(Photo : Des Afghans blessés après un attentat-suicide lors d’une célébration religieuse, le 21 novembre, à Kaboul, reçoivent des soins, le lendemain, à l’hôpital Wazir Akbar Khan. Crédit : Wakil KOHSAR / AFP)

Dans le cadre d’un échange d’enseignants entre l’École publique de journalisme de Tours (EPJT) et le département journalisme de l’Usek, université située au nord de Beyrouth, sept étudiantes libanaises ont travaillé sur les Rattrapages de l’actualité internationale, parallèlement à l’équipe des étudiants de l’EPJT. Résultat : un résumé de la semaine différent, ne serait-ce que parce que de ce côté-ci de la Méditerranée, la France rejoint l’actualité internationale. Bonne lecture !

Semaine du 17 au 23 novembre 2018.

Monde

Des dizaines de morts après des attentats-suicides en Afghanistan. Un premier attentat-suicide a fait au moins 50 morts et 70 blessés, lors d’un rassemblement de religieux de haut-rang, les oulémas, mardi 20 novembre, à Kaboul, en Afghanistan. Ils célébraient la naissance du prophète Mahomet. Le kamikaze s’est fait exploser dans l’Uranus wedding palace, où s’étaient réunis environ 1000 personnes, sans compter les théologiens. Trois jours plus tard, un kamikaze s’est fait exploser dans la mosquée d’une base de l’armée afghane, dans la province de Khost, faisant au moins 26 morts et à peu près 50 blessés parmi le personnel militaire. Ces attentats n’étaient pas revendiqués, vendredi 23 novembre, mais le groupe Etat islamique (EI) est le plus souvent à l’origine des attaques suicides en Afghanistan.

Au moins 31 morts dans un attentat au Pakistan. Un attentat-suicide a fait au moins 31 morts et plus de 50 blessés sur  un marché de Kalaya, dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, vendredi 23 novembre. La plupart des blessés ont été transportés à l’hôpital de la ville voisine de Kohat. Les proches des victimes étaient fouillés devant l’entrée de l’établissement par crainte d’une seconde attaque-suicide. D’après le CRSS, un centre de recherches pakistanais,  le nombre des personnes tuées dans les violences extrémistes, politiques ou criminels, a chuté de 70% depuis 2016, avec 2 057 morts violentes rapportées l’an passé, contre 6 574 en 2015.

Réactions de l’Iran contre les sanctions des États-Unis. Le ministère iranien des Affaires étrangères a qualifié les dernières sanctions du Trésor américain contre neuf entités et responsables iraniens, russes, libanais et syriens de « vaines et absurdes », mardi 20 novembre. Ces sanctions visent un réseau russo-iranien, accusé d’avoir vendu et livré des millions de barils de pétrole à la Syrie et transféré des centaines de millions de dollars à la force iranienne al-Qods, au Hamas et au Hezbollah. Le 5 novembre 2018, les États-Unis avaient imposé des interdictions d’exportations de la production pétrolière iranienne, excepté vers l’Inde et la Chine.

Hillary Clinton : « Nous ne pouvons pas continuer à offrir refuge et assistance ! » « Nous ne pouvons pas continuer à offrir refuge et assistance ! », a déclaré Hillary Clinton dans un entretien accordé au journal britannique le Guardian, publié jeudi 22 novembre. L’ancienne candidate démocrate à l’élection présidentielle américaine de 2016 s’est adressée tout autant aux dirigeants européens, dans un contexte de montée de l’extrême droite, qu’aux électeurs américains pour dire son désaccord face à la politique migratoire de Donald Trump.

Nissan démet Carlos Ghosn de son poste de président. Après vingt ans à la tête du constructeur japonais Nissan, le dirigeant franco-libano-brésilien Carlos Ghosn a été écarté de la présidence du groupe, vendredi 23 novembre. Carlos Ghosn, arrêté lundi 19 novembre à Tokyo, est en détention au Japon, soupçonné d’avoir dissimulé une partie de ses revenus à l’administration fiscale et d’avoir commis des malversations au sein de Nissan.

Manifestation des « gilets jaunes » en France, contre la hausse des taxes sur les carburants. Le mouvement social des gilets jaunes s’est répandu en France, depuis samedi 17 novembre 2018. Ces manifestations ont été organisées pour dénoncer l’augmentation du coût des carburants, liée notamment à une hausse des taxes décidée par le gouvernement, et se sont transformées, tout au long de la semaine du 17 au 23 novembre, en contestation générale sur la question du pouvoir d’achat.

Kim Jong-yang, nouveau patron d’Interpol. Le Sud-Coréen Kim Jong-yang a été élu président d’Interpol, mercredi 21 novembre, à Dubaï, pour un mandat de deux ans, lors de la 87e assemblée générale de l’organisation internationale de police criminelle. Cette élection s’est résumée à un face-à-face entre le candidat russe, le général Alexandre Prokoptchouk, et plusieurs pays occidentaux, dont les États-Unis. L’élection de Kim Jong-yang a fait suite à la disparition, depuis octobre 2018, du précédent responsable de l’organisation, le Chinois Meng Hongwei. Les autorités chinoises l’accusent de corruption.

Élections présidentielles à Madagascar : Ravalomanana retire sa plainte. Marc Ravalomanana a retiré ses plaintes initialement déposées contre la commission électorale malgache, mercredi 21 novembre, dans un « souci d’apaisement et de souveraineté du pays ». Marc Ravalomanana est arrivé en deuxième position au premier tour de l’élection présidentielle avec 35,29 % des voies, devancé par son adversaire Andry Rajoelina (39,19 %), d’après les résultats rendus publics samedi 17 novembre par la commission électorale nationale indépendante et contestés par l’ensemble des candidats.

Ibrahim Maalouf condamné pour agression sexuelle. Le trompettiste Ibrahim Mallouf, d’origine libanaise, a été condamné, en France, vendredi 23 novembre, pour agression sexuelle sur une collégienne de 14 ans. Les faits remontaient à 2013. Il a écopé de quatre mois de prison avec sursis et d’une amende de 20 000 euros. L’enquête a débuté quand la jeune fille a montré des troubles alimentaires en 2014. Lors du procès, les avocats de Maalouf ont parlé d’un simple « dépit amoureux ».

Pin It on Pinterest

Share This