Logo de l'Ecole publique de journalisme de Tours (EPJT)

Ces Rattrapages de l'actu ont été réalisés par les étudiants de l'Ecole publique de journalisme de Tours (EPJT).

 

FRANCE

Le groupe terroriste Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué mercredi 6 novembre l’assassinat des deux journalistes de Radio France Internationale (RFI), Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Les deux Français avaient été tués le samedi 2 novembre lors d’un reportage à Kidal dans le nord du Mali, une réponse "aux crimes que la France et ses alliés commettent dans l’Azawad", selon Aqmi. Les enquêteurs maliens et français sur place privilégient cependant l’hypothèse d’un règlement de compte entre Aqmi et Ansar Dine, une autre organisation terroriste africaine. En cause : le partage de la rançon perçue après la libération des quatre ex-otages d’Arlit (lire infra). Ghislaine Dupont, 57 ans, était journaliste à RFI depuis près de trente ans et avait couvert la plupart des conflits du continent africain. Claude Verlon, 58 ans, était lui technicien. Leurs corps ont été rapatriés mardi en France. Un dernier hommage leur a été rendu le lendemain à Paris.

 

Les otages français du site minier d’Arlit ont été libérés le 29 octobre. Thierry Dol, Marc Féret, Daniel Larribe et Pierre Legrand faisaient partie des sept employés d’Areva et de Sogea Satom (une filiale du groupe Vinci) enlevés en septembre 2010 au Niger par Aqmi. Le Malgache Jean-Claude Rakotarilala, le Togolais Alex Kodjo et la femme de Daniel Larribe, Françoise Larribe, avaient été relâchés en 2011. La nouvelle a été annoncée le jour même par François Hollande, en visite officielle en Slovaquie. Marine Le Pen, présidente du Front national, a créé la polémique avec ses propos sur Europe 1 concernant les vêtements et l'attitude des quatre hommes à leur arrivée à l’aéroport de Villacoublay le lendemain de leur libération. Le journal Le Monde a révélé que 20 millions d’euros auraient été versés, une information immédiatement démentie par l'Élysée qui a rappelé "que la France ne payait pas de rançon, pour ne pas financer les organisations terroristes".

 

Placé en redressement judiciaire le 1er juin 2012, le volailler breton Doux finalisait vendredi 8 novembre un accord de reprise avec la société Camels D&P et le groupe sahoudien Almunajem. La crise de l'agroalimentaire (Marine Harvest, Gad, Tilly-Sabco) n'est pourtant pas résolue et a en partie alimenté, samedi 2 novembre, la manifestation des "bonnets rouges" à Quimper. Quelque 15 000 personnes (selon la préfecture), dont beaucoup de salariés et de patrons, étaient réunis pour défendre l’emploi dans la région et protester contre l’écotaxe, qui vise à sanctionner les véhicules de transport de marchandises les plus polluants. Cette dernière mesure avait pourtant été suspendue par le gouvernement le 29 octobre, mais les opposants réclament toujours sa suppression et ont déjà détruit cinq portiques écotaxe. Jean-Marc Ayrault a présenté mercredi 6 novembre un "Pacte d’avenir pour la Bretagne". Un milliard d'euros est débloqué pour la Bretagne, a annoncé le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire Stéphane Le Foll, vendredi 8 novembre à Rennes.

 

Si le Premier ministre Jean-Marc Ayrault martèle que la France "est en train de remonter la pente", les données – encore provisoires – du ministère du Travail publiées mardi 5 novembre semblent lui donner tort : plus de 1 000 plans sociaux ont été mis en place depuis un an. Alstom a d'ailleurs annoncé le lendemain la suppression de 1 300 emplois, principalement en Europe, ce qui n'aurait "pas d'impact en France", selon le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Le fabricant d'électroménager FagorBrandt a lui aussi annoncé le même jour être en cessation de paiement, ce qui mettrait en péril 1 870 emplois. D’autres plans sociaux ont été récemment annoncés : Alcatel-Lucent (900 emplois menacés), La Redoute (700 emplois), ou encore Tilly-Sabco (300 emplois). Plus inquiétant encore, les redressements judiciaires et les liquidations ont atteint leur niveau le plus élevé sur la période estivale depuis vingt ans.

 

 

Jean-Louis Borloo et François Bayrou, chefs de file respectifs de l’Union des démocrates indépendants (UDI) et du MoDem, ont officialisé mardi 5 novembre à Paris le rassemblement des deux partis sous l'intitulé : "UDI-MoDem : l'Alternative". Le mouvement se prépare aux élections municipales et européennes de 2014. La charte fondatrice exclut toute alliance avec le Parti socialiste et voit en la droite républicaine "son partenaire naturel". Le président de l’UMP, Jean-François Copé, a par ailleurs critiqué le rapprochement de Jean-Louis Borloo avec François Bayrou, qui avait voté pour François Hollande en 2012.

 

Le magazine Causeur a publié mercredi 30 octobre sur son site Internet un "Manifeste des 343 salauds", qui s’oppose à la proposition de loi sur la pénalisation des clients de la prostitution de la députée socialiste Maud Olivier. Le texte a pour premiers signataires dix-neuf personnalités françaises masculines, parmi lesquelles Eric Zemmour, Frédéric Beigbeder ou encore Nicolas Bedos. Plusieurs médias, associations féministes et personnalités politiques ont critiqué le parallèle avec le "Manifeste des 343 salopes" paru en 1971 et qui militait pour la légalisation de l’avortement.

 

En visite à Marseille vendredi 8 novembre, Jean-Marc Ayrault a annoncé un plan d'aide de plus de trois milliards d'euros, consacré à l'amélioration du réseau de transport. L’arrivée de 80 policiers supplémentaires dans la cité phocéenne début 2014 est également prévue.

 

Les prix Goncourt et Renaudot ont été décernés lundi 4 novembre. Le premier au roman Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, le second aux 1 152 pages de Naissance, de Yann Moix. Le lendemain, le prix Décembre a été attribué à Maël Renouard pour son ouvrage La Réforme de l'opéra de Pékin. Mercredi 6 novembre, l’écrivaine camerounaise Léonora Miano a reçu le prix Femina pour son roman La Saison de l'ombre.

 

L'écrivain Gérard de Villiers est mort à Paris jeudi 31 octobre à l'âge de 83 ans. L'auteur à succès des romans d'espionnage SAS, mêlant intrigues policières et érotiques, a vendu plus de 100 millions d'exemplaires.

 

INTERNATIONAL

Le démocrate Bill de Blasio a été élu maire de New York mardi 5 novembre. Ancien avocat italo-américain de 52 ans marié à une afro-américaine, il s'est largement imposé face à son adversaire, le républicain Joe Lhota (plus de 70 % des suffrages). Son élection met fin aux douze années de pouvoir du milliardaire républicain Michael Bloomberg. La ville n’avait plus connu de maire démocrate depuis 1989. Bill de Blasio a promis un "changement radical" pour New York. Il souhaite s’attaquer au pouvoir de Wall Street et aux contrôles au faciès. Il s’est également engagé à construire près de 200 000 logements sociaux, à défendre les hôpitaux de quartier et à augmenter les impôts des plus riches afin de financer l’école maternelle pour tous les enfants dès 4 ans. Quasi inconnu des New-Yorkais il y a encore six mois, il a su se démarquer grâce à son style décontracté, sa gouaille, sa famille métisse et son positionnement politique à gauche.

 

Un attentat a eu lieu place Tiananmen à Pékin, lundi 28 octobre. Selon la police chinoise, trois membres d’une famille ouïghoure ont précipité une jeep chargée de bidons d'essence contre l'entrée de la Cité interdite. Cette attaque suicide a fait deux morts et 40 blessés, en plus des occupants de la voiture. La Chine a attribué cet attentat au Mouvement islamique du Turkestan oriental (Etim), classé terroriste par l’ONU. Les interrogations persistent sur la réalité de la menace terroriste en provenance du Xinjiang, immense territoire situé au nord-ouest du pays, anciennement le Turkestan-oriental. Il est habité par dix millions d'Ouïgours, peuple turcophone et de confession musulmane.

 

La direction politique du Mouvement du 23-mars (M-23) a annoncé mardi 5 novembre la fin immédiate de sa rébellion dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Après un an et demi de crise, ce cessez-le-feu marque une victoire historique de l’armée congolaise. La reconquête a été menée à bien grâce à une offensive lancée le 25 octobre par les forces gouvernementales dans le Nord-Kivu. La défaite du M-23 pourrait ouvrir la voie à la signature d’un accord de paix avec Kinshasa.

 

Le chef des talibans pakistanais, Hakimullah Mehsud, a été tué vendredi 1er novembre par un tir de drone américain près de Miranshah, capitale du Warizistan du Nord et place forte de la mouvance djihadiste dans la région. La mort du responsable du Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP) constitue un obstacle pour les rebelles islamistes dans le processus de paix. Le Pakistan accuse Washington d’avoir voulu "saboter" les pourparlers de paix qu’Islamabad venait d’engager avec les talibans. Considéré comme l’ennemi public numéro un pakistanais, il était à l’origine de l’attaque contre la base américaine de décembre 2009 qui avait coûté la vie à sept agents de la CIA. Washington proposait cinq millions de dollars pour tout renseignement permettant sa capture. Khan Saïd, l’ancien numéro deux du mouvement islamiste connu sous le nom de Sajna, a été nommé à la tête des talibans pakistanais samedi 2 novembre.

 

Les pourparlers lancés en Tunisie entre le parti au pouvoir Ennahda et l’opposition pour désigner un nouveau Premier ministre apolitique n’ont pas abouti. Chaque camp défend son candidat. Mohamed Ennaceur, 79 ans, est soutenu par l'opposition, tandis qu’Ennahda et ses alliés se mobilisent en faveur d’Ahmed Mestiri, 88 ans. Suspendu le lundi 4 novembre, dix jours seulement après voir débuté, le "dialogue national" devait sortir le pays de la crise politique qui dure depuis des mois. Alors que la polarisation de la classe politique se poursuit, le pays fait face à une forte tension sécuritaire. Deux attentats ont été déjoués sur la côte orientale, touristique, mercredi 30 octobre.

 

Le nucléaire iranien était au cœur des discussions diplomatiques ouvertes jeudi 7 novembre à Genève. Amorcées à la mi-octobre, les négociations réunissent l'Iran et l’Union européenne, mandatée par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (États-Unis, Royaume-Uni, France, Chine, Russie) et l’Allemagne. Un accord serait envisageable sur la limitation du programme nucléaire en échange d’une levée – au moins partielle – de l’embargo qui mine l’économie iranienne. Soupçonné de vouloir se doter de l’arme nucléaire, Téhéran ne renonce pas pour autant à l’enrichissement de l’uranium à des fins civiles. De son côté, Israël voit d’un mauvais œil cette possible conciliation.

 

Deux hommes proches du parti grec néonazi Aube dorée ont été tués et un troisième blessé par des coups de feu, vendredi 1er novembre près d’Athènes. Cet incident survient un mois et demi après l’assassinat d’un rappeur antifasciste par un membre d’Aube dorée. Dans ce contexte de tension politique, le Premier ministre Antonis Samaras appelle à un "esprit d'unité" pour faire face à la crise économique. Une grève générale contre l’austérité a de nouveau paralysé le pays mercredi 6 novembre.

 

Le scandale des écoutes de la NSA se poursuit. Le Washington Post a révélé mercredi 30 octobre la surveillance de centaines de millions d’utilisateurs de Google et Yahoo! par l’Agence nationale de la sécurité américaine et les services secrets britanniques. Après l’Union européenne et l’Amérique latine, la polémique s’étend à l’Asie. Les ambassades australiennes pourraient, elles aussi, être impliquées dans la collecte de données. Lundi 4 novembre, Barack Obama a demandé à une commission de ré-éxaminer les pratiques de la NSA. De leur côté, les services de sécurité se sont opposés à toute modification de leurs activités. Pour le secrétaire d’État John Kerry, les révélations sur l’espionnage de la NSA ne doivent pas porter atteinte aux accords commerciaux entre l’Union européenne et les États-Unis. Après dix jours de scandale, il a reconnu pour la première fois, vendredi 1er novembre, que les actions de l’agence "étaient allées trop loin".

 

Le réseau social en ligne américain Twitter est entré en Bourse sur le second marché de New York jeudi 7 octobre. L'action, fixée la veille à 26 dollars, s'échangeait à 44,9 dollars à la fin de la première journée de cotation. L’introduction en bourse du réseau social était la plus attendue aux États-Unis depuis celle du grand rival Facebook en mai 2012, qui avait tourné à la catastrophe avec des problèmes techniques et une chute de l’action les jours suivants. Une "bulle Twitter" est également à craindre.

 

Le magazine allemand Focus a révélé dimanche 3 novembre la découverte, dans un appartement munichois, d’une collection d’œuvres volées par les nazis dans les années 30 et 40. Elles ont été retrouvées le 28 février 2012 lors d’une perquisition au domicile du fils d’Hildebrand Gurlitt, marchand d’art allemand proche des nazis. La découverte avait été tenue secrète. Le descendant de Gurlitt aurait hérité de 1 406 dessins, aquarelles et estampes, dont des Matisse, Beckman et Chagall.

 

Dimanche 27 octobre, Lou Reed, icône du rock américain, est mort à 71 ans de complications dues à une greffe du foie réalisée au printemps dernier. Chanteur et leader du groupe Velvet Underground, il avait ensuite entrepris une carrière en solitaire. Le titre Walk on the Wild Side est son plus gros succès.

SPORTS

Le départ de la onzième édition Transat Jacques Vabre a été donné avec quatre jours de retard, jeudi 7 novembre à 13 heures. Quarante-quatre voiliers se sont élancés du Havre pour rejoindre Itajai au Brésil. Le départ de cette course transatlantique en double était prévu dimanche 3 novembre mais a été reporté deux fois en raison de mauvaises conditions météorologiques. Cette incertitude a donné lieu à de nombreuses discussions entre les "volontaires", qui souhaitaient partir dimanche, et les prudents, partisans d'un report du départ. La course bisannuelle avait déjà connu pareille mésaventure en 2003 et 2011.

 

Après ses titres à Pékin et Shanghaï, Novak Djokovic a remporté son troisième tournoi consécutif en battant David Ferrer (7-5, 7-5), dimanche 3 novembre aux Masters de Paris-Bercy. Le tennisman serbe ne finira pas numéro un mondial. Nadal s’est assuré cette place lors de ses deux premières confrontations des Masters de Londres. La compétition regroupant les huit meilleurs joueurs mondiaux se déroule du 4 au 11 novembre.

 

En s'imposant lors du Grand Prix d'Inde dimanche 27 octobre, Sebastian Vettel a remporté un quatrième titre consécutif de champion du monde de Formule 1. Le jeune Allemand s'est imposé devant Nico Rosberg et Romain Grosjean. Grâce à cette performance, il rejoint à seulement 26 ans Alain Prost au palmarès et égale les séries de Juan Manuel Fangio de 1954 à 1957 et de Michael Schumacher entre 2000 et 2004. Le pilote Red Bull-Renault a par ailleurs signé sa troisième victoire en trois éditions du Grand Prix d'Inde.

 

La quatrième journée de la Ligue des champions a été marquée mercredi 6 novembre par l’élimination officielle de l’Olympique de Marseille suite à sa défaite face à Naples (3-2). Après quatre revers dans le groupe F,  l’OM peut cependant encore accrocher la troisième place qualificative pour la Ligue Europa. De son côté, le PSG a été tenu en échec mardi 5 novembre par Anderlecht (1-1). Paris conserve toutefois sa place de leader du groupe F. Le Bayern Munich, Manchester City, le FC Barcelone et l’Atlético Madrid ont quant à eux déjà décroché leur qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions.

 

50 740 coureurs ont pris part au célèbre marathon de New York, dimanche 3 novembre, sept mois après l'attentat qui avait frappé le marathon de Boston. Le Kényan Geoffrey Mutai a signé sa deuxième victoire consécutive dans cette compétition, après 2011. L’an dernier, la course avait été annulée après le passage de l'ouragan Sandy.

 

En basket-ball, la JSF Nanterre a réalisé un exploit majeur jeudi 31 octobre, en s'imposant (71-67) sur le parquet du FC Barcelone, l'un des meilleurs clubs européens. Un succès qui s'inscrit parmi les plus grandes performances du basket français. Les champions de France en titre avaient déjà tenu tête au CSKA Moscou, autre cador européen, il y a trois semaines (défaite 62-59).

 

Le Tour de France 2015 partira d'Utrecht, aux Pays-Bas, a annoncé vendredi 8 novembre ASO, l'organisateur de l'épreuve. Les Pays-Bas accueilleront le départ de la Grande Boucle pour la sixième fois de leur histoire. En 2010, déjà, les coureurs s'étaient élancés depuis Rotterdam.

 

Retrouvez aussi :

 
 

 

Vous souhaitez en savoir plus sur un sujet ? Utilisez l’outil Google Actualités ci-dessous pour consulter des articles (cliquez sur “Paramètres” pour effectuer une recherche, qui s’affichera à droite des autres rubriques) :

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l'actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

Vous souhaitez contribuer à la vie du site et soumettre une fiche d’actu ? N’hésitez pas à commenter cet article ou envoyer un mail à contact[at]verso-recto.fr.

 

-->

Pin It on Pinterest

Share This