Créé en septembre 2016, par neuf étudiants de l’Ecole publique de journalisme de Tours (EPJT), Factoscope a couvert l’ensemble de la campagne pour l’élection présidentielle. Son objectif : produire des contenus originaux et proposer aux lecteurs un accès unique à l’ensemble du fact-checking (la vérification de la parole politique) des candidats. La campagne est terminée et le temps est venu de faire le bilan des grandes étapes de ce projet inédit… Et de préparer son avenir.

Un site doté d’un moteur de recherche totalement original, un blog hébergé par Le Monde, un partenariat avec une école d’ingénieur, une application unique en France et, finalement, une audience exceptionnelle pour un projet d’école de journalisme. Alors que s’achève une campagne électorale pleine de rebondissements, Factoscope dresse le bilan de plusieurs mois passés à penser, créer et faire fonctionner des outils innovants de vérification de la parole des politiques.

Durant cette course à l’élection présidentielle, les candidats ont multiplié, volontairement ou non, les déclarations contradictoires, tantôt vraies, tantôt fausses, tantôt imprécises. Nous avons voulu aider les électeurs à y voir plus clair parmi les affirmations des candidats à la primaire des différents partis tout d’abord, puis parmi les onze candidats à la fonction suprême.

Dès le départ, nous avons souhaité créer un site de fact-checking (vérification des faits) qui se distingue des autres médias français, un outil qui comporte une dimension supplémentaire en termes de service apporté aux lecteurs-électeurs. Ainsi est née l’idée d’un agrégateur dans lequel chacun puisse retrouver la majorité du fact-checking réalisé par les médias français mais aussi des articles de vérification originaux et complémentaires rédigés par les étudiants en licence professionnelle presse écrite/web de l’EPJT.

Un outil de recherche innovant

Encore fallait-il permettre un accès pratique à cette copieuse base de données. Et c’est là l’autre point fort de Factoscope : donner la possibilité au lecteur de rechercher les déclarations “fact-checkées” par candidat, par thème, par médias “fact-checkeur” ou degré de véracité. En parallèle, il a nous fallu accompagner nos choix éditoriaux de réflexions en termes d’ergonomie et d’identité visuelle notamment.

C’est ainsi que nous avons opté pour un thème en forme de clin d’oeil, qui s’apparente à l’univers de l’école et des notes : avec des bonnets “vrai”, “faux” et “imprécis” et leurs codes couleurs associés, loin de nous, en effet, l’idée de vouloir juger les candidats. En revanche, en accord avec notre charte éditoriale (spécifiquement élaborée pour ce projet-école, elle aussi), nous avons vérifié le plus rigoureusement et le plus factuellement possible, les paroles de tous les candidats sans distinction, avec un objectif pédagogique pour le lecteur.

Nous avons ainsi touché du doigt quelques limites de cet exercice, comme la difficulté de fact-checker la parole de certains candidats, peu enclins à délivrer, dans leurs discours, au sein des médias, sur leur site officiel ou dans leurs meeting, des propos factuels. Comme, aussi, la difficulté de ne pas apparaître comme des redresseurs de torts ou des acteurs partiaux de la campagne, en tentant de convaincre, non pas les détracteurs de tel ou tel personnalité politique qui aurait menti, mais également ses partisans. Un défi. Comme, enfin, la difficulté de faire comprendre au grand public les tenants et aboutissants de cette démarche journalistique si particulière de vérification de la parole publique.

Une application Androïd

Pour toucher ce grand public, d’ailleurs, y compris lorsqu’il semble se désintéresser de la politique, nous avons réfléchi à une déclinaison de Factoscope qui reprendrait les contenus de notre site sous une forme ludique. Nous y sommes parvenus en nous associant à un groupe d’étudiants en deuxième année de DUT Journalisme et à des élèves-ingénieurs de Polytech Tours, qui ont mis au point, avec nous, une application mobile. Il est désormais possible de télécharger sur Google Play le premier jeu de fact-checking en France !

Tous ces nouveaux outils de fact-checking ont été grandement commentés et suivis au cours de leurs premiers mois d’existence. Au point qu’il nous semble aujourd’hui inconcevable ne pas poursuivre ce travail de centralisation de la vérification de la parole politique. Aussi les étudiants de l’EPJT vous donnent-ils rendez-vous, à compter de la rentrée 2017, pour vous présenter un Factoscope dédié, cette fois-ci, au fact-checking des nouveaux membres de l’exécutif, aux commandes du pays.

Ce Factoscope 2017-2022 devrait reposer, comme Factoscope 2017, à la fois sur un site d’agrégation et de contenus originaux de vérification, toujours hébergé par Les Rattrapages de l’Actu, et à la fois un blog, toujours hébergé par Le Monde, avec cette fois des articles de terrain, reportages, portraits, interviews, destinés à mesurer la véracité des discours politiques du Président et de son gouvernement auprès des Français. C’est “notre” projet !

La rédaction

Pin It on Pinterest

Share This