Les six candidats à la primaire socialiste ont débattu pour la troisième et dernière fois, mercredi 5 octobre, avant le premier tour du scrutin ce dimanche. Le débat a été celui de la confirmation pour chacun d’entre eux, Arnaud Montebourg et Manuel Valls se détachant dans leurs prestations tandis que François Hollande restait plutôt en retrait. Chaque présidentiable a pu exprimer ses propositions en matière d’Europe, d’éducation, de retraites, de santé ou encore de banlieues. Hors caméra, en revanche, la soirée a donné lieu à une joute verbable entre Arnaud Montebourg et Laurent Joffrin, directeur de la publication du Nouvel Observateur.

François Hollande avait peut-être la tête ailleurs pendant le débat. Le site Lexpress.fr a affirmé mardi 4 octobre que sa compagne, la journaliste Valérie Trierweiler, aurait fait l’objet d’une enquête clandestine des services de renseignement, au début de l’année. La préfecture de police de Paris a aussitôt démenti ces accusations, tandis que Claude Guéant, le ministre de l’intérieur, a porté plainte contre Lexpress.fr pour « diffamation publique à l’encontre d’une administration et diffusion de fausse nouvelle ». Valérie Trierweiler, avait auparavant annoncé qu’elle arrêtait d’animer l’émission politique « 2012 portrait de campagne » sur Direct8.

Du côté du Sénat, la gauche a profité de sa victoire, définitive avec l’élection de Jean-Pierre Bel, sénateur de l’Ariège, comme président de la Chambre haute, samedi 1er octobre, dès le premier tour du scrutin. Le « Bel inconnu » est désormais le numéro 2 de l’Etat, protocolairement parlant. Candidat à sa propre succession pour la droite, Gérard Larcher redevient « simple » sénateur des Yvelines et gardera à son actif de s’être attaqué au train de vie fastueux du Sénat. L’UMP a tout de même hérité de la présidence de la commission des finances de la Haute assemblée, avec l’élection de Philippe Marini dans le cadre d’un accord entre la gauche et la droite.

L’un des défauts de Jean-Louis Borloo était de n’avoir que très peu de parlementaires avec lui, et cela a dû jouer dans sa décision. Malgré ses nombreux proches à croire en sa candidature à l’élection présidentielle de 2012, le président du Parti radical valoisien a annoncé, dimanche 2 octobre, qu’il ne se lancerait pas dans la course à l’Elysée. Restant flou sur ses raisons mais réfutant tout pression de l’Elysée –ce que la gauche peine à croire-, Jean-Louis Borloo a déçu ses partisans, qu’ils soient de longue date ou fraîchement ralliés, comme Rama Yade, Yves Jégo, Dominiqué Paillé, etc.

Cette décision a aussi fait des heureux. A l’UMP, d’abord, où on a le sourire après le retrait de ce rival potentiel ; l’Elysée cherche maintenant à ramener Jean-Louis Borloo dans son giron, bien qu’il n’ait pas clairement affirmé qu’il appelerait à voter pour la majorité présidentielle. Et il n’est pas sûr que les électeurs potentiels de l’ancien ministre du Développement durable se reportent automatiquement sur Nicolas Sarkozy -si ce dernier était candidat.

Du côté du Modem, on se réjouit aussi du renoncement de Jean-Louis Borloo. François Bayrou a même confirmé dès lundi sa candidature à la présidence de la République.

Corinne Lepage avait soutenu François Bayrou lors de l’élection présidentielle de 2007. Mais cette fois-ci, la présidente du parti écologiste Cap21 a décidé, comme en 2002, de se lancer dans la course à l’Elysée, a-t-elle annoncé mardi 4 octobre.

Le comité Nobel a remis cette semaine ses prix annuels :

En Libye, les combats sont intenses à Syrte, la ville natale de Mouammar Kadhafi. Les forces du Conseil national de transition (CNT) progressent « ruelle après ruelle », « maison après maison ». Mais conséquence de cette bataille de rues : la situation humanitaire est « desespérée » sur place, s’alarme la Croix-Rouge internationale.

Après plusieurs semaines de tractations, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Portugal ont présenté mardi au Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution condamnant la répression de la contestation en Syrie, évoquant des « mesures ciblées » -le terme « sanctions » a été évité afin de prévenir un blocage. Las ! La Russie et la Chine ont tous deux utilisé leur droit de veto au motif qu’elles trouvaient le projet « inacceptable » -Damas est notamment un partenaire commercial privilégie de Moscou. Le président syrien, Bachar al-Assad, avait auparavant prévenu que si l’Otan attaquait son pays, il ordonnait de « pilonner Israël ». Sur le terrain, la répression des contestataires du régime se poursuit -y compris, parfois, à l’étrangers, commes ces Syriens exilés menacés à Paris. Au total, près de 3 000 personnes auraient été tuées depuis le début de la contestation en mars, selon l’ONU.

Pas de contestation comme en Syrie, mais les Etats-Unis ont désormais eux aussi leurs « Indignés ». Plusieurs centaines de personnes ont bloqué le pont de Brooklyn, à New York, samedi 1er octobre, avant que 700 d’entre elles soient arrêtées par la police. Mercredi, ils étaient 2 000 à défiler dans les rues de la ville. Depuis quelques semaines, ils sont de plus en plus nombreux, réunis sous le mouvement « Occupy Wall Street » (« Occuper Wall Street ») ou bien « 99% » (pourcentage de ceux qui « n’ont rien pendant que l’autre 1% obtient tout »), à camper autour de la principale place financière mondiale pour dénoncer la corruption et la cupidité du système financier actuel. (Voir la vidéo)

Le mouvement new-yorkais commence à s’étendre et touche désormais plusieurs dizaines de grandes villes du pays (voir la carte de la mobilisation). Ces « Indignés américains » ont reçu des soutiens de poids, comme le réalisateur Michael Moore, l’actrice Susan Sarandon ou encore le milliardaire George Soros.

Lui a dû rassembler davantage de fans sur les places des villes du monde entier. Le cofondateur d’Apple, Steve Jobs, est décédé mercredi 5 octobre à l’âge de 56 ans des suites d’un cancer. Celui qui était encore président directeur général de la société informatique en août avait démissionné le 24 août, laissant sa place à son numéro 2, Tim Cook. Steve Jobs, visionnaire et génie du marketing, aura marqué l’histoire de la haute technologie et bouleversé le quotidien de millions de personnes avec les inventions du Mac, de l’iPod, de l’iPhone ou encore de l’iPad… L’annonce de sa mort a entraîné de multiples hommages et des recueillements de fans dans le monde entier. (Voir la vidéo)

 


 

EN BREF

 

 

En France…

 


 

Dans le monde…

  • Au moins 100 personnes ont été tuées par un attentat-suicide au camion piégé devant un complexe ministériel de Mogadiscio, la capitale de la Somalie, mardi 4 octobre. Il a été revendiqué par les insurgés islamistes, les shebabs, qui ont prévenu que ce genre d’attaque allait devenir « une routine ». Ce climat ne va pas arranger la situation humanitaire déjà catastrophique du pays.

  • Au moins dix-huit habitants d’un village dans le nord du Nigeria ont été massacrées et six autres grièvement blessées, dimanche 2 octobre. L’attaque aurait été perpetrée par un groupe d’environ 150 voleurs armés de machettes.

  • Des inondations d’une ampleur exceptionnelle frappent la Thaïlande depuis plusieurs semaines, touchant les trois quarts du territoire. Plus de 220 personnes ont été tuées. Dans les pays voisins, au Cambodge et au Vietnam, les fortes pluies ont entraîné une impressionnante crue du fleuve Mékong, qui a tué au moins 150 personnes.

  • Le fondateur turc de Sipa, Göksin Sipahioglu, est mort, mercredi 5 octobre à Paris à l’âge de 84 ans. Il avait créé en 1973 la célèbre agence de photojournalisme, qui était rapidement devenu un modèle, avec Gamma et Sygma. Il aura été le témoin de nombreux grands événements du XXe siècles, comme la crise des missiles de Cuba en 1962 (seul journaliste occidental présent à La Havane), mai 68 ou encore les Jeux olympiques de Munich en 1972 (avec la prise d’otages sanglante de l’équipe israélienne).

 


 

Dans les sports…

 

Vous pensez avoir bien suivi l’actu du mois de septembre ?

Venez vous tester avec ce quiz !

 

Vous avez aimé ? Vous pouvez soutenir les Rattrapages de l’actu grâce à

 

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This