(Photo: Deux jours après l’attentat de Strasbourg du 11 décembre, qui a fait 4 morts et 12 blessés, des policiers continuent à patrouiller en centre ville. Crédit : Alain JOCARD / AFP)

SEMAINE DU 7 DÉCEMBRE AU 14 DÉCEMBRE

FRANCE

Attentat meurtrier à Strasbourg. Le 11 décembre au soir, un homme a ouvert le feu près du marché de Noël de Strasbourg, faisant 4 morts et 12 blessés. Le suspect, Chérif Chekatt, âgé de 29 ans, était connu des services de police avec 27 condamnations en Allemagne, en France et en Suisse. Il était également fiché S. Après 48 h de traque, il a été abattu par les forces de l’ordre le 13 décembre vers 21 h, dans le quartier du Neudorf. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour “assassinats” et “tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste”. Daesh a revendiqué l’attaque, mais l’appartenance du tireur à l’organisation terroriste n’est pas prouvée et devra être confirmée par l’enquête.

Gilets jaunes : acte IV. La France a connu sa quatrième grande journée de mobilisation des gilets jaunes, samedi 1er décembre. En province et à Paris, 125 000 citoyens ont manifesté leur colère face à la vie trop chère. Une semaine après les scènes de chaos survenues dans la capitale, un dispositif historique a été mis en place par l’État avec 89 000 policiers et gendarmes déployés sur le territoire, dont plus de 8 000 à Paris. Douze blindés de la gendarmerie ont été mobilisés pour faire face aux groupes de casseurs. La stratégie des forces de l’ordre a été d’interpeller tous azimuts en restant extrêmement mobiles. Plus de 1 700 interpellations ont eu lieu en France : un record. Cela n’a pas empêché un nombre important de vitrines brisées, d’affrontements et de voitures brûlées. Bordeaux a connu des scènes d’extrême violence, du jamais vu depuis mai 68 selon les observateurs.

Macron répond aux gilets jaunes. Lundi 10 décembre, lors d’une allocution télévisée, Emmanuel Macron a présenté des mesures en réponse aux revendications des gilets jaunes. Le Smic sera augmenté de 100 euros, la hausse de la CSG supprimée pour les retraités touchant moins de 2000 euros net par mois, et les heures supplémentaires défiscalisées seront remises en place. L’ensemble sera appliqué dès janvier 2019. Le président appelle également les employeurs qui le peuvent à verser une prime de fin d’année exceptionnelle à leurs employés, qui sera défiscalisée. Ces mesures sont jugées “insuffisantes” par certains. Les gilets jaunes préparent de nouvelles mobilisations pour le samedi 15 décembre.

Ford rejette l’offre de reprise de son usine de Blanquefort. Jeudi 13 décembre, le constructeur automobile a annoncé arrêter définitivement la production en août 2019, plutôt que d’accepter la reprise du site par l’entreprise belge Punch. Située près de Bordeaux, en Gironde, l’usine fabrique des boîtes de vitesse et emploie 850 personnes. Le refus de l’offre belge a suscité de nombreuses réactions de la part de la classe politique. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, se dit “écoeuré” par cette décision, qu’il qualifie de “trahison”. Benoît Simian, député LREM de la circonscription dont dépend Blanquefort, demande quant à lui l’ouverture d’une enquête parlementaire.

Nouvelle mobilisation pour le climat. Samedi 8 décembre, plus de 2 000 manifestants ont marché dans Paris pour le climat. La marche a été organisée dans 120 villes en France et dans le monde entier. Elle fait suite à un appel international en marge de la COP24. Cette dernière se déroulait à Katowice, en Pologne, du 3 au 14 décembre. Le ministre de l’Intérieur français, Christophe Castaner, a appelé à suspendre l’événement face au mouvement des gilets jaunes qui heurtent le pays depuis plusieurs semaines. La manifestation s’est néanmoins tenue dans le calme. Certains participants portaient des gilets jaunes, rattachant l’urgence climatique aux revendications sociales.

La Cour de cassation annule en partie la condamnation de Cédric Herrou. La condamnation à quatre mois de prison avec sursis a été partiellement annulée, mercredi 12 décembre, par la Cour de cassation. L’agriculteur militant des Alpes-Maritimes, condamné pour avoir secouru 200 Soudanais et Erythréens en 2016, est renvoyé devant la cour d’appel de Lyon. Tous les délits de solidarité sont tombés. Seule infraction à subsister : l’occupation illégale d’un terrain appartenant à la SNCF, dans la Roya, par Cédric Herrou et d’autres militants pro-migrants. Pour ce fait, l’agriculteur avait été arrêté en compagnie de demandeurs d’asile à la gare de Cannes, le 23 juillet 2017. Le prochain jugement à Lyon aura lieu à l’été 2019.

Carlos Ghosn mis en examen à Tokyo. Le lundi 10 décembre, Carlos Ghosn, PDG de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, a été inculpé au Japon pour avoir omis de déclarer 38 millions d’euros de revenus de 2010 à 2015. Le dirigeant de 64 ans est détenu depuis un mois dans une petite cellule de Tokyo. Son bras droit Greg Kelly a lui aussi été mis en examen. De nouveaux soupçons, qui portent sur une période comprise entre 2015 et 2018, ont conduit à prolonger leurs gardes à vue. Le groupe Nissan est aussi poursuivi, accusé d’avoir une responsabilité dans l’affaire. Carlos Ghosn a été maintenu PDG de Renault car aucune anomalie n’a été constatée sur ses revenus en France. Il a cependant été démis de ses fonctions de président de conseil d’administration de Nissan et Mitsubishi au Japon.

Le ministère des affaires étrangères piraté. Des données personnelles enregistrées par des voyageurs sur la plate-forme Ariane ont été dérobées, a annoncé jeudi 13 décembre le Quai d’Orsay. Ce service mis en place par le ministère en 2010 permet aux personnes prévoyant une mission ou un voyage à l’étranger de s’inscrire en ligne et de recevoir les informations concernant la sécurité de leurs déplacements. 540 563 personnes seraient concernées. Le ministère mentionne dans un e-mail que la nature des données piratées concerne le nom, prénom, numéro de téléphone mobile ou encore adresse e-mail des internautes. Le Quai d’Orsay a saisi la justice française et la Commission nationale de l’informatique et des libertés et assure que le “le service Ariane reste en fonction”.

Décès d’Edmond Simeoni : le père du nationalisme corse. Edmond Simeoni est décédé à l’âge de 84 ans. Né en 1934 à Corte, le militant de la cause corse a été un fervent partisan d’une autonomie pour l’île. Il a fondé l’Action régionaliste corse (ARC) en 1970. En 1975, le médecin a pris la tête d’une quinzaine d’hommes et a investi une cave viticole à Aleria, appartenant à un chef d’entreprise d’origine pied-noir, pour dénoncer les conditions d’installation des rapatriés d’Afrique du Nord au détriment des agriculteurs corses. Deux gendarmes ont été tués. C’est le fondement du nationalisme corse et un tournant dans l’histoire de l’île. “L’affaire Aleria” l’a alors propulsé sur la scène politique. Après 50 ans de militantisme, le père fondateur du nationalisme insulaire a vu son fils Giles gagner les élections régionales en 2015.

MONDE

Brexit : le Parlement britannique votera en janvier. Le Parlement britannique se prononcera sur l’accord du Brexit conclu par Theresa May avec l’UE entre le 7 et le 21 janvier 2019. Initialement, ce vote devait se tenir mardi 11 décembre. Mais la perspective d’un échec de Theresa May devant le Parlement, en raison d’une majorité défaillante, a fait reculer l’échéance. Suite à un vote de défiance organisé par les députés conservateurs de son propre parti, la Première ministre britannique conserve la confiance du Parlement, ce mercredi 12 décembre. Elle a obtenu 200 votes pour et 117 contre. Cette décision politique en sa faveur devrait lui permettre de mener à terme la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne (UE), prévue le 29 mars 2019. Le lendemain du vote, l’UE a également livré ses conclusions sur le Brexit et a jugé l’accord de sortie « non-négociable ».

Désistements en série pour le Pacte de Marrakech. Malgré les nombreuses défections, le pacte de Marrakech a été ratifié par plus de cent pays, lundi 9 décembre. Ce Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières est piloté par l’ONU. Il reconnaît que les migrations « ont toujours fait partie de l’expérience humaine depuis les débuts de l’Histoire » et qu’elles sont des « facteurs de prospérité, d’innovation et de développement durable ». D’abord approuvé par plus de 190 pays en septembre 2016, la vingtaine de propositions inscrites dans le Pacte de Marrakech a largement fait polémique, notamment au sein de pays conduits par des coalitions de droites aux thématiques xénophobes et identitaires. La Lettonie, la Hongrie, la Pologne, l’Autriche ou encore la Bulgarie ont rejeté le pacte. L’Italie a, quant à elle, gelé sa signature.

Accord pour un cessez-le-feu au Yémen. À Stockholm, ce jeudi 13 décembre, les représentants du gouvernement yéménite et les rebelles houthistes sont parvenus à trouver un accord menant à un cessez-le-feu. La réunion s’est tenue en présence de l’ONU et de son secrétaire général Antonio Guterres. Ce cessez-le-feu, qui entrera en vigueur dans les prochains jours, concerne la ville d’Hodeida, ville portuaire à l’ouest du pays par où s’achemine l’essentiel de l’aide humanitaire. Fin janvier, les deux camps se retrouveront afin de définir un cadre de négociation en vue d’un règlement politique. Depuis quatre ans, la guerre au Yémen a fait environ 10 000 morts et menace jusqu’à 20 millions de personnes de famine. C’est la pire crise humanitaire du monde selon l’ONU.

Michael Cohen, l’ex-avocat de Donald Trump, condamné à 3 ans de prison. Mercredi 12 décembre, Michael Cohen a été condamné à trois ans de prison pour fraude fiscale, infraction aux règles de financement des campagnes électorales et mensonge au Congrès. Il a reconnu avoir caché au fisc quatre millions de dollars de revenus de ses sociétés de taxis, et d’avoir acheté le silence de Stormy Daniels et de Karen McDougal concernant des liaisons supposées avec Donald Trump. Dévoué à  son ex-employeur, Michael Cohen a pourtant fait volte face, en le qualifiant de « faible » et en plaidant coupable. L’ex-conseil du président ne sera placé en détention que le 6 mars, selon le juge William Pauley.

Crise gouvernementale en Belgique. Le Premier ministre belge Charles Michel a pris dimanche 9 décembre la tête d’un gouvernement sans majorité, suite à la démission des ministres de l’Alliance néo-flamande N-VA. Les nationalistes flamands, poids lourd de la coalition gouvernementale, étaient présents aux ministères de l’Intérieur, des Finances, de la Défense et de la Migration. Ces multiples départs sont dus à une divergence profonde sur le Pacte de l’ONU sur les migrations. À l’issue d’une rencontre au Palais Royal avec Charles Michel, le roi Philippe de Belgique a « accepté » ces démissions. Alors que les prochaines élections législatives se dérouleront en mai 2019, c’est un coup dur pour le gouvernement belge.

Élections législatives anticipées en Arménie. Remarquable victoire pour le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, qui voit son parti Contrat civil remporter les législatives anticipées avec 70,25 % des votes. Arrivé au pouvoir en mai 2018 après avoir mené de puissantes manifestations contre le gouvernement, M. Pachinian devait diriger un Parlement encore dominé par le Parti républicain de l’ex-président Serge Sarkissian. Bloqué dans sa politique, le réformiste a décidé de convoquer ces élections pour renforcer son pouvoir et « développer la démocratie », tout en menant une « révolution économique ».

Le président du gouvernement espagnol augmente de 22 % le salaire minimum. Dans la mouvance des gilets jaunes et des mesures prises par Emmanuel Macron, le socialiste Pedro Sánchez a décidé d’augmenter le salaire plancher, qui passera de 858 à 1 050 euros brut dès 2019. La mesure, qui coûtera 340 millions d’euros à l’État, est la plus grande augmentation depuis 1977. Elle permet de prévenir une éventuelle reproduction du mouvement français en Espagne. Le président du gouvernement espère le soutien des indépendantistes catalans afin qu’ils acceptent de voter le budget du pouvoir central. Dans une Andalousie paupérisée, elle pourrait freiner la montée du parti d’extrême-droite Vox. Néanmoins, la mesure n’est pas soutenue par l’opposition de droite, Ciudadanos et le Parti populaire.

Le prix Nobel de la paix décerné à Denis Mukwege et Nadia Murad. Denis Mukwege et Nadia Murad ont reçu vendredi 5 octobre à Oslo le prix Nobel de la paix 2018, pour leur lutte contre l’utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre. À 63 ans, le gynécologue Denis Mukwege « a dédié sa vie à défendre des victimes de violences sexuelles en temps de guerre », a précisé le comité Nobel norvégien. C’est en République Démocratique du Congo que lui et son équipe ont sauvé des milliers de patients. Nadia Murad est l’une des trois mille femmes Yézidies victimes de viol et autres abus de la part de l’armée de Daesh. Le comité explique qu’elle a fait preuve « d’un courage rare en racontant ses propres souffrances et en s’exprimant au nom des autres victimes ».

Belisario Betancur, ancien président colombien, est mort. Hospitalisé pour des problèmes de reins, l’ex-dirigeant est décédé le 7 décembre dans une clinique de la Fondation Santa Fe de Bogotá, à l’âge de 95 ans. Ce conservateur a gouverné la Colombie de 1982 à 1986, traversant de graves crises de violence. En plus d’une apogée du narco-trafic, la multiplication de mouvements de guérillas a mené à l’attaque la plus meurtrière du pays : la prise du palais de justice de Bogotá par le M-19 en novembre 1985. Ses combats pour la paix avec les rebelles FARC, de l’Armée de libération nationale et du M-19, avaient mené à une trêve bilatérale qui n’a pas résisté aux présidences suivantes.

SPORTS

Le PSG en impose et l’OL passe. La dernière journée de Ligue des champions a eu lieu mardi 11 et mercredi 12 décembre. Le PSG s’est imposé en Serbie contre l’Etoile Rouge de Belgrade (1-4) avec des buts de Cavani, Neymar, Marquinhos et Mbappé. Le club de la capitale termine à la première place de son groupe devant Liverpool. De son côté, l’OL se déplaçait en Ukraine pour affronter le Chakhtar Donetsk. Les Lyonnais ont concédé l’ouverture du score par Moraes Junior (23e) mais Fekir (65e) a égalisé et offert la qualification à son équipe. Lyon se qualifie avec une victoire et cinq matchs nuls, le plus faible total de points (8) de l’histoire de la Ligue des champions.

Tirage au sort de la Coupe du monde féminine 2019. Samedi 8 décembre avait lieu le tirage au sort de la Coupe du monde féminine à la Seine Musicale à Boulogne-Billancourt. La Coupe du Monde aura lieu en France du 7 juin au 7 juillet et réunira 24 pays. La France a hérité d’un groupe homogène mais à sa portée. Les Bleues affronteront, lors de la phase de groupe, la Corée du Sud le 7 juin au Parc des Princes, la Norvège le 12 juin à l’Allianz Riviera de Nice et le Nigéria le 17 juin au Rohazhon Park de Rennes. Espérons qu’elles imitent leurs homologues masculins et qu’elles remportent le premier trophée de leur histoire.

Euro de handball féminin: la France en demi-finale. Après un match nul chanceux concédé face à la Suède dimanche (21-21), les Scandinaves étaient en tête tout le long du match. Les Françaises avaient l’obligation de l’emporter face à la Serbie pour se qualifier en demi-finale de l’Euro. Elles ont fait le travail en s’imposant (38-28) grâce aux dix arrêts de Glauser et aux neuf buts de Nze Minko. Les Bleues affrontent vendredi 14 décembre les Pays-Bas en demi-finale de l’Euro pour une place en finale.

Le Stade Français en deuil. Dans la soirée du mercredi 12 décembre, le club francilien a annoncé le décès de son jeune espoir Nicolas Chauvin, âgé de 19 ans. Le joueur était en réanimation depuis dimanche 9 décembre et un match à Bègles. Il souffrait d’une fracture de la deuxième vertèbre cervicale après un plaquage. Il a succombé des suites de ses blessures. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a demandé que des mesures soient prises pour éviter ces drames. Après Louis Fajfrowski et un joueur amateur de Billom (Puy-de-Dôme), c’est le troisième décès en huit mois. Le débat sur les violences dans le rugby fait son retour.

Champions Cup : Toulouse et le Racing 92 enchaînent, Toulon revit et Lyon s’enfonce. Lors de la troisième journée de Champions Cup qui s’est déroulée samedi 8 et 9 décembre, Toulouse et le Racing 92 se sont imposés. Les deux clubs caracolent en tête de leurs poules et se rapprochent de la qualification. Toulon, dans un duel franco-français face à Montpellier, s’est remis en ordre de marche. Après deux défaites dans la compétition, les Toulonnais ont battu les Montpelliérains (38-28) et reviennent dans la course à la qualification. Lyon, de son côté, continue le dur apprentissage de la Coupe d’Europe avec une nouvelle défaite face à Glasgow (22-42) et est déjà éliminé.

Exploit des français en hockey sur gazon. Jamais l’équipe de France de hockey sur gazon n’avait atteint les quarts de finale de la Coupe du Monde. C’est désormais chose faite. Après deux exploits contre l’Argentine (5-3) pour atteindre les barrages puis contre la Chine (1-0) en barrages, les Français ont chuté face à la première nation mondiale en quarts de finale (0-3). Les Bleus ont été dominés dans tous les compartiments du jeu face aux Australiens. Ils n’ont pu que s’incliner face à la puissance de leurs adversaires.

River, champion en battant Boca. Dimanche 9 décembre, au Santiago Bernabeu (lieu choisi pour la finale après les incidents avant le match retour), River Plate a dominé son ennemi éternel Boca Juniors (3-1 a.p) pour s’offrir la quatrième Copa Libertadores de son histoire. Benedetto avait ouvert le score pour Boca (43e), mais Pratto a égalisé pour River (68e). Pendant les prolongations, Boca Juniors a été réduit à dix après l’expulsion de Barrios (92e). River en a profité pour prendre l’avantage par Quintero (109e), puis sceller le score sur un contre alors que le gardien était monté sur un corner (120e+2).

Ligue Europa : Rennes se qualifie, Bordeaux éliminé et Marseille en déroute. Lors de la dernière journée de Ligue Europa, Rennes et Bordeaux pouvaient encore obtenir leur qualification. Le club breton devait battre Astana pour accéder aux seizièmes de finale et y est parvenu (2-0), grâce à un doublé d’Ismaïla Sarr. C’est la première fois que les Rennais atteignent ce stade de la compétition. De son côté, Bordeaux l’a emporté (1-0) sur un but de Briand, mais devait espérer une défaite du Slavia Prague. Malheureusement, les Tchèques l’ont emporté et Bordeaux est éliminé. Marseille, déjà hors course, a subi une nouvelle déroute en s’inclinant (1-3) face à Limassol.

Pin It on Pinterest

Share This