe d’au moins 450 millions d’euros – hors vente de joueurs, et dans le respect du fair-play financier – pourrait déjà travailler à l’effectif de la saison prochaine.

Formule 1 : Première de la saison pour Valtteri Bottas. Le constructeur Mercedes a commencé sa saison comme il l’avait finie l’année dernière : par une victoire. Mais ce n’est pas Lewis Hamilton, favoris et parti en pôle position, qui s’est imposé sur la ligne d’arrivée. C’est bel et bien son coéquipier qui l’a devancé, tandis que le Britannique a fini à la deuxième place. Max Verstappen (Red Bull Racing) termine le podium. On retiendra surtout que les Ferrari ont mal entamé leur saison, terminant 4e et 5e, avec respectivement Sebastian Vettel et Charles Leclerc.

Tennis : Premier Masters 1000 pour Thiem. A 25 ans, Dominic Thiem a remporté, le 17 mars, le premier Masters 1000 de sa carrière à Indian Wells (Etats-Unis), en dominant en finale Roger Federer (3-6, 6-3, 7-5). L’Autrichien, éliminé dès le deuxième tour de l’Open d’Australie (Grand Chelem) en janvier, arrivait sans certitudes aux États-Unis, qui plus est sur une surface, le dur, qu’il apprécie moins. Mais sa régularité, dans tous les domaines, lui a permis de priver Roger Federer d’un 101e titre et de grimper au 4e rang mondial.

Cyclisme : Bernal en haut de Paris-Nice. Le cycliste colombien de 22 ans Egan Bernal (Sky) a gagné Paris-Nice le 17 mars. Même s’il n’a remporté aucune des huit étapes, le coureur de l’équipe Sky – qui deviendra Team Ineos – a été le plus régulier pour l’emporter à Nice. Il termine avec 39 secondes d’avance sur son compatriote Nairo Quintana (Movistar). Son coéquipier, le Polonais Michal Kwiatkowski (Sky), complète le podium (+ 1’03’’).

Volley : Tours remporte la Coupe de France. Et de 10 pour le Tours Volley-Ball (TVB). Titrés pour la dernière fois en 2015, les Tourangeaux ont renoué avec la victoire dimanche 10 mars. A domicile, le TVB a triomphé de Chaumont lors d’une finale à sens unique (3-0). Tours ajoute un dixième titre à son palmarès, un record. En championnat, Tours domine largement la Ligue A avec neuf longueurs d’avance sur son dauphin Montpellier.

Classement des sportifs français les mieux payés en 2018 : les footballeurs en tête. Trois champions du monde font partie des 4 premiers sportifs tricolores les mieux rémunérés lors de l’année civile passée. Antoine Griezmann (Atlético de Madrid) est leader de ce classement, avec 33 millions d’euros annuels bruts. Le Mancunien, sportif le plus payé l’année dernière, a vu ses revenus baisser du fait de la dévaluation de la livre-sterling. Kylian Mbappé (PSG) et Paul Pogba (Manchester United) clôturent le podium. Karim Benzema (Real Madrid) vient ensuite. Sébastien Ogier (rallye), 38e, est le premier sportif hors football et basket, qui se partagent jusqu’alors les places. Aucune femme, tennisman ou rugbyman ne fait partie de ce classement.

Pin It on Pinterest

Share This