Le quiz de l'actu du 22 décembre au 4 janvier est en ligne : venez vous tester !

 

FRANCE

Le Conseil constitutionnel a invalidé la taxe de 75% sur les très hauts revenus, promesse phare de François Hollande durant sa campagne, samedi 29 décembre. Les Sages ont estimé que cette “contribution exceptionnelle” sur les revenus dépassant un million d’euros par an, prévue pour durer deux ans et devant rapporter 400 à 500 millions d’euros à l’Etat, était contraire à l’égalité des contribuables devant l’impôt. L’opposition a vu dans cette décision une “lourde remise en cause de la politique fiscale et économique du gouvernement” et une nouvelle preuve “d’amateurisme”. Le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a, lui, assuré qu’un nouveau projet de taxe, qui “tiendra compte des remarques du Conseil constitutionnel”, sera présenté au cours de l’année prochaine.

Cette décision du Conseil constitutionnel n’a pas changé la volonté de Gérard Depardieu de s'exiler pour payer moins d'impôts. L’acteur français s’est vu accorder la citoyenneté russe par le président Vladimir Poutine lui-même, jeudi 3 janvier. Fin décembre, l’acteur avait affirmé être prêt à “rendre [son] passeport français” face à la polémique suscitée par son installation en Belgique. Dans une lettre révélée par des médias russes, Gérard Depardieu a confirmé avoir demandé la nationalité russe et s’est dit “ravi qu’elle ait été acceptée”. Il y vante également la Russie, sa “culture”, son “intelligence” mais également “une grande démocratie, pas un pays où un Premier ministre traitait un citoyen de minable” (en référence au mot employé par Jean-Marc Ayrault à son égard).

Le départ et les mots de l’acteur ont été vivement critiqués par la gauche tandis que l’opposition de droite y a vu le signe que “quelque chose ne va pas” en France. L’opposition russe, elle, a ironisé en invitant Gérard Depardieu à la prochaine manifestation pour la défense des libertés en Russie.

Vendredi 4 janvier, c’est Brigitte Bardot qui s’est invitée dans l’affaire en menaçant de demander elle aussi la nationalité russe. Son motif ? L’euthanasie prochaine de deux éléphantes atteinte de la tuberculose dans un parc de Lyon…

Arrêtée le 1er novembre et extradée en Espagne, la militante basque française Aurore Martin a été libérée sous contrôle judiciaire, samedi 22 décembre. Elle devra pointer chaque début de mois en Espagne, où elle est poursuivie pour avoir participé à des réunions du parti nationaliste Batasuna, considérée par Madrid comme le bras politique de l’ETA. Son arrestation pour ce qui n’est pas considéré comme un délit en France avait provoqué une polémique, début novembre.

Batasuna, justement, a annoncé jeudi 3 janvier à Bayonne sa dissolution. Les porte-parole du parti nationaliste basque ont constaté que “la phase politique dans laquelle nous avons créé Batasuna est dépassée”. Créé en 2000 pour prendre la suite de la coalition Herri Batasuna datant de 1978, Batasuna avait été interdit en Espagne dès 2003. Les membres de l’organisation ont toutefois assuré ne pas renoncer à leur objectif de “construire Euskal Herria [le Pays basque] par la seule voie politique face aux Etats français et espagnols qui sont des oppresseurs”.

Le fournisseur d’accès Free s’est attiré les foudres de nombre de spécialistes d’Internet en ajoutant jeudi 3 janvier un système de blocage de publicités à tous ses abonnés Freebox. Les éditeurs de contenus se sont élevés contre ce système, qu’ils voient comme une menace économique, la plupart des sites vivant par le biais de la publicité. Certains ont vu dans cette option, activée par défaut, une atteinte à la “neutralité du Net”, un principe qui assure l'égalité de traitement de tous les contenus sur le Web. Cette décision de Free pourrait n’être qu’une étape dans la bataille qui l’oppose à Google, le fournisseur d’accès réclamant de l’argent au géant américain pour l’énorme volume de données qu’il génère, notamment via YouTube.

Quelques jours après l’acceptation de son offre de reprise des journaux du Groupe Hersant Médias (GHM), Bernard Tapie a affirmé dimanche 23 décembre au Journal du dimanche disposer d’un enregistrement prouvant, selon lui, qu’Arnaud Montebourg a œuvré contre lui dans ce dossier. Dans cet enregistrement, le patron d’une société belge qui convoitait également les journaux du GHM affirmerait que la directrice adjointe du cabinet du ministre du Redressement productif l’a appelé pour le pousser à faire une offre concurrente. L’équipe d’Arnaud Montebourg continue de nier toute intervention dans ce dossier.

Les chantiers navals de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, ont décroché jeudi 27 décembre un contrat d’un milliard d’euros pour la construction d’un paquebot géant d’ici à 2016 pour le compte de la compagnie américaine Royal Caribbean International. Cette commande soulage les chantiers navals STX France, qui n’avait pas connu de commande depuis deux ans. La Finlande, qui était en concurrence avec la France pour ce contrat, s’est demandée si les conditions d’obtention étaient compatibles “avec les règles de l’Union européenne”, ce qu’a immédiatement assuré Pierre Moscovici, ministre français de l’Economie.

La chaîne de magasins culturels Virgin Megastore va déposer le bilan, a révélé France Inter vendredi 4 janvier. La direction de la société a convoqué pour lundi 7 janvier un comité d’entreprise extraordinaire portant sur la “déclaration de cessation de paiement” de l’entreprise, en proie à de graves difficultés financières. Virgin Megastore emploie environ 1 000 salariés dans 25 magasins en France.

Quelque 25 000 foyers ont été privés d’électricité vendredi 4 janvier à La Réunion après le passage du cyclone Dumile. L’île avait été placée en alerte rouge en raison de vents à 150 km/h en moyenne.

MONDE

Aux Etats-Unis, démocrates et républicains ont trouvé in extremis, dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 janvier, un accord pour éviter le “mur budgétaire” (“fiscal cliff”). Le pays menaçait, de façon imminente, d’être en cessation de paiements en ne pouvant emprunter sur les marchés à cause de sa dette, qui allait atteindre son plafond légal (16 394 milliards de dollars, soit environ 12 433 milliards d’euros). Si tel avait été le cas, des mesures automatiques de réduction du déficit public aurait été mises en œuvre, parmi lesquelles de drastiques hausses d’impôts et d’importantes coupes budgétaires (pour un total d’environ 600 milliards de dollars de recettes ou d’économies supplémentaires), qui auraient pu entraîner une récession de l’économie américaine.

A ce cocktail explosif, les républicains, pourtant réticents au budget de l’administration Obama, ont accepté de valider des hausses d’impôts pour les foyers aux revenus supérieurs à 450 000 dollars par an (Barack Obama souhaitait que ce seuil soit à 250 000 dollars). Suffisant pour éviter le “mur budgétaire” mais à court terme seulement. Des coupes budgétaires devront être définies dans les deux mois à venir. Quant au plafond de la dette, il va devoir être renégocié au cours des prochaines semaines sous peine de revivre un tel scénario très bientôt.

Quelques jours plus tôt, de violentes tempêtes de neige avaient provoqué la mort d’au moins 12 personnes aux Etats-Unis, la semaine du 24 décembre. Plus de 200 000 foyers ont été privés d’électricité et quelque 1 500 vols ont dû être annulés.

Le viol collectif d’une étudiante de 23 ans dans un bus de New Delhi, le 16 décembre, a provoqué une vague d’indignation en Inde, renforcée par le décès de la jeune fille, samedi 29 décembre. Six hommes, dont le conducteur du bus, ont été arrêtés pour l’avoir violée et rouée de coups, de même que son compagnon, et pour avoir tenté de l’écraser. Les suspects, âgés de 17 à 35 ans, risquent la peine de mort s’ils sont reconnus coupables de viol et homicide. Des milliers d’Indiens ont manifesté à plusieurs reprises dans tout le pays pour dénoncer l’impunité des agresseurs sexuels et demander davantage de sécurité pour les femmes. Le Premier ministre, Manmohan Singh, a annoncé un projet de loi alourdissant les peines pour les crimes sexuels.

En Syrie, l’année 2013 a débuté comme 2012 s’était terminée : sous les bombes. Plus d’une soixantaine de civils auraient été tués dans un bombardement devant une boulangerie de Hama, dans le centre du pays, dimanche 23 décembre. Une semaine plus tard, le 30 décembre, ce sont au moins 11 enfants qui ont été tués dans des bombardements près de Damas. Puis au moins 49 personnes tuées mercredi 2 janvier dans des tirs d’artillerie sur une station-service et des quartiers de la périphérie damascène.

Les rebelles ont vraisemblablement répliqué par un attentat à la voiture piégée dans une autre station service dans un quartier alaouite (la communauté de Bachar Al-Assad) de Damas, dans la nuit du jeudi 3 au vendredi 4 janvier, tuant au moins 9 personnes. Par ailleurs, l’opposition a accusé l’armée d’utiliser un gaz neurotoxique inconnu après la mort suspecte de six combattants rebelles à Homs, dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 décembre. Le gouvernement a plusieurs fois assuré qu’il n’utiliserait pas d’armes chimiques, tandis que les pays occidentaux avaient mis en garde contre les “conséquences” qu’auraient une telle utilisation.

Le président de l’Egypte, Mohamed Morsi, a ratifié mercredi 26 décembre la nouvelle Constitution, approuvée par référendum les 15 et 22 décembre avec 63,8% de “oui” mais une faible participation (32,9%). Cette Constitution prévoit l’organisation d’élections législatives dans un délai d’environ deux mois et, en attendant, transfère les pouvoirs législatifs à la Chambre haute du Parlement. Mohamed Morsi et les Frères musulmans assurent que cette Constitution, décrite comme “liberticide” par l’opposition, pourra sortir l’Egypte des troubles politiques qu’elle connaît depuis la chute d’Hosni Moubarak en février 2011.

En République centrafricaine, la coalition de rebelles du Séléka a pris plusieurs villes dans l’est et a menacé la capitale, Bangui. Mais elle s’est heurtée aux forces africaines d’interposition et a accepté de négocier. Les rebelles posent comme condition préalable le départ du président centrafricain, François Bozizé, au pouvoir depuis 2003 et qu’ils suspectent de vouloir modifier la Constitution pour se présenter une troisième fois aux élections face à une opposition éclatée.

Un important commandant taliban pakistanais, le mollah Nazir Wazir, a été tué dans une attaque d’un drone américain dans le nord-ouest Pakistan, dans la nuit du mercredi 2 au jeudi 3 janvier. Quelques jours plus tôt, au moins 19 pèlerins chiites avaient été tués dans le pays dans un attentat à la voiture piégée dimanche 30 décembre. La bombe a été activée lors du passage de leur convoi dans la province du Baloutchistan. Le même jour, l’armée pakistanaise a annoncé que les talibans avaient exécuté 21 soldats qu’ils détenaient près de l’Afghanistan.

 

Un homme a tué 3 personnes et blessé 2 autres avec un fusil d’assaut, mercredi 2 janvier dans le canton du Valais, en Suisse. Plusieurs fois placé en hôpital psychiatrique, le forcené, arrêté par la police, connaissait vraisemblablement ses victimes mais son mobile reste flou.

Au moins soixante personnes sont mortes dans une bousculade géante à Abidjan, en Côte d’Ivoire, dans la nuit du lundi 31 décembre au mardi 1er janvier. Plus de 200 autres personnes venues assister à un feu d’artifice pour le nouvel an ont été blessées.

Au moins 22 personnes, dont 3 policiers, ont été tuées lundi 31 décembre dans une série d'attentats à la bombe qui a blessé plus de 83 personnes en Irak. Treize villes du pays ont été le théâtre d’une quinzaine d’attaques. Jeudi 3 janvier, au dernier jour de l’Arbaïn, une des plus importantes fêtes religieuses chiites, au moins 19 pèlerins ont été tués dans un attentat à la voiture piégée au sud de Bagdad.

 

Quinze chrétiens ont été tués vendredi 28 décembre dans le nord-est du Nigeria. Le groupe islamiste Boko Haram est fortement soupçonné d’être à l’origine de cette attaque.

L’acteur américain Harry Carey Jr est mort jeudi 27 décembre à Los Angeles à l’âge de 91 ans. Il était connu pour ses rôles dans les westerns de John Ford et notamment le film La prisonnière du désert (1956).

 

SPORTS

Le skippeur français François Gabart (Macif) est passé en tête du Vendée Globe, peu avant de franchir le Cap Horn, à l’extrémité de l’Amérique du sud, fin décembre. Il est suivi de près par Armand Le Cléac’h (Banque populaire). Un des concurrents, le Suisse Bernard Stamm, a été disqualifié mercredi 2 janvier de la course autour du monde en solitaire, sans escale… et sans assistance. L’organisation lui a reproché de s’être amarré à un navire russe pendant qu’il effectuait des réparations lors d’une escale forcée aux îles Auckland, au large de la Nouvelle-Zélande, le 23 décembre. Cette décision a été très critiquée, y compris par les autres concurrents du Vendée Globe.

>> Le quiz de l'actu du 22 décembre au 4 janvier est en ligne : venez vous tester !

 

Vous souhaitez en savoir plus sur un sujet ? Utilisez l’outil Google Actualités ci-dessous pour consulter des articles (cliquez sur “Paramètres” pour effectuer une recherche, qui s’affichera à droite des autres rubriques) :

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l'actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

Vous souhaitez contribuer à la vie du site et soumettre une fiche d’actu ? N’hésitez pas à commenter cet article ou envoyer un mail à contact[at]verso-recto.fr.

 

Retrouvez aussi :

-->

Pin It on Pinterest

Share This