(Le jour de départ en vacances, la gare de Lyon est en effervescence à cause du droit de retrait des cheminots. Photo : Ludovic Marin/AFP)

FRANCE

Protestations au sein de la SNCF. Vendredi 18 octobre, conducteurs et contrôleurs de train ont fait valoir leur droit de retrait suite à un accident dans les Ardennes. Cet arrêt de travail des cheminots a surpris toute la France. Mercredi 16 octobre, un train reliant Charleville-Mézières à Reims a percuté un convoi exceptionnel coincé sur un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence. Le conducteur, seul à bord, a dû aider les passagers alors qu’il était lui-même blessé. La préfecture annonce « 11 blessés », dont certains ont été hospitalisés. Les syndicats réclament le retour des contrôleurs. Ceux-ci disparaissent peu à peu depuis la mise en place des équipements à agents seuls (EAS), il y a un an et demi. Dans le rapport interne sur l’accident publié ce matin par la SNCF, la compagnie écarte sa responsabilité mais se garde bien de mentionner le problème du conducteur seul personnel à bord. Parallèlement, un mouvement social s’est déclaré jeudi au centre de maintenance de Châtillon (sud de Paris). Ce mouvement de grève va se poursuivre jusqu’à lundi 28 octobre inclus. 

Intempéries dans le Sud. De violents orages ont provoqué des inondations dans 9 départements français : l’Aude, l’Aveyron, les Bouches-du-Rhône, le Gard, l’Hérault, les Pyrénées-orientales, le Tarn, le Var et le Vaucluse. L’événement a nécessité 1 773 interventions et mobilisé plus de 2 000 sapeurs-pompiers et forces de la Sécurité civile. Jeudi matin, 400 foyers dans l’Hérault et 300 dans le Gard restaient sans électricité. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, souhaite « que la procédure de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les communes concernées soit accélérée ». Le trafic des trains est interrompu entre Montpellier et Toulouse et Montpellier et l’Espagne au moins jusqu’au 4 novembre. Trois personnes sont décédées à la suite des violentes pluies a annoncé jeudi 24 octobre le ministère de l’Intérieur.  Un bilan humain qui reste sujet à caution.

Les Balkany à nouveau condamnés. Alors qu’il est déjà incarcéré pour fraude fiscale, Patrick Balkany a été condamné à cinq ans de prison ferme et dix ans d’inéligibilité pour blanchiment de fraude fiscale. Sa femme a écopé de son côté de quatre ans de prison sans mandat de dépôt et dix ans d’inéligibilité. Leur fils Alexandre Balkany a, quant à lui, été condamné à six mois avec sursis pour avoir aidé ses parents. Par ailleurs, la chambre des appels correctionnels de la cour d’appel de Paris a examiné le mardi 22 octobre la demande de remise en liberté de Patrick Balkany. Le parquet général, lui, estime le risque de fuite « trop réel ». La décision a été mise en délibéré au lundi 28 octobre.

Thierry Breton candidat à la Commission européenne. Après le rejet de la candidature de Sylvie Goulard, la France propose Thierry Breton, ancien ministre de l’Économie sous Jacques Chirac. Un choix annoncé le le jeudi 24 octobre et qui, selon l’Élysée, a déjà été approuvé par Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Thierry Breton, outre sa carrière politique, a dirigé Thomson, France Télécom. Il est actuellement à la tête d’Atos. Son profil entrepreneurial fait grincer des dents à droite comme à gauche. Il impliquerait des risques de « conflit d’intérêt », étant donné qu’Atos est engagé dans des contrats avec l’Union européenne. Le futur commissaire européen français devra gérer le portefeuille de la politique industrielle, du marché intérieur, du numérique, de la défense et de l’espace.

L’enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 est close. Les juges antiterroristes ont annoncé lundi 21 octobre la fin des investigations sur les attentats du 13 novembre. Cette annonce intervient quatre ans après les tueries qui ont fait 130 morts et plus de 400 blessés. Au total, 14 personnes ont été mises en examen, dont Salah Abdeslam. Celui-ci est le seul membre encore en vie du commando djihadiste qui avait organisé les attentats. Dans ce dossier colossal, 1 740 personnes se sont constituées partie civile. La clôture des investigations va donner lieu aux réquisitions pour programmer le procès. Celui-ci devrait se tenir d’ici un an environ. 

Emmanuel Macron dans les Outre-mer de l’océan Indien. Le président de la République a entamé, avec Mayotte, mardi 22 octobre quatre jours de déplacement en Outre-mer. Le collectif des citoyens de l’île a exigé plus de mesures contre l’immigration clandestine venue principalement des Comores. « Apporter la sécurité, c’est lutter contre l’immigration clandestine », a répondu Emmanuel Macron. Le lendemain, il est devenu le premier président à poser le pied sur Grande Glorieuse. L’île de l’archipel des Eparses fait l’objet d’un litige de souveraineté avec Madagascar. Il y a approuvé un projet consistant à faire passer l’archipel en réserve nationale. Le 24 octobre, le chef de l’État était à la Réunion. Les syndicats ont appelé à une grève générale. En effet, 40 % de la population y vit sous le seuil de pauvreté. Un plan Macron pour l’emploi a été annoncé. Le dispositif mobilisera 700 millions d’euros sur trois ans.

Inauguration d’un nouveau site Amazon en France. La multinationale américaine a inauguré mardi 22 octobre son plus grand centre de distribution à Brétigny-sur-Orge, dans l’Essonne. Dans l’espace de 152 000 mètres carrés, 4 000 robots sur roulettes déplaceront des millions de colis. Si Amazon détient une cinquantaine d’entrepôts robotisés dans le monde, le site de Brétigny est le premier français. Accusé de détruire l’emploi, Amazon a promis l’embauche sur trois ans de 1 000 personnes en CDI. Cédric 0, secrétaire d’Etat chargé du numérique, s’est félicité de l’ouverture du site, expliquant qu’il y a « six fois plus de robots en Allemagne qu’en France ». En 2018, Amazon a gagné en France plus de 6,6 milliards d’euros.

Moins de postes supprimés à General Electric Belfort. Lundi 21 octobre, les salariés de General Electric (GE) Belfort ont accepté le plan social proposé par la direction. Le projet d’accord prévoit une réduction du nombre de postes supprimés par rapport à ce qui avait été initialement annoncé. En contrepartie, le site de GE Belfort devra réaliser 12 millions d’euros d’économies en réduisant ses coûts et en améliorant sa performance. L’effectif de l’entreprise devrait passer de 1 760 postes (avril 2019) à 1 275 postes à partir du dernier trimestre 2020 (soit 495 suppressions de poste, au lieu de 792). Les syndicats et la direction ont six semaines pour négocier la version finale du texte.

MONDE

Aux quatre coins du globe, des pays en crise. À Haïti, au Liban ou au Chili, des manifestations sévissent pour dénoncer des conditions de vie devenues insoutenables. Que l’élément déclencheur soit la pénurie de carburant (Haïti), la hausse du prix du ticket de métro (Chili) ou la mise en place d’une taxe sur la messagerie WhatsApp (Liban), les revendications sont similaires. Ces manifestations font écho au mouvement français des Gilets Jaunes. Les citoyens réclament une plus grande égalité sociale ainsi qu’un renouvellement de la classe politique. Au Liban, au Chili et à Haïti, ils ont été entendus. Les gouvernements ont renoncé aux augmentations. Ils ont d’ailleurs annoncé de nouvelles mesures sociales allant dans le sens des revendications. Pour autant, les mobilisations ne s’essoufflent pas, allant, dans certains cas, jusqu’à demander la démission de leurs présidents. 

Bolivie. Contestations lors de la présidentielle. Au pouvoir depuis treize ans, Evo Morales s’impose dès le premier tour de l’élection présidentielle. Il récolte 47,07 % des suffrages exprimés. Carlos Mesa, lui, en obtient 36,51 %. Cette réélection est fortement soupçonnée de fraude électorale. Ce qui a précipité les Boliviens dans la rue. Une grève générale a été entamée, mercredi 23 octobre. Antonio Costas, vice-président du Tribunal suprême électoral (TSE), a démissionné : il critiquait les conditions du dépouillement électoral. L’Organisation des États américains (OEA) a, pour sa part, dénoncé « une fraude réalisée de manière honteuse et qui est en train de placer la société bolivienne dans une situation de tension inutile ».

Accord entre la Turquie et la Russie sur la Syrie. Le président russe, Vladimir Poutine, et le président turc, Recep Tayyip Erdogan, ont signé le 22 octobre un accord concernant la situation dans le nord de la Syrie. Cet accord entre deux puissances alliées prévoit le désarmement immédiat et le départ des combattants kurdes positionnés près de la frontière turque d’ici une semaine. La Russie et la Turquie ont réaffirmé l’importance de l’accord d’Adana, signé en 1998 entre la Turquie et la Syrie. Il marque l’engagement de la Syrie dans la lutte contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation politique kurde considérée comme terroriste par la Turquie. Les Kurdes n’ont pas pris part à ce nouvel accord entre la Turquie et la Russie, ils n’ont pas l’intention de quitter leurs terres.

Accord de principe pour le Brexit. Il a été donné par la Chambre des communes, mardi 22 octobre 2019. Cependant le calendrier d’examen a été rejeté. Les Communes souhaitent un report de la date de sortie de l’UE pour prendre le temps d’examiner et d’amender l’accord. Les 27 pays de l’UE se sont réunis mercredi 23 octobre pour discuter d’une possible nouvelle date butoir de sortie au 31 janvier 2020. Ils s’accordent sur le besoin d’extension du délai pour éviter le « no deal ». Certains, comme la France, voudraient maintenir la pression sur le Royaume Uni en ne repoussant la sortie que de quelques jours. D’autres sont plus favorables à un report de trois mois. La longueur du délai accordé doit être discutée ce vendredi. De son côté Boris Johnson appelle à des élections générales le 12 décembre prochain. Il espère ainsi donner la majorité aux conservateurs et concrétiser le Brexit. Il doit toutefois obtenir le soutien de l’opposition travailliste pour que ces élections soient organisées. 

Deuxième mandat pour Justin Trudeau. Le 22 octobre, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a été réélu de justesse pour un second mandat. Le Parti libéral du Canada est, en effet, difficilement arrivé en tête des élections fédérales, ne remportant que 157 des 338 sièges à la Chambre des communes. Justin Trudeau devra donc composer une alliance avec la formation indépendantiste du bloc québécois et avec le parti de gauche, Nouveau Parti démocratique (NPD), qui devrait avoir une forte influence sur le prochain gouvernement.

Légalisation de l’avortement et du mariage homosexuel en Irlande du Nord. Grâce à une paralysie politique, ces deux mesures phares ont pu entrer en vigueur mardi 22 octobre. En effet, depuis janvier 2017, le Stormont (l’assemblée nord-irlandaise) est à l’arrêt à la suite d’un scandale politico-financier. C’est le parlement londonien qui s’occupe des affaires courantes de cette province britannique. Depuis 1967, l’avortement est légal au Royaume Uni. Quant au mariage entre deux personnes de même sexe, il est autorisé depuis 2014 en Angleterre, en Ecosse et aux Pays de Galles. L’Irlande du Nord faisait office d’exception.

Découverte macabre en Angleterre. Trente-neuf corps ont été retrouvés dans un camion de transport, mercredi 23 octobre. Le processus d’identification des victimes (8 femmes et 31 hommes) est en cours mais la police a déjà établi qu’elles étaient de nationalité chinoise. Elles sont probablement mortes de froid dans le camion réfrigéré où elles ont été découvertes. Le camion était stationné dans une rue de la zone industrielle de Waterglade, dans l’Essex et immatriculé en Bulgarie. La police locale a ouvert une enquête. Le conducteur, un homme de 25 ans, originaire d’Irlande du Nord, a été arrêté pour meurtre. La police tente d’établir l’itinéraire compliqué du véhicule. La remorque serait partie de Bulgarie et aurait rejoint l’Angleterre via la Belgique, tandis que le camion est parti d’Irlande du Nord. Les enquêteurs suspectent que ce voyage a été organisé par un réseau de trafic d’êtres humains. Ce n’est pas la première fois que de telles découvertes macabres sont faites. En 2000, 58 Chinois avaient été retrouvés morts à l’arrière d’un camion au Royaume Uni et, en 2015, 71 migrants avaient été découverts en Autriche.

LOISIRS

Coup d’arrêt en Coupe du monde. Dimanche 20 octobre 2019, la France a perdu de peu contre le Pays de Galles (20-19) en quart de finale du mondial de rugby. Les Bleus ont pourtant mené jusqu’à la 74e minute. Dans la dernière demi-heure, les Bleus se sont retrouvés à quatorze après l’expulsion de Sébastien Vahaamahina. Ce dernier a écopé d’un carton rouge après avoir asséné un coup de coude dans la mâchoire d’un joueur gallois, Aaron Wainwright. Suspendu six semaines par la commission de discipline de World Rugby, le deuxième ligne clermontois a annoncé sa retraite internationale lundi 21 octobre.

Léonard de Vinci au Louvre. Jeudi 24 octobre s’ouvre la plus grande exposition consacrée au peintre toscan. Il a fallu dix ans de travail au musée du Louvre pour préparer cet hommage à l’occasion des cinq cents ans de la mort du peintre. Plusieurs mois ont été nécessaires pour convaincre les autorités italiennes de prêter certaines œuvres de l’artiste. Parmi les cent quatre-vingts objets réunis on trouve des peintures, des dessins, des manuscrits, des sculptures et des objets d’arts. L’exposition devrait connaître un record d’affluence. La veille de son ouverture, plus de 260 000 personnes avaient déjà réservé. Plus aucun créneau n’est disponible avant le 3 novembre. L’exposition fermera ses portes le 24 février 2020.

Paris s’envole, Lyon inquiète et Lille déçoit. Lors de la troisième journée de Ligue des champions, mercredi 23 octobre, le PSG s’est imposé 5-0 contre Bruges grâce notamment à un triplé de Kylian Mbappé. C’est un sans-faute jusqu’à présent : trois victoires et aucun but encaissé. Les Parisiens sont donc déjà qualifiés pour les huitièmes de finale. L’Olympique Lyonnais et son nouvel entraîneur, Rudi Garcia, descendent en revanche à la troisième place après leur défaite 2-1. Menés jusqu’à la 70e minute de jeu, les Lyonnais ont d’abord égalisé. Mais le gardien, Anthony Lopez, auteur d’une mauvaise relance plein axe, a offert la victoire au Benfica. Enfin, le Losc est en très mauvaise posture. Après leur match nul face à Valence (1-1), les Lillois n’ont qu’un point. Seul un miracle leur permettrait d’accéder au prochain tour. 

Pierre Michon récompensé. Mardi 22 octobre 2019, l’écrivain français a reçu le prix littéraire Franz-Kafka pour l’ensemble de son œuvre assorti d’une récompense de 10 000 dollars (9 000 euros). Ce prix décerné depuis 2001 par un jury international a été remis par la Franz Kafka Society en collaboration avec la ville de Prague. Cette distinction s’ajoute à la longue liste des récompenses qui lui ont déjà été décernées. En 1984, son premier ouvrage Vies minuscules reçoit le prix France Culture. En 2009, il est distingué par le grand prix du roman de l’Académie française pour Les Onze.

Les premiers surfeurs français quaifiés pour les JO. Jérémy Florès et Johanne Defay sont qualifiés pour la première édition du surf aux jeux Olympiques, à Tokyo, en 2020. Les Français se sont qualifiés au Championship Tour (CT) de la World Surf League (WSL) ce week-end, à Peniche, au Portugal. Vendredi soir, Jérémy Florès s’est arrêté au troisième tour de la compétition. Mais ses concurrents n’ont pas fait mieux, lui assurant le ticket pour les JO. Il a été rejoint dimanche soir par Johanne Defay, assurée, après sa performance au CT du Portugal, de terminer dans le top 8 mondial. Un dernier français doit encore rejoindre l’équipe. Il sera connu lors des championnats du monde de mai 2020 à Hawaii.

Le logo des JO 2024 dévoilé et déjà moqué. Le comité d’organisation des jeux Olympiques de Paris 2024 a dévoilé le logo officiel des jeux Olympiques et Paralympiques. Pour la première fois de l’histoire des jeux, l’emblème est commun aux deux olympiades. Trois symboles le composent : la médaille d’or, la flamme et Marianne. Cependant, le visage de Marianne dans la flamme olympique dorée est source de critiques. Marine Le Pen la compare à celle du logo du Front national. Les internautes ont trouvé une ressemblance avec une enseigne de salon de coiffure ou avec l’application de rencontre Tinder. Une pétition a été lancée par la militante féministe Rebecca Amsellem pour dénoncer le logo représentant une « Marianne hypersexualisée ».

Les cyclistes français se couvrent d’or. Les championnats d’Europe de cyclisme sur piste se sont clôturés dimanche 20 octobre à Apeldoorn, aux Pays-Bas. La France repart avec huit médailles dont cinq en or : Benjamin Thomas, champion de France du contre la montre a été sacré champion d’Europe de l’omnium. Bryan Coquard remporte l’or sur la course aux points et le bronze à l’épreuve de l’élimination. Corentin Ermenault a été sacré sur la poursuite individuelle. Quentin Lafargue a obtenu la médaille d’or sur le kilomètre. Côté féminin, Mathilde Gros est devenue championne d’Europe du keirin.

-->

Pin It on Pinterest

Share This