Dans un long discours télévisé mardi 10 janvier, le président de la Syrie, Bachar al-Assad, a annoncé qu’un référendum sur une nouvelle Constitution se tiendrait en mars. En parallèle de ce geste d’apaisement, le président syrien a dénoncé un “complot” de l’étranger, qui voudrait “déstabiliser la Syrie” et serait responsable des violences qui déchirent le pays depuis bientôt un an.

Alors que la mission d’observation de la Ligue arabe, actuellement en Syrie, est toujours très contestée, l’un de ses membres, l’Algérien Anouar Malek, a quitté la Syrie, dénonçant une “farce” organisée par le régime pendant que des “crimes de guerre” étaient commis dans le pays. Selon l’ONU, quelque 400 personnes auraient été tuées depuis que la mission d’observation est arrivée en Syrie, le 26 décembre.

Parmi ces morts figurent un grand reporter de France 2, Gilles Jacquier, tué mercredi 11 janvier à Homs, ville au coeur de la contestation syrienne, où il se trouvait dans le cadre d’un reportage autorisé par les autorités du pays

Co-récipiendaire du prix Albert Londres 2003 pour un reportage sur la seconde Intifada palestinienne, Gilles Jacquier était notamment journaliste reporter d’images pour l’émission “Envoyé Spécial”. Il est le premier journaliste étranger à mourir depuis le début des événements syriens. France Télévisions soupçonne le régime syrien d’une “manipulation” après avoir forcé Gilles Jacquier à aller à Homs. Le groupe audiovisuel a porté plainte, entraînant l’ouverture d’une enquête pour “homicide volontaire” à Paris.

Les auteurs de l’attentat contre le président du Rwanda, Juvenal Habyarimana, le 6 avril 1994, ne sont eux non plus pas identifiés. Mais un rapport dévoilé mardi a relancé les interrogations autour de cet assassinat, qui avait entraîné un génocide dans le pays et la mort de plus de 800 000 personnes. Les juges d’instruction français Marc Trévidic et Nathalie Poux démontrent dans leur rapport que le tir qui a abattu l’avion présidentiel n’a pas pu provenir des positions de l’ethnie tutsie.

C’est l’exact inverse des conclusions du précédent juge en charge du dossier, Jean-Louis Bruguière, qui avait entraîné des mandats d’arrêts internationaux à l’encontre de plusieurs proches de l’actuel président (tutsi) du Rwanda, Paul Kagame. Mais le rapport des juges français ne dévoile pas l’identité des tireurs réels.

En France, un flou entoure également la mort d’un homme de 30 ans, Wissam el-Yamni, décédé lundi 9 janvier après un coma d’une semaine à la suite d’une interpellation musclée à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Wissam el-Yamni a été arrêté après un jet de pierre sur une voiture de police et une course poursuite. Des témoins affirment que des policiers l’ont tabassé, entraînant un malaise cardiaque.

Une information judiciaire a été ouverte le 6 janvier pour “violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique” à l’encontre de deux policiers, qui n’ont pas été suspendus pour le moment. Les habitants du quartier de la Gauthière ont organisé une marche en mémoire de Wissam el-Yamni et des violences ont émaillé plusieurs nuits en début de semaine.

Une enquête a également été ouverte par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) après la mort d’un homme de 25 ans lors d’un contrôle de police d’Aulnay-sous-Bois. Il semblerait toutefois que le décès serait dû à des substances toxiques ingérées peu avant le contrôle.

C’est dans ce contexte déjà trouble que le quotidien Le Monde a affirmé, mercredi 11 janvier, que l’Inspection générale des services (IGS), la “police des polices”, avait sciemment truqué une enquête sur un trafic de titres de séjour en 2007 afin de nuire à cinq fonctionnaires de police réputés proche de la gauche. Ces derniers, un temps accusés de “corruption” et “trafic d’influence”, ont finalement été innocentés en janvier 2011 par la cour d’appel de Paris.

Michel Gaudin, préfet de police de Paris et proche de Nicolas Sarkozy, est notamment soupçonné d’être au coeur du scandale. Dans un droit de réponse publié par Le Monde jeudi a dénoncé des “allégations infondées”. Après “l’affaire des fadettes” (espionnage de journalistes du Monde), la mise en examen du numéro 2 de la police judiciaire lyonnaise, Michel Neyret, et la mise en cause de responsables de la police dans l’affaire du Carlton de Lille, ce scandale tombe particulièrement mal pour la police.

Après la TVA sociale, le gouvernement se lance dans une autre réforme d’ampleur : le quotidien Libération a révélé, vendredi 6 janvier, que Nicolas Sarkozy envisage de faire voter dans quelques mois une taxe sur les transactions financières (aussi connue sous le nom de “taxe Tobin”, du nom de l’économiste américain qui l’a imaginée en 1972). L’exécutif a rapidement confirmé le projet, annonçant que la taxe serait votée dans l’année. Et qu’importe si Nicolas Sarkozy fustigeait la “taxe Tobin” il y a quelques années et que les autres pays européens soient encore largement réticents.

En visite à Berlin lundi, le chef de l’Etat n’a pas réussi à convaincre la chancelière allemande, Angela Merkel, d’une application rapide de cette taxe dont le principe est a priori acquis. La gauche, depuis longtemps favorable à une taxe sur les transactions financières (le principe avait été adopté par l’Assemblée nationale, alors de gauche, en 2001, a rappelé Le Canard enchaîné), a soutenu cette annonce du bout des lèvres, François Hollande demandant à connaître “le taux et les modalités”.

Les annonces successives de Nicolas Sarkozy sont, sans aucun doute, partie intégrante de sa stratégie à l’orée de la campagne présidentielle. Pas encore candidat, le chef de l’Etat a enregistré une nouvelle défection cette semaine. L’ancien ministre de Jacques Chirac et cofondateur de l’UMP Philippe Douste-Blazy a annoncé dimanche 8 janvier son ralliement à François Bayrou, candidat du MoDem, pour l’élection présidentielle. Il s’agit là d’un soutien très symbolique pour le candidat béarnais.

Un autre candidat entre dans la course à l’Elysée : l’ancien footballeur et désormais acteur Eric Cantona a annoncé mardi 10 janvier sa candidature à l’élection présidentielle. Dans une lettre aux maires de France, “The King” sollicite les 500 parrainages d’élus qui lui permettraient d’imposer le logement parmi les thèmes de la campagne présidentielle.

En parallèle de la campagne présidentielle se déroulent les préparatifs pour les élections législatives. L’ancien ministre socialiste de la Culture, Jack Lang, a été investi candidat du Parti socialiste pour ces élections dans les Vosges, d’où il est originaire, samedi 7 janvier. Député du Pas-de-Calais depuis 2002, il n’avait pas reçu l’adoubement du PS pour briguer un nouveau mandat dans le Nord. Ses adversaires politiques ont dénoncé un “parachutage”, terme décidément en vogue.

A droite, le Premier ministre et élu sarthois depuis trois décennies François Fillon profitera de ce scrutin pour changer de fief et s’implanter à Paris, dont il convoite la mairie. Mercredi 11 janvier, la commission nationale d’investiture de l’UMP l’a en effet investi candidat pour la 2e circonscription de la capitale aux dépens de la maire du VIIe arrondissement Rachida Dati (voir la carte des batailles législatives à Paris).

Si aucun autre point de chute n’a pour le moment été trouvé pour Rachida Dati, la commission a cependant jusqu’au 28 janvier, date butoir de dépôt des candidatures, pour lui trouver une solution. Enfin, pas moins de 24 membres du gouvernement suivront l’exemple de François Fillon et se présenteront devant les électeurs, dont Claude Guéant dans les Hauts-de-Seine et Alain Juppé à Bordeaux.

Les difficultés de la compagnie maritime française SeaFrance sont entrées de plain-pied dans la campagne présidentielle. Le tribunal de commerce de Paris a prononcé la liquidation définitive de SeaFrance avec cessation d’activité, lundi 9 janvier. La justice a estimé que le projet de reprise par les salariés via une société ouvrière et coopérative (Scop) n’était pas valable faute de financements.

Deux solutions subsistent pour relancer l’activité de la compagnie : la création d’une Scop financée par les indemnités de licenciement des salariés (qu’a proposé le gouvernement mais jusqu’à maintenant rejeté par les salariés), ou la reprise par un partenaire extérieur, Louis Dreyfus Armateurs, qui prévoit de reprendre 300 salariés de SeaFrance. A défaut d’un accord, les 880 emplois de la compagnie seront définitivement supprimés. La SNCF, maison-mère de SeaFrance, a proposé dès mardi près de 600 offres d’emplois aux salariés.

En voilà un qui doit pas manquer d’offres. Sans surprise, l’Argentin Lionel Messi s’est vu décerner le Ballon d’Or du meilleur joueur de football de l’année, lundi 9 janvier. Il a reçu cette distinction pour la troisième fois consécutive, égalant le Français Michel Platini et les Néerlandais Johan Cruyff et Marco Van Basten. Son entraîneur au FC Barcelone, l’Espagnol Josep Guardiola, a quant à lui été sacré entraîneur de l’année, devançant Sir Alex Ferguson de Manchester United et José Mourinho du Real Madrid.


EN BREF

En France…

  • Le film français “Intouchables” a dépassé “La Grande vadrouille” en nombre d’entrées au cinéma, dimanche 8 janvier. Avec 17,4 millions d’entrées contre 17,2 millions pour l’oeuvre de Gérard Oury en 1966, le film d’Eric Toledano et Olivier Nakache devient le deuxième film français le plus visionné, derrière les 20,5 millions de spectateurs de “Bienvenue chez les Ch’tits” (2008).

Dans le monde…

  • Une vidéo mise en ligne jeudi 12 janvier et présentant des soldats américains urinant sur des cadavres d’insurgés afghans a suscité une vague d’indignation. Identifiés grâce à leurs uniformes, les militaires coupables seront déférés prochainement à une cour martiale.

  • Des combats ethniques ont entraîné la mort de plusieurs dizaines de personnes, cette semaine au Soudan du Sud. Des affrontements entre deux ethnies rivales causent régulièrement des morts dans cet Etat officiellement indépendant depuis juillet 2011.

  • Le pétrolier Rena qui s’était échoué au large de la Nouvelle-Zélande le 22 octobre 2011 a finalement coulé mardi 10 janvier après s’être brisé en deux. Si plus d’un millier de tonnes de fuel ont déjà été pompées depuis le naufrage, des nappes de pétroles s’échappent toujours du navire libérien. (Voir la vidéo)

Dans les sports…

  • Le joueur de tennis français Jo-Wilfried Tsonga a remporté le tournoi de Doha (Qatar), samedi 7 janvier. Le numéro 6 mondial a battu son compatriote Gaël Monfils (7/5, 6/3), empochant ainsi le huitième titre de sa carrière.

Vous pensez avoir bien suivi l’actu du mois de décembre ?

Venez vous tester avec ce quiz !

 

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This