(L’Agence du médicament (ANSM) dénonce un « essai clinique sauvage » qui implique le Pr Joyeux. Photo Alain Jocard/AFP)

FRANCE

Essai clinique illégal. Au moins 350 personnes atteintes des maladies de Parkinson ou d’Alzheimer ont testé des molécules aux effets inconnus, hors de tout cadre légal, dans l’abbaye de Sainte-Croix à Saint-Benoît (45). Le fonds de dotation à but non lucratif , Fonds Josefa, dirigé par le Pr Henri Joyeux, qui a mené ces essais illégaux, est connu pour ses positions antivaccins. L’expérimentation a consisté à poser des patchs pour hypothétiquement traiter des maladies neurologiques. L’Agence du médicament (ANSM) qualifie cette expérience d’une ampleur sans précédent d’« essai clinique sauvage » et stipule qu’un risque pour la santé des participants ne peut être exclu. « Je suis effondrée, horrifiée », a déclaré la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Le procès de Jean-Luc Mélenchon et de 5 responsables de FI s’est ouvert jeudi 19 septembre 2019 au tribunal de Bobigny. Ils comparaissent pour « rébellion, provocation et actes d’intimidation envers l’autorité judiciaire » lors de la perquisition houleuse du siège de la France Insoumise en octobre 2018. La première journée du procès a été marquée par des échanges mouvementés entre Me Eric Dupond-Moretti, avocat des parties civiles, et Jean-Luc Mélenchon. La Marseillaise et le cri « résistances ! », scandés par les militants du parti, ont accompagné les prévenus à leur entrée et leur sortie du palais de justice. Le parquet a requis vendredi 20 septembre 2019 trois mois de prison avec sursis et 8 000 euros d’amende à l’encontre du député des Bouches-du-Rhône. Celui-ci, en parallèle de ce procès, publie un ouvrage Et ainsi de suite. Un procès politique en France.

Contaminé par la bactérie E.coli, il y a huit ans, Nolan est décédé samedi 14 septembre 2019. Il avait été contaminé en 2011, après avoir mangé un steak haché acheté chez Lidl. A l’époque, une quinzaine d’enfants ont été touchés, mais Nolan était le plus atteint. Paralysé, handicapé mental, il était alimenté par sonde. En février, le responsable des  fournisseurs du supermarché, Guy Lamorlette, a été condamné en appel à deux ans de prison ferme et 50 000 euros d’amende. Il envisage de déposer un pourvoi en cassation. Une cagnotte en ligne a été lancée pour aider les parents du petit garçon à financer les funérailles. Ils sont dans l’incapacité de payer en raison des frais de santé et de justice.

Création d’un nouvel office anti-stupéfiants. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a présenté mardi 17 septembre 2019 Ofast (acronyme d’Office anti-stupéfiants) qui remplace la sulfureuse Ocrtis. Celle-ci avait été entachée de plusieurs scandales : complicité de trafic, organisation de fausse garde à vue… La nouvelle agence regroupe 150 enquêteurs, des forces de l’ordre et des magistrats, dispersés en 16 antennes à travers le territoire national. Elle est associée au nouveau plan du gouvernement contre le trafic de drogues. Celui-ci compte 55 mesures, notamment l’expérimentation d’une plateforme d’appel anonyme pour signaler les points de vente ou le lancement d’une campagne de prévention portant sur les risques sanitaires et les risques pénaux.

Pesticides aux Antilles. Une commission d’enquête parlementaire s’est ouverte lundi 16 septembre 2019 sur le chlordécone. Cet insecticide était utilisé dans les bananeraies de la Martinique et de la Guadeloupe jusqu’en 1993, alors qu’il était interdit partout ailleurs. Ultratoxique, il s’est infiltré dans les sols et les cours d’eau, empoisonnant la majorité des cultures. Il augmente le risque de fausse couche et de cancer de la prostate. En Martinique, où 90 % des habitants ont du chlordécone dans leur organisme, l’île détient le record du monde du nombre de personnes atteintes du cancer de la prostate. La molécule de ce pesticide est très résistante, sa durée de vie est estimée à six cents ans.

Plainte contre le ministre des Affaires étrangères. Les familles de femmes et d’enfants retenus dans des camps kurdes en Syrie ont porté plainte en juillet et en septembre contre Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères. C’est ce qu’a révélé l’AFP lundi 16 septembre. Ces familles lui reprochent de refuser de rapatrier ces femmes et ces enfants, de manière « pensée, volontaire et intentionnelle ». Les plaintes ont été déposées auprès de la Cour de justice de la République (CJR), seule instance habilitée à juger des actes commis par des membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions. Selon les autorités kurdes, quelque 12 000 étrangers – 4 000 femmes et 8 000 enfants – vivent dans des conditions déplorables au sein des camps du nord-est de la Syrie.

Professions libérales contre la réforme des retraites. Avocats, professionnels libéraux de santé et des transports aériens se sont retrouvés lundi 16 septembre 2019 pour défiler contre la réforme des retraites prévue par le gouvernement. Tous s’inquiètent de voir bouleversés leurs « régimes autonomes » par une hausse des cotisations et une baisse des pensions. Le dispositif vise à mettre fin aux 42 régimes existants pour la création d’un système unique d’ici la fin du quinquennat, en 2025. La grogne contre la réforme risque de s’étendre, d’autres manifestations sont prévues le 21 et 24 septembre par Force ouvrière et la CGT, qui appellent à une généralisation des contestations. Le gouvernement envisage de faire voter le projet de loi sur ce nouveau système universel de retraites à l’été 2020.

MONDE

L’Arabie Saoudite attaquée à sa source. Samedi 14 septembre une attaque de drones a frappé les infrastructures pétrolières de l’entreprise Aramco. Il s’agit du plus gros exportateur mondial d’or noir. Cette attaque a été revendiquée par les rebelles yéménites houthis. Elle constitue une réponse aux interventions militaires saoudiennes et au blocus contre le Yemen. Washington a accusé l’Iran d’être derrière l’attaque. Cette agression a entraîné la perte de 5 % de la production mondiale de pétrole. Cela a conduit à la plus importante progression du prix du baril de pétrole de son histoire, soit une hausse de 20 % en quelques heures. On craint une hausse du prix de l’essence dans les jours à venir.

Israël. Toujours pas de majorité pour Benyamin Netanyahu. Mardi 17 septembre aux élections législatives, le parti Kahol Lavan de l’ancien militaire Benny Gantz et celui au pouvoir, le Likoud, ont obtenu respectivement 33 et 31 sièges. Les deux formations n’ont pas atteint les 61 sièges nécessaires à l’obtention d’une majorité parlementaire. Le président Reuven Rivlin doit à présent choisir qui est le mieux à même de former une coalition pour gouverner. Benyamin Netanyahu a interpellé son grand rival à la télévision : « Benny, nous devons mettre en place un gouvernement d’union le plus large possible aujourd’hui. » L’ex-chef de l’armée a laissé entendre qu’il ne s’y refuserait pas s’il était placé à la tête de cette coalition.  Après cette deuxième élection en cinq mois, le chef de l’Etat hébreu a annoncé qu’il n’y en aurait pas de troisième.

Équateur. Le parlement vote contre la dépénalisation de l’avortement. Dans un pays où 80 % de la population est catholique, l’interdiction d’avorter est en vigueur depuis 2014. Mardi 17 septembre, 70 parlementaires équatoriens se sont prononcés contre sa dépénalisation et 65 pour. Les femmes qui avortent encourent une peine allant de six mois à deux ans de prison, tout comme le personnel en charge de l’acte. En cas de décès de la mère, celui-ci risque même jusqu’à seize ans de prison. Seules exceptions : lorsque la vie de la mère est en danger ou lorsque la grossesse fait suite au viol d’une femme souffrant d’un handicap mental.

Algérie et Espagne. Des élections pour sortir de l’impasse. Le pouvoir algérien a fixé au 12 décembre la date de l’élection présidentielle. Malgré la démission forcée de M. Bouteflika début avril, les manifestations contre le pouvoir se poursuivent. Dans ce climat politique tendu,  le président par intérim Abdelkader Bensalah est contraint de respecter le calendrier décidé par M. Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée. En Espagne, le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez a annoncé la tenue d’un nouveau scrutin législatif le 10 novembre prochain. Il s’agit du deuxième en sept mois et du quatrième en quatre ans. Alors que le PSOE est sorti vainqueur des législatives du 28 avril et des européennes de mai, il n’est pas parvenu à obtenir de majorité parlementaire pour constituer un gouvernement.

Tunisie. Kaïs Saïed et Nabil Karoui au second tour de la présidentielle. Mardi 17 septembre, l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a officialisé les résultats du premier tour. Le conservateur Kaïs Saïed et le magnat des médias Nabil Karoui, actuellement en prison, ont obtenu respectivement 18,4 % et 15,6 % des voix. Les deux prétendants hors système ont devancé tous les partis traditionnels. Le pays doit à présent élire les députés le 6 octobre et le président d’ici la mi-octobre. Jeudi 19 septembre, l’ancien dictateur tunisien Zine El-Abidine Ben Ali, au pouvoir de 1987 à 2011, est mort en exil à l’âge de 83 ans. 

Les dirigeants de la centrale nucléaire de Fukushima relaxés. Jeudi 19 septembre, le juge du tribunal de Tokyo a acquitté les trois anciens dirigeants de la centrale nucléaire. Il s’agissait des seules personnes physiques à être jugées huit ans et demi après la catastrophe. La justice n’a pas estimé que les cadres de l’entreprise Tepco (l’exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima) aient fait preuve de négligence. Ils étaient soupçonnés d’avoir ignoré des informations concernant la faible capacité de la centrale à résister à un tsunami. Même s’il n’y a pas de victimes directement liées à l’accident nucléaire, on dénombre plusieurs milliers de décès liés aux radiations.

Birmanie. Les Rohingyas sous la menace d’un génocide. L’ONU a alerté la communauté internationale lundi 16 septembre d’une nette aggravation des conditions de vie des 600 000 Rohingyas restés en Birmanie. Les enquêteurs affirment que les actes de l’armée birmane « tombent dans quatre des cinq catégories d’actes génocidaires ». Ils demandent à ce que les responsables soient traduits devant la cour pénale internationale. En août 2017, 750 000 Rohingyas ont fuit la Birmanie face aux persécutions de l’État et 10 000 ont été tués. 

LOISIRS

Football. Le PSG balaie le Real Madrid. Angel Di Maria a offert au Paris Saint Germain une entrée fracassante en Ligue des champions mercredi 18 septembre en marquant deux buts face au Real Madrid. La troisième réalisation parisienne est signée Thomas Meunier. Malgré l’absence du fameux MCN (Mbappé, Cavani et Neymar), les joueurs de la capitale ont proposé un jeu propre et efficace. Le milieu de terrain Idrissa Gueye, absent en Champions League depuis 2012, a rendu folle l’équipe madrilène totalement impuissante. Forts de cette première victoire encourageante au Parc des Princes, les Parisiens affronteront Galatasaray (Turquie) le 1er octobre.

Cinéma. « Bull » encensé à Deauville. Le film de la réalisatrice Annie Silverstein, sur les États-Unis de Trump, a conquis le 45e Festival du cinéma américain. L’œuvre a reçu le Prix de la critique, le Prix de la Révélation et le Grand Prix du Jury, présidé par Catherine Deneuve. Pour la comédienne Anna Mouglalis, présidente du jury Révélation  « c’est un film politique, sans jamais être dogmatique ». Il met en scène la vie d’une adolescente en difficulté découvrant le monde du rodéo dans la région de Houston. Le public a lui récompensé The Peanut Butter Falcon, un film qui donne le sourire, conçu pour un acteur trisomique et réalisé par Tyler Nilson et Michael Schwartz. 

Volley. Carton plein pour les Bleus. Les Français ont conclu les phases de poules de l’Euro mercredi 18 septembre en battant l’Italie 3 sets à 1. Le match disputé à Montpellier a notamment permis au joueur vedette français Earvin Ngapeth de faire son grand retour dans la compétition après une lésion musculaire. Les Bleus sortent de ce premier tour avec 3 victoires en poche et une détermination à toute épreuve. Ils prennent maintenant la direction de Nantes où ils affronteront la Finlande en 8e de finale samedi 21 septembre.

Littérature. Edward Snowden publie son autobiographie. Le livre du lanceur d’alerte, Mémoire vive, est sorti au Seuil jeudi 19 septembre. Snowden y raconte comment il a découvert, puis révélé, le système de surveillance de masse instauré par les renseignements américains. Dans son livre, le lanceur d’alerte présente sa démarche comme un acte patriotique. Inculpé par le gouvernement américain pour espionnage, l’informaticien vit aujourd’hui exilé en Russie. Sa demande d’asile à la France a été refusée à nouveau le 19 septembre 2019.

Course. Geoffrey Kamworor bat le record du monde de semi-marathon.  A Copenhague, le Kényan s’est imposé en 58″1. Il améliore de 17 secondes le précédent record détenu par son compatriote Abraham Kiptum. Il devient, à 26 ans, le plus rapide de la discipline. Malgré ses résultats exceptionnels et de grandes chances de médaille aux championnats d’athlétisme (Mondiaux, Doha), Geoffrey Kamworor préfère courir lors des courses les plus lucratives. Un choix payant : ses gains pour le semi-marathon de Copenhague s’élèvent à 18 104 euros. Le recordman du monde n’a cependant plus rien à prouver, son palmarès parlant pour lui : triple champion du monde de semi-marathon et vainqueur du marathon de New York 2017.

Cyclisme. Primoz Roglic a remporté la Vuelta (tour d’Espagne). Le dimanche 15 septembre, il est devenu le premier Slovène à remporter un grand tour. Avec 2 minutes 16 secondes, il devance le champion du monde Alejandro Valverde. Le coureur de l’équipe Jumbo-Visma n’est professionnel que depuis 2016, année où il a remporté un contre-la-montre sur le Giro (tour d’Italie). La victoire de ce week-end à Madrid consacre un cycliste de 29 ans aussi bon rouleur que grimpeur. Son parcours atypique surprend cependant les observateurs : jusqu’en 2011, Primoz Roglic était encore un sauteur à ski à succès.   

Insolite. Des WC en or massif volés dans un palais à Londres. Cette œuvre de l’artiste italien Maurizio Cattelan, baptisée America, a été volée samedi 14 septembre 2019 alors qu’elle était exposée dans un palais du sud de Londres. L’artiste a conçu cette sculpture comme « égalitariste » : tout le monde pouvait venir se soulager dans ces WC de 18 carats, dont le prix est estimé entre 4,5 et 5,4 millions d’euros. Ils ont déjà été utilisés par près de 100 000 personnes lors de leur première exposition au musée Guggenheim de New York en 2016 et 2017. A Londres, deux suspects ont été arrêtés, mais l’œuvre reste toujours introuvable.

-->

Pin It on Pinterest

Share This