France

Le socialiste François Hollande a officiellement été investi septième président de la Ve République, mardi 15 mai, après la traditionnelle et sobre passation de pouvoirs avec Nicolas Sarkozy. Au terme d’une véritable journée marathon qui l’aura vu descendre les Champs-Elysées sous des trombes d’eau, rendre hommage à l’ancien “ministre de l’instruction publique” Jules Ferry (1879-1883) puis à la physicienne Marie Curie avant de se rendre à l’Hôtel de Ville de Paris pour une cérémonie en grandes pompes, François Hollande a nommé Jean-Marc Ayrault, maire de Nantes et président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, comme Premier ministre.

Après vingt-quatre heures de concertation avec le chef de l’Etat, Jean-Marc Ayrault a formé son gouvernement mercredi 16 mai. Quelques heures plus tôt, Martine Aubry, maire de Lille et première secrétaire du PS, avait fait savoir qu’elle n’en serait pas après la décision de François Hollande de l’écarter pour Matignon. A retenir de ce premier gouvernement :

 

Le nouveau gouvernement s’est réuni dès jeudi 17 mai pour un premier Conseil des ministres. Les ministres ont aussitôt signé une “charte de déontologie qui rappelle la solidarité gouvernementale, la prévention des conflits d’intérêts et le renoncement aux mandats exécutifs locaux (maire, conseiller général, président de conseil régional…). La charte préconise également de préférer le train pour les déplacements d’une durée inférieure à trois heures et de remettre à l’Etat les cadeaux perçus dans le cadre de leur fonction supérieurs à 150 euros.

Par un décret, la première décision du gouvernement, principalement symbolique, a été de diminuer de 30% la rémunération du président de la République, du Premier ministre et de l’ensemble des ministres.

D’autres décisions devraient intervenir rapidement. Le nouveau ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, a annoncé jeudi 17 mai la suppression de la semaine de quatre jours à l’école primaire, mise en place en 2008 et très critiquée. La semaine de cinq jours devrait être remise en place en 2008.

 

De son côté, la nouvelle ministre de la Justice, Christiane Taubira, a annoncé vendredi 18 mai la prochaine suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs. Instaurés par une loi du 10 août 2011, ils jugent les mineurs récidivistes âgés de 16 à 18 ans et qui encourent une peine égale ou supérieure à trois ans d’emprisonnement. En filigrane, c’est deux conceptions de la justice qui opposent la droite et la gauche. Cette dernière, jugée “laxiste” par l’UMP, veut conserver l’esprit de l’ordonnance de 1945 (modifiée 98 fois depuis 2002) qui assure la primauté de la logique éducative sur la répression pour les mineurs, tandis que la droite considère que les jeunes délinquants doivent être jugés comme des adultes.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, n’a pas fait d’annonces mais s’est retrouvé au coeur de l’actualité malgré lui en étant condamné, mercredi 23 mai, à… 1 euro de dommages et intérêts par le tribunal de grande instance de Paris pour “injure”. En septembre 2011, il avait traité d’”escrocs” les dirigeants de la compagnie maritime SeaFrance, depuis placée en liquidation judiciaire. Il a été maintenu dans ses fonctions par Jean-Marc Ayrault et a “regretté” ses propos jeudi.

En plus de leur ministère, une majorité des membres du gouvernement est candidate aux élections législatives : c’est le cas de 26 ministres. Dès mardi 16 mai, au soir de sa nomination, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault – lui-même candidat – a annoncé que tout ministre-candidat qui ne serait pas élu en juin devra quitter le gouvernement. A la suite de cette annonce et après leur nomination, Najat Vallaud-Belkacem et Christine Taubira ont renoncé à se présenter dans le Rhône et en Guyane. Michel Sapin, lui, est finalement candidat en tant que suppléant dans l’Indre. Les autres ministres, s’ils sont élus, auront un mois pour abandonner leur siège à l’Assemblée nationale.

Il n’est pas ministre mais prend lui aussi un risque avec ce scrutin : l’ancien candidat du Front de Gauche à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a officialisé samedi 12 mai sa candidature aux élections législatives dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais. Il s’agit d’un pari risqué : c’est également là que se présente Marine Le Pen, dans une région où le Front national a réalisé des scores importants le 22 avril.

Monde

Mariage fictif entre Angela Merkel et François Hollande pour les interpeller sur la taxe sur les transactions financières, le 7 mai à Berlin (Luzia Schmincke/Oxfam Germany/Flickr/CC)

Un temps éloigné des affaires intérieures, François Hollande a consacré à l’international ses dix premiers jours dans le costume de chef de l’Etat. Dès le soir de son investiture, le 15 mai, il s’est rendu à Berlin – après un contretemps de quelques heures, son avion ayant été… frappé par la foudre – pour rencontrer la chancelière allemande, Angela Merkel.

Puis le président de la République s’est rendu vendredi 18 mai aux Etats-Unis où il a rencontré le président américain, Barack Obama. Les deux dirigeants ont affiché leur convergence de vues sur la croissance, qui constitue une priorité selon eux, et non seulement l’austérité, jusque-là privilégiée en Europe. Le même jour, ils ont tous deux participé au sommet du G8, organisé à Camp David et dont la déclaration finale appelle à une zone euro “forte et unie”, incluant donc la Grèce. Les dossiers de la Syrie et de l’Iran ont également été évoqués.

La plupart des dirigeants présents à Camp David étaient également à Chicago, dimanche 20 et lundi 21 mai, pour le sommet de l’Otan. François Hollande y a officialisé le départ des troupes combattantes françaises d’Afghanistan avant la fin de l’année 2012 ; après ce moment, seuls resteront des formateurs des soldats afghans. Pour les autres armées sur place, le transfert aux Afghans interviendra courant 2013. Le sommet de l’Otan a également acté la première étape d’un “bouclier antimissiles” en Europe.

A peine revenu d’outre-Atlantique, François Hollande était mercredi 23 mai à Bruxelles pour un sommet européen informel. Si l’ensemble des dirigeants européens ont unanimement souhaité le maintien de la Grèce dans la zone euro, la question des eurobonds (ou euro-obligations, qui permettent de mutualiser la dette des Etats de la zone euro) a, elle, divisé, notamment au sein du couple franco-allemand : souhaités par François Hollande, ils sont catégoriquement rejetés par Angela Merkel.

Pour clore ces deux semaines “internationales”, François Hollande a effectué une visite surprise en Afghanistan, vendredi 25 mai. Il a ainsi expliqué le calendrier du retrait aux soldats français et s’est entretenu avec le président afghan, Hamid Karzaï.

En Grèce, les partis politiques ne sont pas parvenus à trouver un accord pour un gouvernement de coalition, mardi 15 mai, ouvrant la voie à de nouvelles élections législatives le 17 juin. Le blocage politique accentue les craintes d’une sortie prochaine d’Athènes de l’euro. Angela Merkel, aurait d’ailleurs proposé l’organisation, le même jour, d’un référendum sur l’euro en Grèce. Cette phrase, que la chancelière allemande dément avoir prononcé, a fait bondir les responsables politiques grecs.

Un an après le mouvement massif qui s’était propagé dans toute l’Europe, les Indignés se sont retrouvés sur la Puerta del Sol de Madrid, samedi 12 et dimanche 13 mai. Plusieurs dizaines de milliers de personnes étaient ainsi présentes pour “changer le système”. Certaines d’entre elles sont restées plusieurs jours mais ont été délogées par la police mardi 15 mai.

Certains des Indignés étaient peut-être à Francfort, en Allemagne, samedi 19 mai, où plus de 20 000 personnes venues de toute l’Europe ont manifesté pour dénoncer les politiques d’austérité sur le continent européen.

Comme un écho au mouvement des Indignés, les manifestations étudiantes au Québec contre l’augmentation de 75% des frais de scolarité dans les universités se sont durcies ces deux dernières semaines. Surnommé “le printemps érable” (rapport aux révolutions arabes de 2011), le mouvement a dépassé le cadre étudiant quand le Parlement québécois a adopté la “loi 78” (voir le texte de la loi) restreignant le droit de grève dans le milieu étudiant.

Jugée liberticide par tous les étudiants et l’opposition, cette loi spéciale a amplifié la colère et ce sont quelque 20 000 personnes, tous âges confondus, qui sont descendues dans les rues de Montréal mardi 22 mai. Les manifestations s’accompagnent de plus en plus d’arrestations massives : plus de 700 personnes ont ainsi été interpellés dans la nuit de mercredi 23 à jeudi 24 mai. Pour déjouer la "loi 78", les étudiants ont manifesté par petits groupes, jeudi et vendredi… en tapant sur des casseroles.

 

Les manifestations sont malheureusement bien plus durement réprimées chaque jour en Syrie, où l’ONU a accusé l’armée, jeudi 24 mai, d’être à l’origine de “la plupart des violations graves” constatées dans le pays. Au cours des jours précédents, le régime a de nouveau pilonné deux villes “rebelles”, Rastane (centre) et Idleb (nord-ouest). L’auteur de l’attentat suicide à Deir Ezzor (est), qui a tué 9 personnes et blessé une centaine d’autres samedi 19 mai, est en revanche inconnu.

Mais le conflit syrien menace désormais de déstabiliser le Liban, notamment à Tripoli, la deuxième ville du pays, où des pro et anti régime de Bachar Al-Assad se sont affrontés entre le 12 et le 17 mai, causant la mort de 10 personnes. Dans la capitale, Beyrouth, 2 personnes ont été tuées dans des affrontements dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 mai.

A la veille du 22e anniversaire de l’unification du Yémen, une parade militaire à Sanaa, la capitale, a été la cible d’un attentat suicide, lundi 21 mai, avec un très lourd bilan : 96 soldats yéménites ont été tués. Al-Qaida a aussitôt revendiqué l’attaque, alors que l’armée avait lancé la semaine précédente une vaste offensive contre l’organisation dans le sud du pays.

Le week-end du 19 et 20 mai a été meurtrier en Italie. Une bombe a explosé le samedi devant un lycée de Brindisi, dans le sud du pays, tuant une adolescente de 16 ans et blessant sept autres élèves. L’auteur de l’attentat aurait été identifié sur des vidéos de surveillance ; un suspect a été arrêté lundi mais a été rapidement relâché. Les enquêteurs privilégient l’hypothèse d’un acte individuel.

Le lendemain, c’est un séisme de magnitude 6 qui a frappé la région de Ferrare, dans le nord-est, tuant 7 personnes et blessant plusieurs dizaines d’autres. Quelque 3 000 habitants de la région ont été évacués alors que des répliques provoquaient la panique. Les dégâts matériels sont importants, notamment au sein du patrimoine culturel, plusieurs églises et châteaux s’étant effondrés (voir le diaporama de La Croix).

 

Huit ans après sa création dans un dortoir de l’université Harvard par Mark Zuckerberg, le réseau social Facebook a fait son entrée en grandes pompes en Bourse vendredi 18 mai. La société a été valorisée à hauteur de 104 milliards de dollars (82 milliards d’euros), soit une des plus grosses capitalisations au monde (celle de Total, premier groupe du CAC 40, est de 105 milliards de dollars).

Mais cette opération est d’ores et déjà en train de tourner au fiasco et au scandale. L’action a perdu plus de 18% de sa valeur en quelques jours, passant de 38 à 31 dollars (environ 25 euros). La société et les banques ayant piloté l’opération ont été suspectées d’avoir surévalué la valeur des actions et de n’en avoir informé que quelques gros actionnaires quelques jours avant l’entrée en Bourse. Un groupe d’investisseurs a déposé une plainte mercredi au tribunal fédéral de Manhattan.

 

 

Tristes semaines pour le disco. La chanteuse américaine Donna Summer est morte jeudi 17 mai d’un cancer du sein à l’âge de 63 ans. Considérée comme “la reine du disco”, elle était notamment connue pour ses tubes Love To Love You Baby (1975), I Feel Love (1977) ou encore Hot Stuff (1979, connue pour sa reprise dans le film Full Monty en 1997).

 

Puis dimanche 20 mai, c'est le chanteur mythique des Bee Gees, l’Américain Robin Gibbqui s’est éteint à l’âge de 62 ans, des suites d’un cancer contre lequel il se battait depuis plusieurs années. Stayin’ Alive, l’un des tubes les plus populaires du groupe, a sans conteste fait danser toute une génération.

 

 

Sports

L’un des clubs londoniens de football, Chelsea, a remporté la Ligue des champions pour la première fois de son histoire, samedi 19 mai, face au Bayern Munich qui jouait pourtant chez lui (1-1, 4-3 aux tirs aux buts, voir le résumé en vidéo). Le héros de la finale, l’attaquant ivoirien Didier Drogba, a annoncé quelques jours plus tard qu’il quittait le club.

Dans la Ligue des champions féminine, l’Olympique lyonnais est parvenu à conserver son titre européen en battant les Allemandes de Francfort à Munich (2-0, voir le résumé en vidéo).

Dans l’Hexagone, au terme d’un final à suspense en Ligue 1, Montpellier a décroché dimanche 20 mai son premier titre de champion de France de football après sa victoire à Auxerre (2-1), déjà condamné à la relégation en Ligue 2 après trente-deux ans passés au plus haut niveau et dont des “supporteurs” ont provoqué de violents incidents. L’exubérant président montpelliérain, Louis Nicollin, a tenu dès lundi sa promesse de se faire une crête orange et bleue et a fêté le titre avec l’équipe devant une foule en liesse dans la ville.

Les stars du Paris Saint-Germain terminent deuxièmes du championnat tandis que celui qui était alors champion en titre, Lille, arrive sur la troisième marche du podium. L’un de ses joueurs, le Belge Eden Hazard, a été sacré meilleur joueur de L1 pour la deuxième année consécutive, lundi 14 mai. Ces trois clubs joueront la Ligue des champions la saison prochaine.

 

En rugby, le Leinster a remporté la finale irlando-irlandaise de la Coupe d’Europe (H-Cup), samedi 19 mai, en prenant largement le dessus sur l’Ulster (42-14, voir le résumé en vidéo).

EN BREF

En France…

  • L’ancien numéro 2 de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret, est sorti de prison, mercredi 23 mai, après huit mois de détention provisoire. Il a été placé sous contrôle judiciaire tandis que se poursuit l’enquête pour “corruption”, “trafic d'influence”, “association de malfaiteurs” et “trafic de stupéfiants”.

  • De violentes pluies ont entraîné d’importantes inondations à Nancy, dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 mai, certaines rues de la préfecture de Meurthe-et-Moselle se retrouvant sous deux mètres d’eau. Une octogénaire a été retrouvée noyée dans la cave de son domicile. Le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, s’est rendu sur place mardi et a annoncé que l’état de catastrophe naturelle sera décrété dans la région.

 

Dans le monde…

  • Au moins 15 personnes ont été tuées dans l’écrasement d’un avion dans le nord du Népal, lundi 14 mai.

  • Quarante-neuf corps décapités ont été découverts sur le bord d’une autoroute, dimanche 13 mai dans le nord du Mexique. Il s’agit d’un nouvel épisode dans la lutte sanglante entre cartels de drogue.

  • L’écrivain et essayiste mexicain Carlos Fuentes, lauréat du prix Cervantes, est mort mardi 16 mai à l’âge de 83 ans. Il avait écrit La Plus limpide région, son premier roman, à l’âge de 30 ans. Il était également connu pour Le Sourire d’Erasme et Le Bonheur des familles.


Dans les sports…

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l'actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

Vous souhaitez contribuer à la vie du site et soumettre une fiche d’actu ? N’hésitez pas à commenter cet article ou envoyer un mail à contact[at]verso-recto.fr.

-->

Pin It on Pinterest

Share This