La contestation contre le régime continue en Syrie. Selon le gouvernement, au moins 120 policiers auraient été tués dans une attaque d’un poste de sécurité au nord-ouest du pays. Les protestataires, eux, nient ce massacre et pointent une mutinerie au sein des forces de sécurité. Cette semaine, la communauté internationale a haussé le ton. Paris et Londres ont notamment préparé à l’ONU une résolution condamnant la répression en Syrie mais la Russie a annoncé qu’elle s’opposera à tout texte dans ce sens car « la situation dans ce pays ne représente pas d’après nous une menace pour la sécurité et la paix dans le monde », selon un porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

On a un temps cru que l’ambassadrice syrienne en France, Lamia Chakkour, avait démissionné après une interview donnée à France 24. Mais il s’est rapidement avéré que la chaîne de télévision a été victime d’une usurpation d’identité (peut-être au sein même de l’ambassade syrienne, raconte Le Point) et a porté plainte (lire le communiqué de France 24).

Des Syriens sont aussi morts sous les balles d’Israël, qui a violemment réprimé une foule qui tentait de franchir la ligne de cessez-le-feu du plateau du Golan, à sa frontière avec la Syrie. Les soldats israéliens ont ouvert le feu, tuant 23 manifestants, selon le bilan de Damas contesté par l’Etat hébreu. L’ONU a appelé Israël et la Syrie à la retenue, tandis que le ministre israélien des Affaires étrangères a annoncé que son pays allait porter plainte contre la Syrie pour violation de son territoire.

Blessé en fin de semaine dernière par des tirs d’obus sur son palais, le président du Yémen, Ali Abdullah Saleh, dont l’état de santé fait l’objet de versions divergentes, a été évacué en Arabie saoudite pour y être soigné dans une unité de soins intensifs. Son départ a été accueilli avec des scènes de liesse dans plusieurs villes. Une joie de courte durée car son retour prochain a été rapidement annoncé par ses proches et les combats ont continué avec les forces de sécurité. Les protestataires ont pris le contrôle de Taëz, la deuxième ville du pays. L’instabilité politique régnant au Yémen inquiète ses voisins ainsi que les Etats-Unis, qui craignent que les islamistes ne soient renforcés. L’armée américaine a renforcé ses frappes contre Al-Qaida dans le sud du pays, tuant notamment trente islamistes mardi.

En Libye, c’est l’Otan qui a continué ses frappes contre les forces de Kadhafi, notamment à Tripoli (voir la vidéo). Au moins trente-et-une personnes auraient été tués dans les bombardements, selon le gouvernement libyen. Ce dernier tente de manipuler les informations, comme l’a notamment montré le quotidien britannique The Guardian avec un exemple concret dans un hôpital. Plus grave, il a de nouveau bombardé Misrata, une ville occupée par les rebelles, tuant au moins vingt-deux personnes vendredi. Le régime de Kadhafi a aussi été accusé par le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) d’avoir fourni du Viagra à ses soldats pour encourager le viol d’opposants. Muammar Kadhafi a de nouveau exclu de quitter le pouvoir et l’Otan a affirmé que l’opération se poursuivra « aussi longtemps que nécessaire ».

Ollanta Humala a été élu président de la République du Pérou, dimanche dernier. Le candidat de « Gagne Pérou », un mouvement de gauche et d’extrême gauche, a remporté 51% des voix contre 48% à sa rivale de droite Keiko Fujimori, fille de l’ancien président Alberto Fujimori, condamné en 2009 pour violation des droits de l’homme. L’élection de Ollanta Humala, prônant un « Pérou plus juste pour tous », a effrayé les milieux économiques, la Bourse de Lima enregistrant lundi la plus forte chute de son histoire (-12,51%).

Au contraire du Pérou, la droite est revenue au pouvoir au Portugal avec la victoire du Parti social-démocrate (PSD), dimanche dernier lors des élections législatives. Le Parti socialiste du Premier ministre José Socrates a été largement devancé par le PSD de Pedro Passos Coelho, qui va donc diriger le nouveau gouvernement. Les élections intervenaient alors que le pays traverse depuis plusieurs mois une grave crise économique et financière.

Une autre crise touche les producteurs de légumes européens. La bactérie Eceh a causé la mort de trente-et-un morts en Europe (dont trente en Allemagne) mais sa progression ralentit désormais. Les producteurs de légume durement touchés par la psychose qui a régné ces derniers temps vont être indemnisés par l’Union européenne, avec une enveloppe globale de 210 millions d’euros. Après les concombres, les salades et les tomates la semaine dernière (maintenant hors de cause), ce sont des graines germées qui sont accusées de transmettre la bactérie mortelle. Une ferme biologique du nord de l’Allemagne (voir les photos sur Maxisciences) serait à l’origine de l’épidémie.

Après la psychose Eceh, ce sont de violents orages qui ont touché des producteurs du sud de la France, le week-end dernier. Les pluies de grêle ont dévasté des plantations fruitières, notamment dans le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône.

Les orages pourraient également être la cause de l’effondrement d’un hôtel vétuste en rénovation sur une maison, dimanche soir à Montreuil (Seine-Saint-Denis). Onze personnes étaient à l’intérieur : trois sont mortes (une mère et ses deux enfants). Le propriétaire de l’hôtel a été entendu dès le lendemain. Une information judiciaire contre X pour « homicides et blessures involontaires » a été ouverte.

Début mai, Laurent Wauquiez avait provoqué une vive polémique en dénonçant « l’assistanat », véritable « cancer de la société », à propos des bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA), qui seraient payés à ne rien faire. L’UMP a embrayé et a organisé cette semaine une convention sur la « justice sociale » et a formulé plusieurs propositions, dont l’obligation pour les personnes recevant le RSA de travailler plusieurs heures par semaine, rémunérées, dans une collectivité locale. Martin Hirsch, « père » du RSA, a dénoncé sur France Info une « entourloupe » et a affirmé que la majorité des fonds qui devaient aller au revenu étaient utilisés ailleurs.

En parallèle, l’Assemblée nationale a adopté vendredi, en première lecture, la réforme de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Elle prévoit la suppression de la première tranche, exonérant ainsi 300 000 contribuables de cet impôt, et la fusion des tranches supérieures en deux. Le bouclier fiscal, mesure phare du début du quinquennat de Nicolas Sarkozy limitant le taux d’imposition à 50% des revenus, a lui été abrogé au cours de la même séance parlementaire. Sa suppression ne sera toutefois définitive… qu’en 2014.

En remportant pour la sixième fois le tournoi de tennis de Roland-Garros, Rafael Nadal a égalé le record du Suédois Bjorn Borg. L’Espagnol a battu le Suisse Roger Federer en finale (7/5, 7/6, 5/7, 6/1), dimanche dernier, empochant son dixième tournoi du Grand Chelem.

Dans le tableau féminin, Na Li était la première Chinoise à accéder à la finale de Roland-Garros. En battant la tenante du titre, l’Italienne Francesca Schiavone (6/4, 7/6), elle est aussi devenue la première Asiatique à remporter un tournoi du Grand Chelem. Suffisant pour devenir une héroïne dans son pays, où 116 millions de personnes étaient rassemblées devant le petit écran pour assister à sa victoire.

 


 

EN BREF

 

 

En France…

  • Le parti Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV) s’est réuni en congrès, le week-end dernier (lire le récit de Libération). Cécile Duflot a été largement réélue secrétaire nationale pour un troisième mandat. Mais le congrès a surtout été marqué par les tensions à trois semaines du premier tour (le 24 juin) des primaires écologistes pour l’élection présidentielle. Des quatre candidats, Eva Joly et Nicolas sont les deux favoris. Mais ce dernier a semé la confusion dans les rangs écologistes en déclarant avoir brièvement envisagé une alliance avec Jean-Louis Borloo avant de s’engager pour EE-LV. Eva Joly en a aussitôt profité pour affirmer sa différence avec le président du Parti radical.

  • La cour d’appel de Paris a définitivement rejeté le recours de la société d’armement Thales dans le cadre de l’affaire des frégates de Taïwan et de la corruption que leurs ventes ont engendré. La justice a ainsi confirmé l’amende formulée par un tribunal arbitral en 2010 : l’Etat français va devoir débourser 460 millions d’euros, Thales 170 millions. Les bénéficiaires français des pots-de-vin, eux, sont encore inconnus et protégés par le secret-défense que les gouvernements successifs se refusent à lever sur le dossier.

  • Six mois après le « pacte » conclu entre Liliane Bettencourt et sa fille, Françoise Bettencourt-Meyers, cette dernière a saisi la juge des tutelles de Courbevoie. Après l’artiste François-Marie Banier, c’est l’avocat et exécuteur testamentaire de Liliane Bettencourt, Me Pascal Wilhem, qui est suspecté de profiter de « l’état de faiblesse » de l’héritière de L’Oréal. En effet, il a investi une partie de la fortune Bettencourt dans une société de l’homme d’affaire Stéphane Courbit… dont Pascal Wilhem est également l’avocat. La bataille familiale a aussitôt repris, Me Wilhem affirmant que Françoise Bettencourt-Meyers avait déjà reçu 300 millions d’euros de sa mère et Stéphane Courbit justifiant l’investissement dans une interview au figaro.fr. Le feuilleton ne fait que reprendre…

  • La cour d’appel de Versailles a reconnu jeudi un lien entre la prise de Distilbène, longtemps prescrit aux femmes enceintes (lire un témoignage sur Rue89) avant d’être contre-indiqué en 1977 en France, et un handicap. Le petit-fils d’une femme qui avait pris du Distilbène pendant sa grossesse a vu l’origine de son handicap reconnue après une longue bataille judiciaire (voir la chronologie du Point). Le laboratoire UCB Pharma va devoir lui verser 1,7 million d’euro de dommages et intérêts.

 


 

Dans le monde…

  • Dominique Strauss-Kahn a de nouveau comparu devant le tribunal de New York, lundi. L’ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) a plaidé non coupable des accusations de viols d’une employée de l’hôtel Sofitel de la ville. Il comparaîtra de nouveau le 18 juillet.

  • Au moins 22 islamistes ont été tués mercredi au nord-ouest du Pakistan par une attaque de drones américains. Elle a relancé dans le pays le débat sur l’utilisation de ces drones.

  • Des pluies torrentielles se sont abattues sur Haïti et notamment sur la capitale, Port-au-Prince, en début de semaine. Au moins 23 personnes ont été tuées dans l’effondrement de leurs maisons et dans des éboulements.

  • L’ancien militant de l’extrême gauche italienne Cesare Battisti a été libéré par le Brésil, où il été détenu depuis quatre ans. La Cour suprême du pays a rejeté la demande d’extradition formulée par l’Italie, où Cesare Battisti a été condamné à la prison à perpétuité en 1993 pour quatre meurtres et complicités de meurtres dans les années 70. Rome s’est insurgée contre cette nouvelle « humiliation ».

  • L’écrivain espagnol Jorge Semprún est mort à l’âge de 87 ans d’un accident vasculaire cérébral, mardi à Paris. Très engagé, il avait dû fuir la guerre civile avant de combattre l’occupation allemande en France (arrêté, il connut le camp de concentration de Buchenwald) puis le franquisme en tant que membre du parti communiste. Il était notamment connu pour son livre « L’Evanouissement » (1967), pour « La Deuxième Mort de Ramón Mercader » (récompensé du Prix Femina en 1966), pour son élection à l’Académie Goncourt en 1996 ou encore pour sa collaboration avec le réalisateur grec Costa-Gavras.

 


 

Dans les sports…

  • Le Stade toulousain a remporté son 18e titre de champion de France de rugby en battant Montpellier dans une finale du Top 14 très fermée, samedi dernier (15-10). Plusieurs milliers de Toulousains se sont rassemblés sur la place du Capitole, le lendemain, pour fêter la victoire.

   

Vous avez aimé ? Vous pouvez soutenir les Rattrapages de l’actu grâce à

 

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This