Les méandres de la Françafrique ont subi un cruel coup de projecteur, cette semaine. Un avocat franco-libanais et ancien conseiller pour l’Afrique de l’Elysée, Robert Bourgi, a affirmé dimanche 11 septembre dans un entretien au Journal du dimanche avoir amené des valises pleines d’argent, entre 1997 et 2005, directement à Jacques Chirac, alors président de la République, et Dominique de Villepin, son Premier ministre. Ces mallettes (d’un total d’environ 20 millions de dollars) provenaient de cinq chefs d’Etat africains : Omar Bongo (Gabon), Abdoulaye Wade (Sénégal), Laurent Gbagbo (Côte-d’Ivoire), Blaise Compaoré (Burkina Faso) et Denis Sassou-Nguesso (Congo-Brazzaville). Mamadou Koulibaly, l’ex-numéro 2 de Laurent Gbagbo et actuel président de l’Assemblée nationale ivoirienne, a confirmé ces versements. Parlant pour « tourner la page » d’un passé dont il n’est « pas très fier », Robert Bourgi a eu une mention spéciale pour Nicolas Sarkozy, affirmant que ces pratiques, à sa connaissance, avaient cessé sous sa présidence. Un dédouanement à nuancer par le fait que Nicolas Sarkozy lui a remis la Légion d’honneur en 2007… D’autant plus que plusieurs acteurs de la diplomatie affirment -sous couvert d’anonymat- que ce système perdure.

Conscient qu’il lâchait ainsi une véritable « bombe » politique, Robert Bourgi a immédiatement signalé qu’il n’avait pas de preuves matérielles. Jacques Chirac puis Dominique de Villepin ont annoncé leur intention de porter plainte pour diffamation à son encontre, tout comme Karim Wade, le fils du président du Sénégal. Dominique de Villepin a dénoncé des attaques téléguidées depuis l’Elysée, ce que nie formellement Robert Bourgi.

L’avocat a confirmé ses propos, lundi sur BFM TV, et a également affirmé que la campagne électorale de Jean-Marie Le Pen pour la présidentielle de 1988 avait été en partie financée par le président gabonais, Omar Bongo (mort en 2009). (Voir la vidéo, à 8’45)

Ses propos ont été confirmés par Lorrain de Saint Affrique, ancien conseiller en communication du Front national jusqu’en 1994. Jean-Marie Le Pen a démenti ces accusations et va lui aussi porter plainte pour diffamation. En plus de ces procès en cascade, Robert Bourgi va également devoir se défendre devant l’Ordre des avocats de Paris, qui a ouvert une enquête à son encontre. Mais ses propos ont aussi entraîné l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Paris.

Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont également été mis en cause par Ziad Takieddine, un homme d’affaires franco-libanais. Ce dernier, proche de Nicolas Sarkozy et plusieurs autres responsables de l’UMP, a été mis en examen, mercredi 14 septembre, pour « complicité et recel d’abus de biens sociaux » dans le volet financier de l’affaire Karachi. Ses biens en France ont également été saisis. Ziad Takieddine est soupçonné d’avoir touché d’importantes commissions lors de contrats d’armements, qui auraient pu, en partie, se transforcer en financement illégal de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995.

Avant d’éventuelles nouvelles poursuites après les révélations de Robert Bourgi et Ziad Takieddine, Dominique de Villepin est au moins débarrassé de l’affaire Clearstream, dans laquelle la cour d’appel de Paris a confirmé, mercredi 14 septembre, sa relaxe, après six ans de procédures. L’ancien Premier ministre était accusé de « complicité de dénonciation calomnieuse », ce que l’enquête n’a pas démontré (lire les phrases fortes de l’arrêt de la cour d’appel). En revanche, l’ancien vice-président d’EADS, Jean-Louis Gergorin, a été condamné à trois ans de prison, dont trente mois avec sursis, et 40 000 euros d’amende pour « usage de faux et dénonciation calomnieuse ». Quant au troisième prévenu, Imad Lahoud, il a été condamné à trois ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, et 40 000 euros d’amende pour « faux, usage de faux, dénonciation calomnieuse, abus de confiance et recel de biens ».

Cette même cour d’appel de Paris a également relaxé un ancien ministre de l’Intérieur, jeudi 15 septembre. Brice Hortefeux a ainsi échappé à une condamnation pour « injures raciales » (prononcée en première instance) grâce à l’irrecevabilité de la plainte du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) car la déclaration de l’ancien ministre n’a pas été considérée comme publique. Dans son arrêt, la cour d’appel estime toutefois que Brice Hortefeux a fait preuve d’un « manque évident de culture » et que par ses propos, il « insulte l’ensemble des membres de la communauté d’origine arabe ». Le Mrap a annoncé qu’il allait se pourvoir en Cour de cassation.

Malgré les plans d’aide européens, la Grèce est toujours dans une situation financière catastrophique. Le gouvernement a annoncé cette semaine un plan d’austérité, un de plus, bien que la protestation soit de plus en plus vive dans le pays. Pour tenter de trouver une nouvelle solution à la crise et sauver la monnaie unique, les ministres de l’Economie et des Finances des pays de la zone euro se sont réunis, jusqu’à ce samedi, en Pologne. Preuve que la situation inquiète au-delà des frontières européennes, le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, est présent pour la première fois à ce sommet.

La mauvaise situation financière grecque commence à atteindre les banques impliquées, notamment françaises. L’agence de notation américaine Moody’s a dégradé mercredi 14 septembre la note de deux d’entre elles, Société Générale et Crédit agricole. Celles-ci payent leur forte implication dans les énormes dettes publiques européennes, grecque en particulier, qui mettent en doute leur capacité de refinancement en cas de faillite d’Etats. Cette décision a provoqué la baisse immédiate des Bourses européennes, plombées par la chute des cours des banques concernées.

La banque suisse UBS pourrrait bientôt suivre le même chemin, mais pas pour les mêmes raisons. Elle a révélé, jeudi 15 septembre, une fraude de près de 2 milliards de dollars (1,5 milliard d’euros). A son origine : un… de ses propres traders, basé à Londres. Kweku Adoboli, déjà surnommé le « Kerviel d’UBS », a été arrêté jeudi matin par la police britannique avant d’être interrogé. Face à ce scandale, UBS a annoncé qu’elle allait réduire « massivement » sa banque d’investissement.

En Libye, un gouvernement devrait être formé au cours de la semaine prochaine. Le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljelil, a déclaré que l’islam modéré et respectueux des droits de l’homme serait la « principale source de législation ». Jeudi 15 septembre, les nouveaux dirigeants libyens ont rencontré les chefs d’Etat français et britanniques, en visite éclair dans le pays. Nicolas Sarkozy et David Cameron se sont ensuite rendus à Benghazi, où ils ont été accueillis en véritables héros. Ils ont appelé le pays à l’unité et à éviter les divisions meurtrières.

Sur le terrain, les batailles de Syrte et Bani Walid, les derniers bastions kadhafistes, ont commencé, avec de lourdes pertes du côté du CNT. Ce dernier affirme toutefois que ses combattants sont entrés dans Syrte. Les deux camps ont été mis dos à dos par l’organisation non-gouvernementale Amnesty International, qui les accuse tous deux de crimes de guerre et de violations des droits de l’homme.

En Egypte, des affrontements meurtriers ont opposé plusieurs milliers de manifestants aux forces de l’ordre, vendredi 9 septembre au Caire. Les contestataires, qui réclamaient un calendrier pour l’instauration de la démocratie, ont ensuite attaqué l’ambassade d’Israël. Les forces de l’ordre ont alors violemment réprimé la manifestation, tuant au moins quatre d’entre eux et blessant 450 autres. (Voir la vidéo)

L’Egypte a affirmé dès le lendemain son « engagement total » à protéger les missions diplomatiques sur son sol. Cet épisode est un pas de plus dans la dégradation des relations avec Israël, après la mort de huit Egyptiens, dont cinq policiers, dans un raid de l’Etat hébreu à la frontière du Sinaï à la mi-août.

Il n’y a pas qu’en Egypte que les bâtiments diplomatiques ont été la cible d’attaque. Les talibans afghans ont lancé une vaste offensive contre des bâtiments officiels à Kaboul, mardi 13 septembre. L’ambassade américaine et le quartier général de l’Otan ont notamment été la cible de kamikazes et tirs de mortiers et de roquettes. Les combats ont duré près d’une journée avant de se terminer sur un lourd bilan : au moins quatorze tués (civils et policiers) et dix-neuf blessés. Deux suspects ont été arrêtés jeudi. Il s’agit de l’attaque la plus importante des talibans dans la capitale afghane depuis 2001.

Les talibans sont aussi à l’origine de l’attentat à la bombe, jeudi 15 septembre à Jandol, dans le nord-ouest du Pakistan, lors des funérailles d’un chef de tribu. Au moins 40 personnes ont été tuées.

Le Pakistan est pourtant déjà frappé par un autre malheur, naturel celui-là : de très violentes inondations ont dévasté certains régions du sud du pays, ces dernières semaines. Au moins 270 personnes ont été tuées tandis qu’entre cinq et dix millions de Pakistanais sont affectés par les intempéries (voir le diaporama sonore du Monde.fr). Après un appel du président du pays, le Programme alimentaire mondial (PAM) a commencé cette semaine à distribuer de l’aide alimentaire.

L’Irak connaîtra, lui, peut-être moins d’attentats désormais. Le chef radical chiite Moqtada al-Sadr a décidé dimanche 11 septembre de cesser toutes les attaques contre l’armée américaine dans le pays. Il prend ainsi acte du retrait des troupes des Etats-Unis, actuellement en cours.

Du côté des sports, l’équipe de France de basketball s’est qualifiée, jeudi 15 septembre, pour les demi-finales de l’Euro en arrachant leur victoire contre la Grèce (64-56, voir le résumé en vidéo). Dimanche dernier, les Bleus, déjà qualifiés, avaient laissé filer leur dernier match de poules contre l’Espagne (96-69, voir le résumé en vidéo) pour éviter un tableau trop difficile dans la suite de la compétition. Une stratégie qui leur a attiré les foudres de la presse internationale

La cycliste française Jeannie Longo n’a pas non plus bonne presse en ce moment. Déjà sous le coup d’une suspension pour avoir enfreint le règlement antidopage, elle est un peu plus dans la tourmente depuis la révélation par L’Equipe, mardi 13 septembre, de l’achat d’EPO par son mari, Patrice Ciprelli. Le quotidien sportif a publié des fac-similiés de courriers électroniques et le témoignage de Joe Papp, un ancien coureur américain, qui aurait servi d’intermédiaire. Patrice Ciprelli a dénoncé « des faux grossiers » mais a tout de même été suspendu, à titre conservatoire, par la Fédération française de cyclisme. Très affectée, Jeannie Longo a annoncé qu’elle ne participera pas aux championnats du monde de cyclisme sur route, le 24 septembre à Copenhague.

 


 

EN BREF

 

 

En France…

  • Le secrétaire général adjoint de l’UMP, Jean-Marc Daubresse, a remis mercredi 14 septembre un rapport sur le Revenu de solidarité active (RSA). L’ancien ministre de la Jeunesse et des solidarités actives a formulé 22 propositions pour réformer l’allocation. Il propose notamment que les bénéficiaires du RSA se voient imposer sept heures de travail par semaine, payées au Smic horaires, sous peine de sanction en cas de refus.

 


 

Dans le monde…

  • Un des deux skippeurs français attaqués sur leur voilier par des pirates au large du Yémen, le 8 septembre, est mort dans l’attaque. Christian Colombo, 55 ans, a été tué sous les yeux de sa femme Evelyne, avec qui il effectuait un tour du monde. Captive des pirates, cette dernière a été secourue samedi 10 septembre par des militaires espagnols.

  • Environ 240 personnes sont mortes dans le naufrage d’un ferry, samedi 10 septembre au large de l’archipel tanzanien Zanzibar. L’embarcation aurait chaviré alors qu’elle contenait plus de 800 passagers au lieu des 600 normalement autorisés.

  • Une association américaine de victimes d’abus sexuels a déposé une plainte à la Cour pénale internationale (CPI) contre le pape Benoît XVI ainsi que d’autres responsables de l’Eglise catholique, qu’elle accuse de crimes contre l’humanité. Elle reproche au Vatican d’avoir systématiquement camouflé les viols et autres abus sexuels par des prêtres dans le monde. Le CPI devra prochainement décider si elle se déclare compétente pour recevoir et instruire la plainte.

  • Au moins sept personnes ont été tuées et une centaine d’autres blessées, mardi 13 septembre, dans une collision entre un bus et un train en plein coeur de Buenos Aires, la capitale de l’Argentine. Le train a ensuite déraillé avant d’être percuté par un autre convoi qui arrivait en sens inverse. Ce dernier a filmé le bus traversant le passage à niveau au moment où le train arrvait. (Voir la vidéo)

 


 

Dans les sports…

  • L’alpiniste, écrivain et journaliste italien Walter Bonatti, est mort mardi 13 septembre à Rome, à l’âge de 81 ans. Considéré comme l’un des plus grands alpinistes, il avait notamment participé à la première ascension du K2, deuxième sommet le plus haut du monde (8 611 mètres).

 

Vous pensez avoir bien suivi l’actu du mois d’août ?

Venez vous tester avec ce quiz !

 

Vous avez aimé ? Vous pouvez soutenir les Rattrapages de l’actu grâce à

 

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This