(Le peuple algérien manifeste dans les rues d’Alger le 29 mars 2019 pour exiger le départ du président Abdelaziz Bouteflika, qui a fini par démissionner mardi 2 avril. Crédit : AFP)

MONDE

Algérie : Bouteflika chassé du pouvoir. Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir en Algérie depuis 20 ans, a remis sa démission ce mardi 2 avril. La population Algérienne s’est fortement mobilisée dans la rue pendant près de deux mois, dans un pacifisme remarquable, pour chasser l’homme de 82 ans, très affaibli par la maladie. Au lendemain de sa démission, l’ancien chef de l’Etat a demandé « pardon » au peuple algérien dans une lettre d’adieu. Des scènes de liesse ont eu lieux dans les rues d’Alger. Ce 5 avril, pour un 7e vendredi consécutif, la population manifeste désormais pour chasser Abdelkader Bensalah, Tayeb Belaiz et Noureddine Bedoui, à qui la Constitution confie les rênes du processus d’intérim. Les contestataires réclament la mise en place d’institutions de transition, à même de réformer le pays et d’organiser un cadre juridique garantissant des élections libres. Pour le moment, aucune date n’a été fixée pour un vote démocratique.

Hécatombe électorale en Turquie pour l’AKP d’Erdogan. Lors des élections municipales turques, le 1er avril, l’AKP, parti au pouvoir, a essuyé une lourde défaite. Le parti de Recep Tayyip Erdogan a, selon les premiers résultats, perdu plusieurs grandes villes, dont Istanbul et Ankara. Si Erdogan a pour coutume de répéter que « qui contrôle Istanbul contrôle la Turquie », la capitale économique du pays semble bien être passée aux mains de l’opposition. Ekrem Imamoglu, candidat du CHP, Parti républicain du Peuple, y est annoncé vainqueur. On lui attribue quelques 25 000 voix de plus que son adversaire, Binali Yildirim (AKP). Du coté d’Ankara, Mansur Yavas (CHP), a remporté 50,9 % des voix. Les attentes de l’AKP ont été fortement déçues, l’obligeant à partager le pouvoir pour la première fois en 17 ans. Cependant, un recomptage est en cours, l’AKP ayant contesté les résultats d’Istanbul et d’Ankara.

Volodymyr Zelensky, l’humoriste qui pourrait diriger l’Ukraine. C’est dans un contexte de tension que s’est déroulé le premier tour des élections présidentielles en Ukraine. Le 31 mars dernier, 39 candidats étaient en compétition. Les résultats n’ont pas été sans surprise, puisque, contre toute attente, c’est l’humoriste Volodymyr Zelenzky, inconnu de la scène politique, qui s’est démarqué lors de ce premier tour. Il remporte 30,24 % des voix, contre 15,95 % attribués au président sortant, Petro Porochenko. Autre tournant inattendu : aucun candidat ne présente des positions pro-russe, laissant alors Moscou sans favori. Le débat prend des allures de spectacle sur les réseaux sociaux, les candidats s’attaquant à tour de rôle par déclaration et vidéos interposées. Avant le second tour prévu pour le 21 avril, ils s’affronteront lors d’un débat qui devrait avoir lieu dans le stade Olympique de Kiev.

Zuzana Caputova, première femme présidente en Slovaquie. Cette avocate spécialiste de l’environnement a remporté l’élection présidentielle avec 58,38% des voix au second tour le samedi 30 mars. Son rival, Maros Sefcovic, n’en a atteint que 41,61%. À 45 ans, la militante anti-corruption et sans expérience politique devient la première femme présidente du pays. La juriste participait à chaque manifestation organisée dénonçant l’assassinat du journaliste Jan Kuciak et de sa fiancée par le pouvoir l’an passé. Ce dernier comptait publier un article sur les liens présumés entre la mafia italienne et le parti au pouvoir. La nouvelle présidente prêtera serment le 15 juin.

Brunei : l’homosexualité et l’adultère passibles de lapidation. À partir du 3 avril au Brunei, un nouveau code pénal s’appuyant sur la charia va ériger l’homosexualité au rang de crime. Désormais, la sodomie, l’adultère et le viol seront passibles de peine de mort par lapidation ou coups de fouet. Cette nouvelle législation prévoit également l’amputation d’une main ou d’un pied pour des délits comme le vol. Dans un communiqué, Amnesty International a dénoncé des « peines cruelles et inhumaines » exhortant le Brunei à « réviser son code pénal dans le respect de ses obligations relatives aux droits humains ». Hassanal Bolkiah, qui règne depuis 1967, avait annoncé en 2013 que la charia allait entrer progressivement en vigueur, suscitant des mouvements de contestations devant certains hôtels possédés par son agence d’investissement.

Carlos Ghosn à nouveau derrière les barreaux. Carlos Ghosn, ancien PDG du groupe Renault-Nissan, a été interpellé une nouvelle fois à Tokyo ce jeudi 4 avril. En « liberté très surveillé » depuis ses précédentes mises en garde à vue, l’homme d’affaires est à nouveau soupçonné d’avoir détourné des fonds d’entreprise. On parle désormais de 5 millions de dollars transférés des fonds de Nissan à une société « contrôlée par lui », via un distributeur de véhicules de l’entreprise japonaise à l’étranger. La veille de son arrestation, M. Ghosn avait annoncé sur twitter la tenue d’une conférence de presse le 11 avril, pour « dire la vérité sur ce qui se passe ». Celle-ci a donc été annulée. Depuis sa première arrestation le 19 novembre dernier, c’est la quatrième fois que l’ancien patron est derrière les barreaux. Le tribunal de Tokyo a annoncé prolonger la garde à vue jusqu’au 14 avril.

Une nouvelle maire progressiste à Chicago. Lori Lightfoot a été élue maire de Chicago ce mardi 2 avril. La troisième plus grande ville des Etats-Unis est désormais administrée pour la première fois par une femme noire et lesbienne. Avec 74% des voix, la démocrate de 56 ans a largement remporté l’élection face à une autre démocrate. Sa première réforme sera de combattre le racisme au sein de la police locale et transformer cette institution accusée de nombreuses bavures policières. Plus de 550 personnes ont été tuées en 2018 à Chicago. Un nombre en baisse par rapport au pic de 750 meurtres enregistrés deux ans plus tôt, mais toujours supérieur à ceux de New York et Los Angeles, les deux villes les plus peuplées du pays.

Une nouvelle ère impériale s’ouvre au Japon. L’ère « Reiwa » succède à « Heisei », qui était en place depuis 1989 en la personne de l’empereur Akihito. Ce dernier ayant abdiqué pour des raisons d’âge et de santé, c’est son fils, le futur empereur Naruhito, qui lui succèdera le 1er mai prochain. « Reiwa » est le résultat d’une association de deux idéogrammes évoquant l’harmonie. On pourrait le traduire par « vénérable harmonie ». Le premier ministre, Shinzo Abe, a précisé en conférence de presse que « ce nom veut marquer le début d’une période qui déborde d’espoir ». Le gouvernement est à l’origine de ce choix, le souverain n’ayant qu’une fonction symbolique au sein du pays. Si ce concept semble un peu daté, le système de l’ère impériale est, aujourd’hui encore, fortement marqué au Japon ; on le trouve sur les documents administratifs, les journaux, ou encore les calendriers.

France

Remaniement : Sibeth Ndiaye, Amélie de Montchalin et Cédric O entrent au gouvernement. Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont procédé, dimanche 31 mars, à un remaniement « technique ». Sibeth Ndiaye, jusqu’alors en charge de la communication auprès d’Emmanuel Macron, fait son entrée au gouvernement et devient porte-parole. Elle remplace Benjamin Griveaux, parti en campagne pour la mairie de Paris. Mounir Mahjoubi, lui aussi en campagne pour briguer la mairie de Paris, est remplacé par Cédric O, ancien conseiller d’Emmanuel Macron à l’Élysée. Il devient donc secrétaire d’État au Numérique. Amélie de Montchalin, députée de La République en marche, devient secrétaire aux affaires européennes. Elle remplace Nathalie Loiseau. Ce nouveau gouvernement préserve la parité (dix-huit femmes et dix-huit hommes) et les équilibres partisans (sept ministres issus de la droite, dix de la gauche, trois du MoDem, un écologiste et quinze de la société civile).

Article 3 de la loi « anti-casseurs » censuré par le Conseil constitutionnel. Cette annonce, prononcée le 4 avril, concerne la mesure la plus contestée de la loi élaborée en réponse aux violences accompagnant des rassemblements des Gilets jaunes (adoptée le 12 mars par le Parlement). Le Conseil constitutionnel justifie sa décision : « Les dispositions contestées laissent à l’autorité administrative une latitude excessive dans l’appréciation des motifs susceptibles de justifier l’interdiction. » L’article concerné donnait la possibilité au préfet de déclarer des interdictions administratives de manifester sanctionnées de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende. Ces interdictions touchaient les responsables « [d’]atteintes graves à l’intégrité physique des personnes ainsi que des dommages importants aux biens » ou « [d’]un acte violent ».

Clap de fin pour le procès Tapie. Ouvert depuis le 11 mars 2019, le procès de Bernard Tapie s’est achevé le 4 avril. L’homme d’affaires, ancien ministre et député, est jugé devant le Tribunal de Paris pour avoir profité d’un arbitrage truqué sur la vente d’Adidas par le Crédit lyonnais en 2008. Cette escroquerie lui aurait rapporté plus de 400 millions d’euros. Cinq ans ferme ont été requis contre lui. L’audience du 1er avril a été marquée par la vive réaction de l’accusé. « Contents, ça va ? Je vais être cinq ans en prison », a-t-il lancé aux avocats des parties civiles. C’est le plaidoyer de ses avocats qui a conclu le procès le 4 avril. « Bernard Tapie n’a commis aucune infraction quelconque. Bernard Tapie n’est pas un escroc », a affirmé Me Hervé Temime. Le verdict sera connu le 9 juillet.

Cinq décès dans un Ehpad. Dans la nuit du 31 mars au 1er avril, vingt-deux pensionnaires de l’Ehpad « La Chêneraie » à Lherm (Haute-Garonne) ont souffert d’une intoxication alimentaire. Cinq d’entre eux n’y ont pas survécu. Une enquête est ouverte. Selon les autopsies des corps, certains sont décédés par étouffements après des vomissements, d’autres par arrêt cardiaque. Des bactéries, retrouvées dans les repas témoins et toujours en cours d’identification, seraient responsables du choc toxique. Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a fait le déplacement à Lherm le 2 avril. Elle souhaite que « toute la lumière apparaisse » pour  « prendre des décisions éventuelles ». De son côté, le parquet de Toulouse a annoncé : « Trois plaintes ont été déposées pour homicides involontaires et quatre pour blessures involontaires. »

Mort d’Ange Dibenesha : 25 g de cocaïne retrouvés dans l’estomac. Ange Dibenesha aurait avalé jusqu’à 25 g de cocaïne avant d’être interpellé par la police le 28 mars à 01h50, près de la porte d’Italie à Paris. Durant cette interpellation, il avait fait un malaise et avait été transféré à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière. Il est mort le 29 mars, le lendemain de son admission aux urgences. En plus de traces de cocaïne, l’homme aurait été retrouvé alcoolisé selon la Préfecture de Police de Paris : « Le conducteur d’un véhicule de marque BMW, en situation d’annulation de son permis de conduire, était dépisté positif au test de l’imprégnation alcoolique. » L’affaire a fait du bruit sur les réseaux sociaux car sa mère a lancé un appel de détresse dénonçant n’avoir été prévenue que plus de 24 heures après les faits et réclamant ainsi la « vérité » sur l’affaire.

Plus de 400 radars nouvelle génération vont être installés dès cette année en France. Ces derniers mois, 75 % des radars fixes ont été détruits ou dégradés. Hauts de quatre mètres, ces nouveaux radars tourelle pourront scanner huit voies de circulation et plusieurs véhicules en simultané. Pour l’instant homologués pour contrôler la vitesse, ils sont aussi capables de savoir si l’on porte ou non sa ceinture, si l’on téléphone en conduisant, si l’on respecte les distances de sécurité ou si l’on double par la droite. Enfin, ce radar changera d’emplacement régulièrement car pour une cabine opérationnelle, il y aura quatre cabines leurres. Les caméras de contrôle seront déplacées d’une cabine à l’autre sans que les automobilistes ne le sachent.

L’Émission politique gagne en appel contre le tribunal administratif. France Télévisions était libre de ne pas inviter Benoît Hamon (Génération.s), François Asselineau (UPR) et Florian Philippot (Les Patriotes) au débat entre têtes de liste pour les élections européennes programmé jeudi 4 avril sur France 2, a tranché le Conseil d’Etat. L’instance avait été saisie en appel par le groupe public, après une décision inverse, estimant que le choix du tribunal administratif portait  « une atteinte grave à la liberté de la presse », en influant sur « le contenu éditorial et la programmation » d’une émission diffusée en dehors de la période électorale. Durant cette dernière qui démarre le 15 avril, le temps de parole est réglementé. L’émission a donc eu lieu avec 12 candidats en plateau.

Paris décerne la citoyenneté d’honneur à la militante iranienne Nasrin Sotoudeh. Le conseil de Paris a voté à l’unanimité le premier lundi d’avril la citoyenneté d’honneur à l’Iranienne Nasrin Sotoudeh, avocate et célèbre militante des droits humains. Déjà récompensée en 2012 du Prix Sakharov décerné par le Parlement européen, Nasrin Sotoudeh a défendu des opposants arrêtés lors de manifestations en 2009 et des femmes arrêtées pour avoir contesté le port du voile en public. La militante a été condamnée de nombreuses fois à des peines de prison notamment pour espionnage,  « insulte au Guide suprême » et « incitation à la débauche ».

Décès du célèbre coiffeur Jean-Louis David à 85 ans. Né en 1934 à Paris, il s’est éteint le 3 avril en Suisse suite à une longue maladie. Avec quatre mariages et autant d’enfants, la vie privée de Jean-Louis David semble aussi pleine que sa vie professionnelle. C’est dans les années 50 qu’il ouvre son premier salon rue Matignon à Paris. Les actrices stars de l’époque viennent s’y faire coiffer. Il est surtout reconnu pour avoir inventé la coupe de cheveux dégradée, révolution capillaire à l’époque. Il devient même le coiffeur officiel du festival de Cannes. En 1976, le groupe Jean-Louis David se forme et crée un système de franchise. Vingt ans après, l’enseigne repose sur 1 000 salons. Mais en 2002, le groupe est cédé au géant américain Régis Corporation associé à Franck Provost.

Sports


Coupe de la ligue : Strasbourg au bout de l’ennui.
Strasbourg a battu Guingamp, ce samedi 30 mars au Stade Pierre Mauroy de Lille, en finale de la coupe de la ligue (0-0, 4-1 aux t.a.b.). Dans un match où les occasions ont été peu nombreuses la décision s’est donc faite aux penaltys. Et à ce petit jeu les Alsaciens se sont montrés plus précis. Alexandre Mendy, premier tireur breton, a loupé sa frappe en l’envoyant dans le kop strasbourgeois. Puis c’est Bingourou Kamara qui, devant ses supporters, a stoppé le penalty de Ronny Rodelin. Lionel Carole s’est chargé d’offrir le trophée à Strasbourg, le troisième dans cette compétition. Fait marquant de cette séance, la panenka de la quasi légende du club vainqueur Dimitri Liénard.

L’équipe de France féminine de football s’impose face aux Japonaises. Portée par une équipe joueuse et efficace, les Françaises l’ont emporté 3-1 sur la pelouse de l’Abbé-Deschamps à Auxerre. À deux mois du Mondial qui se déroulera en France (7 juin – 7 juillet), elles ont dominé de sérieuses prétendantes au titre, 7e au classement Fifa et finalistes en 2015. Par l’intermédiaire de l’attaquante Valérie Gauvin, les Bleues ont ouvert le score dès l’entame de match (3e) avant de se faire rejoindre à la 24e minute. Eugénie Le Sommer et Kadidiatou Diani ont donné un net avantage en repassant devant (33e) puis en prenant le large (82e). On notera la blessure de la gardienne Pauline Peyraud-Magnin sortie dès la 22e minute pour sa première cape internationale après avoir été touché au genou gauche.

Coupes d’Europe de rugby : les Français qualifiés en demi-finale. La Champions Cup nous a offert un duel franco-français, dimanche 31 mars, entre le Racing 92 et le Stade Toulousain. Les visiteurs, malgré une expulsion dès la 23e minute, ont réussi à s’imposer (22-23) et iront au Leinster en demi-finale. En Challenge Européen, Clermont victorieux de Northampton (61-38) et La Rochelle de Bristol (39-15) se sont qualifiés pour les demi-finales de la compétition. Ils affronteront à domicile respectivement les Harlequins et Sale.

Formule 1 : Grand Prix de Bahreïn, victoire de Lewis Hamilton. Le britannique champion du monde Lewis Hamilton a remporté, dimanche 31 mars, le Grand Prix de Bahreïn, devant son coéquipier Valtteri Bottas pour Mercedes. Même si l’écurie Ferrari a mené la danse tout le week-end sur le circuit de Sakhir, c’est finalement un problème de moteur qui a propulsé le monégasque Charles Leclerc sur la troisième marche du podium. La prochaine étape de la saison débute le 14 avril sur le circuit international de Shanghai pour le Grand Prix de Chine.

Federer se rapproche de Connors. Roger Federer triomphe en finale du Masters 1000 de Miami, le dimanche 31 mars, face à John Isner, vainqueur sortant (6-4, 6-1). Le Suisse a géré ce tournoi d’une main de maître après sa défaite en finale à Indian Wells. Il a uniquement perdu le set inaugural de son premier match lors de cette dizaine floridienne. Ce titre est le 101e de la carrière de Roger Federer et lui permet de se rapprocher un peu plus du record de Jimmy Connors qui a remporté 109 tournois en simple. Un objectif envisageable au vu de son niveau de jeu et des soucis de ses principaux adversaires.

Ligue des champions de handball : Nantes et le PSG en quarts. Le HBC Nantes a réussi à retourner le match contre Rhein-Neckar, samedi 30 mars. Battus une semaine auparavant (34-32), les Nantais devaient l’emporter par au moins trois buts d’écart pour se qualifier. Au terme d’un match et d’un final haletant, l’écart a oscillé entre un et quatre en faveur du H, ils se sont finalement défaits des Allemands (30-27) pour se qualifier en quart de finale. Ils y rencontreront un gros morceau : le FC Barcelone. Le PSG, déjà qualifié depuis la phase de poule, affrontera les Polonais de Kielce.

Championnat d’Europe de karaté : les Français raflent trois titres. Avec ses trois médailles, la France a brillé lors des 54e championnats d’Europe de karaté du jeudi 28 mars au dimanche 31 mars à Guadalajara en Espagne. Dans la catégorie des – 68 kg, Alizée Agier, championne du monde 2014, accède à la première place en battant la Suissesse Elena Quirici. Sophia Bouderbane, 23 ans, offre aussi l’or à la France en finale des – 50 kg. Le karatéka de 22 ans Steven da Costa remporte pour la seconde fois le titre de champion d’Europe face au Monténégrin Mario Hodzic lors de la finale des – 67 kg. L’athlète espère désormais participer aux JO 2020 où il rêve de décrocher l’or.

Des cris racistes lors de la rencontre Juventus Cagliari. Pendant le match de Serie A (30e journée) opposant la Juventus de Turin et Cagliari Blaise Matuidi et Moise Kean ont été victimes d’insultes racistes proférés par une partie des supporters sardes. Suite au but du jeune espoir italien et à sa célébration, les cris de singes se sont fait entendre. Matuidi a aussitôt réclamé auprès de l’arbitre l’arrêt de la rencontre. S’ajoute au scandale, la réaction disproportionnée de leur coéquipier en club Leonardo Bonucci dans laquelle il expliquait que Moise Kean était en partie responsable de la situation. Il s’est depuis excusé sur les réseaux sociaux. Une énième polémique en Italie et en Sardaigne où le racisme dans les stades persiste. En janvier 2018, Blaise Matuidi avait déjà été visé par des chants racistes lors d’un déplacement en Sardaigne. Tout comme Mario Balotelli lors d’un déplacement face à l’AS Roma.Liste

Pin It on Pinterest

Share This