Un scandale agite le monde médiatique au Royaume-Uni et a fini par atteindre le Premier ministre, David Cameron. Le quotidien britannique The Guardian a révélé lundi que des journalistes du tabloïd News of the World (NoW) ont piraté la boîte vocale d’une adolescente assassinée en 2002 et ont effacé des messages, laissant alors croire aux parents que la jeune fille était encore en vie. Ils auraient également écouté les familles des victimes de l’attentat de Londres, en 2005. En 2006, déjà, un journaliste et un détective du journal avaient été condamnés pour des écoutes illégales de membres de la famille royale. News of the World prétendait alors qu’il s’agissait d’un fait isolé.

Mais les enquêteurs ont découvert une pratique systématique : quelque 4 000 personnes auraient été espionnés depuis le début des années 2000. L’affaire a pris un tournant politique avec l’implication d’Andy Coulson, ancien rédacteur en chef de NoW et actuel… directeur de la communication du Premier ministre. L’amitié de David Cameron avec Rebekah Brooks, ancienne rédactrice en chef de NoW et actuelle directrice générale de News International (la filiale britannique du groupe Newscorp, du magnat Rupert Murdoch, qui possède NoW), est également en cause (lire les liens entre David Cameron et le groupe Murdoch sur Presseurop). Andy Coulson a été arrêté vendredi. Devant la polémique, Rupert Murdoch a décidé de fermer purement et simplement le tabloïd, qui tire à 2,8 millions d’exemplaires, dès ce dimanche.

Le fiasco du NoW n’est pas seul cette semaine : la nouvelle « flottille de la liberté », qui voulait forcer le blocus de Gaza par Israël (lire le journal de bord d’une journaliste du Monde.fr), s’est elle aussi soldée par un échec puisqu’elle a finalement été bloquée… en Grèce. Outre le sabotage de deux navires, les autorités grecques ont empêché les activités propalestiniens de quitter le port d’Athènes (lire le récit jour par jour par Mediapart, en accès payant). Un des bateaux français, avec notamment Olivier Besancenot à son bord, a réussi à prendre le large mais il a été intercepté et bloqué à Crête. Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a remercié son homologue grec. Parallèlement, Israël a subitement interdit l’entrée sur son territoire de plusieurs centaines de militants propalestiniens, qui se sont retrouvés bloqués dans des aéroports, dont Roissy-Charles de Gaulle.

Non loin d’Israël, la contestation et la répression se poursuivent en Syrie. Quelque 450 000 personnes ont manifesté vendredi à Hama, dans le nord du pays, tandis que d’autres manifestations avaient lieu à Damas, Deraa ou encore Homs. Une nouvelle fois, les forces syriennes ont ouvert le feu, tuant au moins 13 manifestants alors que 23 autres avaient déjà été tués au début de la semaine malgré les protestations de l’ONU. 200 contestataires auraient également été arrêtés.

En Libye, les insurgés ont progressé sur la route vers Tripoli, remportant leurs premiers succès avec l’aide aérienne des forces de l’Otan. La capitale libyenne sera bientôt à portée de leurs tirs. Le régime de Mouammar Kadhafi, lui, a lancé une offensive sur le plan judiciaire, en accusant l’Alliance atlantique de « crimes de guerre ».

L’Otan a, en revanche, reconnu cette semaine avoir commis deux bavures lors de raids aérien en Afghanistan, sans préciser le nombre de victimes civiles. Dure semaine pour les forces étrangères déployées dans le pays puisqu’un avion de transport s’est écrasé lundi au nord de Kaboul, tuant les neuf membres d’équipage.

Un peu de « DSK », maintenant, pour un Nième épisode. Libéré sur parole en fin de semaine dernière, Dominique Strauss-Kahn n’est pas pour autant tiré d’affaire. Sa victime présumée maintient ses accusations, plusieurs éléments accréditent sa version et le procureur a refusé de retirer les charges. Nafissatou Diallo a également porté plainte pour « diffamation » contre le New York Post, qui avait affirmé qu’elle profitait de son métier de femme de chambre pour se prostituer.

Mais après le feuilleton américain, c’est maintenant une série française qui arrive sur vos écrans (et sur vos ondes, vos journaux, etc.). Une journaliste et écrivain française, Tristane Banon (lire son portrait sur Le Figaro.fr), a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour « tentative de viol » en 2003 (lire son interview sur L’Express.fr), son avocat affirmant de son côté disposer de témoignages à charge contre DSK (lire l’article de Slate sur « Les sept façons de vérifier la version de Banon »). Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire. Cette plainte a beaucoup fait réagir, certains s’interrogeant sur son « timing », huit ans après les faits. Dans une émission sur Paris Première en 2007, elle avait déjà évoqué cette agression. (voir la vidéo)

S’il est condamné, DSK aura-t-il à quitter le PS ? C’est en tout cas ce qui est arrivé pour le sénateur et maire de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis), Jacques Mahéas, condamné définitivement en mars 2010 pour agression sexuelle sur une employée municipale, ce qu’il nie encore aujourd’hui. Il devait comparaître devant la commission des conflits du PS vendredi mais il a pris les devants en démissionnant du parti le jour même.

DSK, Mahéas, et maintenant Pastor : décidément, c’est la période des encombrants pour le Parti socialiste en ce moment. Le site Mediapart a révélé la semaine dernière les avantages colossaux dont bénéficient les sénateurs (deux UMP, un PS) qui occupent la fonction de questeurs (lire l’enquête de Mediapart, en accès payant). Censés être les plus intègres, ils gèrent les 346 millions d’euros de budget du Sénat dans un fonctionnement des plus opaques. Selon Mediapart, certaines notes de frais de l’un des sénateurs questeurs, Jean-Marc Pastor (PS, élu du Tarn), sont particulièrement douteuses. Pour se défendre, Jean-Marc Pastor a fait parvenir aux journalistes un communiqué de la présidence du Sénat le défendant… qui s’est avéré être un faux, ce que le Sénat lui-même a confirmé (lire l’article de Mediapart, en accès payant). Jean-Marc Pastor, invoquant une « erreur », a promis de rembourser les dépenses.

Peut-être Jean-Marc Pastor partira-t-il bientôt en retraite… s’il a assez cotisé, car ça bouge de ce côté-là en ce moment. Le Conseil d’orientation des retraites (COR) a rendu mercredi un avis technique préconisant l’augmentation de la durée de cotisation pour les retraites, de 41 à 41,5 ans, en raison de la récente augmentation de l’espérance de vie à 60 ans (lire l’avis du COR en PDF). Il s’agit d’un effet mécanique de la loi Fillon, adoptée en 2003, qui prévoit l’adaptation de la durée de cotisation sur l’évolution de l’espérance de vie (lire l’analyse de Libération). Le gouvernement a immédiatement suivi cet avis et a annoncé qu’un décret officialisera bientôt ce changement pour les générations d’après 1955 (lire la tribune de Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, au Monde). La mesure a été critiquée par les syndicats et par la gauche.

Le gouvernement ne suit pas systématiquement les avis qui lui sont transmis. Et n’apprécie pas quand la Cour des comptes, qui a publié cette semaine un rapport sur « l’organisation et la gestion des forces de sécurité publique » (lire le rapport en PDF), critique largement la gestion de la police et remet en cause le bilan de la politique sécuritaire menée par Nicolas Sarkozy depuis 2002. Dans une lettre à Didier Migaud, le président socialiste de la Cour des comptes (lire la lettre en PDF), Claude Guéant, l’actuel ministre de l’Intérieur, avait dénoncé dès le 23 juin des « erreurs », des « interprétations peu objectives » et des « raccourcis trompeurs ». L’UMP lui a emboîté le pas, dénonçant un « tract du PS ». Les magistrats de la Cour des comptes ont réagi avec un communiqué pour défendre leur « impartialité » et leur « indépendance ».

Le bilan de la police n’est pas forcément reluisant ? La majorité va pouvoir utiliser l’argument des nouvelles techniques d’attaque par les délinquants. Ou plutôt, le retour à des techniques d’un autre siècle. On connaissait l’attaque de la diligence, il y a maintenant celle du Train express régional (TER). Une vingtaine d’individus en ont bloqué un en jetant des objets sur les voies, jeudi soir au nord de Marseille. Ils se sont ensuite attaqués au train de marchandises qui suivait le TER, ouvrant des wagons et dérobant des cartons. Le train contenait… des céréales et des meubles.

Heureusement pour les policiers, il y a encore de la délinquance « classique ». Un Malien de 25 ans, condamné en 2009 pour « outrage à agent » et « tentative de soustraction d’une arme » à un policier, a pris en otage plusieurs personnes dans un train en gare de Bordeaux pour demander la révision de condamnation. Il a rapidement relâché la plupart des passagers mais a gardé pendant plus de deux heures une femme, qui s’est avéré être l’épouse d’un préfet, celui de l’Orne, Bertrand Maréchaux. Le Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) a finalement pu désarmer le preneur d’otages, qui a été mis en examen pour séquestration.

Vendredi, c’est dans la prison de Poissy (Yvelines) qu’une autre prise d’otages s’est déroulée (lire le live-blogging du Nouvel Observateur). Francis Dorffer, 27 ans, déjà auteur de trois prises d’otages, a séquestré pendant plusieurs heures un surveillant de la prison. Il demandait à être transféré dans l’est de la France, où vit sa famille. Il s’est finalement rendu dans le calme.

Les Jeux olympiques d’hiver de 2018 ont été attribués à PyeongChang (Corée du Sud), mercredi à Durban, en Afrique du Sud. Candidate pour la troisième fois d’affilée, PyeongChang est arrivée largement en tête dès le premier tour devant Munich et Annecy. On savait les chances de la ville française faibles, mais c’est une véritable claque qu’Annecy a reçu, ne recevant que 7 voix sur 95.

Le tennisman serbe Novak Djokovic a doublement détrôné Rafael Nadal en remportant le tournoi de Wimbledon, dimanche (6/4, 6/1, 1/6, 6/3). Il a non seulement battu le tenant du titre, mais également confirmé son accession à la tête du classement mondial, devant l’Espagnol. Dans le tableau féminin, la jeune Tchèque Petra Kvitova a créé la surprise en remportant à 21 ans son premier tournoi du Grand Chelem devant la Russe Maria Sharapova (6/3, 6/4).

Le 98e Tour de France s’est élancé samedi de l’île de Noirmoutier (Vendée) avec la victoire du Belge Philippe Gilbert. Il n’a gardé le maillot jaune qu’une journée, le Norvégien Thor Hushovd, champion du monde, le récupérant à la fin du contre-la-montre par équipes, aux Essarts (Vendée) et le conservant tout au long de la semaine -sans gagner individuellement une seule étape. A noter pendant cette première semaine la victoire de l’Américain Tyler Farrar le 4 juillet, jour de la fête nationale aux Etats-Unis, les deux victoires du Britannique Mark Cavendish mercredi et vendredi, des chutes à répétition et le réveil de Contador après un début de Tour poussif.

 


 

EN BREF

 

 

En France…

  • Quatre nouvelles personnes ont été hospitalisées à Lille en début de semaine, contaminées par la bactérie E.coli. Parmi elles figurent un bébé de sept mois, dans le coma. Au total, une dizaine de personnes sont hospitalisées après avoir été contaminées. En fin de semaine dernière, la bactérie a fait sa première victime en France avec la mort d’une patiente de 78 ans à Bordeaux.

  • Le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, s’est porté candidat à la primaire socialiste, mercredi. Il profite de l’ouverture aux autres partis de gauche du processus de désignation du candidat du PS pour l’élection présidentielle.

 


 

Dans le monde…

  • La Belgique n’a pas de gouvernement depuis avril 2010, et l’impasse politique semble tous les jours un peu plus sans issue. Le chef du Parti socialiste francophone, Elio Di Rupo, mandaté par le roi pour tenter de former un nouveau gouvernement, a soumis lundi aux partis politiques du pays un projet gouvernemental. Sept d’entre eux ont accepté mais le N-VA, le parti indépendantiste flamand, l’a catégoriquement rejeté, tandis que l’autre grand parti flamand s’abstenait. Echec, donc, et Elio Di Rupo a remis sa démission au roi en qualifiant la situation de « grave » (voir son interview télévisée sur RTL.be).

  • Au moins 74 personnes sont mortes vendredi dans le crash d’un Boeing 727 à Kisangani, en République démocratique du Congo (RDC). L’avion aurait été gêné par la forte pluie alors qu’il tentait d’atterrir.

  • Deux semaines après une première condamnation, Zine El-Abidine Ben Ali a de nouveau été condamné par contumace en Tunisie. Jugé par le tribunal de première instance de Tunis, l’ancien président tunisien a écopé de quinze ans de prison pour détention d’armes, de stupéfiants et de pièce archéologiques. Les avocats de Ben Ali ont quitté le procès en affirmant que les droits de la défense étaient niés.

 


 

Dans les sports…

 

Vous pensez avoir bien suivi l’actu du mois de juin ?

Venez vous tester avec ce quizz !

 

Vous avez aimé ? Vous pouvez soutenir les Rattrapages de l’actu grâce à

 

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This