La contestation progresse en Libye : plusieurs grandes villes du pays ont été prises par les insurgés. Mais cette révolution est loin de se faire sans violence : on évoque plusieurs milliers de morts dans les affrontements avec les forces de sécurité dans tout le pays.

 

Une rumeur a, un temps lundi, annoncé la fuite de Muammar Kadhafi vers le Venezuela mais le « guide de la Révolution » libyen s’est exprimé à la télévision mardi et a refusé tout départ. Il a même exhorté ses partisans à attaquer les contestataires. Vendredi, il leur a même affirmé qu’il « ouvrirait les dépôts d’armes »

Pourtant, on compte des défections jusque dans son administration : le ministre de la Justice a démissionné le week-end dernier et des dizaines de diplomates libyens l’ont désavoué, partout dans le monde. La communauté internationale a vivement réagi cette semaine. La France et le Royaume-Uni soutiennent un projet de sanctions contre la Libye à l’ONU.

 

La mobilisation ne faiblit pas non plus au Yémen, où deux manifestants ont été tués et onze autres blessés mardi alors qu’ils participaient à un sit-in dans l’université de Sanaa, la capitale. Cette attaque des partisans du président Ali Abdullah Saleh, au pouvoir depuis trente-deux ans, a paradoxalement redonné de la vigueur au mouvement de protestation dans le pays. Vendredi, des affrontements avec la police ont fait au moins un mort et trente blessés. Mercredi, huit députés du parti au pouvoir ont démissionné pour protester contre la répression.

 

Les manifestations continuent au Yémen (Fadi Benni/Al Jazeera English/Flickr)

 

Au Bahreïn. Le roi a ordonné la libération de prisonniers politiques, tandis que le prince héritier a annoncé des réformes. En raison des troubles qui secouent le pays, le Grand prix qui devait ouvrir la saison de Formule 1 le 13 mars a été annulé.

 

Comme la semaine dernière, l’Algérie n’a pas pu manifester durablement samedi dernier à Alger. La police a rapidement encerclé le millier de personnes rassemblées dans la capitale. Lundi, c’est un sit-in d’étudiants qui a été dispersé. Mais le gouvernement a ensuite fait un geste en levant l’état d’urgence qui était en vigueur depuis dix-neuf ans.

 

Le Maroc a, lui, connu ses premières manifestations cette semaine pour réclamer non « pas une révolution, mais une évolution ». Des milliers de personnes ont ainsi réclamé des réformes politiques, dimanche dernier à Rabat et Casablanca. Le roi, Mohamed VI, a refusé de céder à « la démagogie et l’improvisation » mais s’est engagé à accélérer les réformes.

Pas de manifestation en Arabie saoudite, mais une politique de prévention de la part du pouvoir. Le roi Abdallah, de retour dans le pays après trois mois de convalescence médicale à l’étranger, a aussitôt pris des mesures sociales pour éviter des troubles.

 

La Côte-d’Ivoire est toujours dans l’impasse politique depuis l’élection présidentielle en novembre, et menace de replonger dans la violence. Au moins dix-neuf personnes ont été tuées cette semaine dans de violents affrontements entre pro-Gbagbo, président sortant qui refuse de quitter le pouvoir, et pro-Ouattara, vainqueur des dernières élections. Quatre chefs d’Etats africains, mandatés par l’Union africaine, ont proposé un partage du pouvoir entre les deux hommes.

 

Hélicoptère américain au-dessus de l'Afghanistan, le 20 janvier 2010 (US Army/Wikimedia commons)

 

En Afghanistan, l’Otan aurait tué de cinquante à soixante-quatre civils au cours d’une opération militaire massive, selon différentes déclarations de responsables afghans, dont le président Hamid Karzai. L’organisation a diligenté une enquête.

 

Dans le nord du pays, au moins trente-et-une personnes sont mortes dans un attentat suicide, lundi.

 

Samedi dernier, c’est un soldat français de 19 ans qui a été tué dans une attaque d’insurgés talibans. Clément Chamarier, chasseur alpin, est le 54e soldat tricolore à tomber en Afghanistan.

 

L’Afghanistan, c’est une des épines dans le pied de la politique étrangère française sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Une politique décriée : un groupe de diplomates français a déploré la perte d’influence de la France dans le monde, dans une tribune (anonyme) publiée mercredi dans Le Monde. Ils dénoncent la politique « improvisée » et « l’amateurisme » de Nicolas Sarkozy. Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires étrangères, a réfuté ces critiques, tandis que Henri Guaino, le conseiller du président de la République, a qualifié la tribune de « tract politique ». Vendredi, d’autres diplomates ont défendu la politique sarkozyste sur le même mode, par une tribune anonyme au Figaro.

 

La diplomatie française ne s’est pas arrangée cette semaine. Après Michèle Alliot-Marie proposant à la Tunisie l’aide de la France pour régler la « situation sécuritaire » avant la révolution de jasmin, c’est le nouvel ambassadeur à Tunis qui y est allé de sa boulette. La vidéo de Boris Boillon coupant court à une interview avec une journaliste tunisienne après une question dérangeante a fait le tour du web, notamment tunisien. Devant la vague de manifestations, il a dû s’excuser. Une autre vidéo le montre défendant Muammar Kadhafi en novembre dernier….

 

Autre boulette diplomatique cette semaine : la visite de Nicolas Sarkozy en Turquie, premier déplacement d’un président français à Ankara depuis 1992, n’aura duré que… cinq heures, vendredi. Les Turcs ont déploré ce manque de considération.

 

Une bonne nouvelle pour sur le plan extérieur, tout de même : trois otages, dont une Française, ont été libérés, vendredi au Niger, par le groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ils avaient été enlevés en septembre 2010. Quatre autres otages français sont encore retenus par Aqmi.

 

Un violent séisme a frappé Christchurch, la deuxième ville de Nouvelle-Zélande, mardi. Avec un bilan d’au moins 123 morts et 228 disparus, il s’agit du tremblement de terre le plus meurtrier depuis quatre-vingts ans dans le pays.

 


 

EN BREF

 

En France…

 

 

  • A Lille, c’est deux corps d’étudiants qui ont été repêchés cette semaine. Mercredi, le cadavre d’un jeune homme de 26 ans, disparu début février, a été retrouvé dans la rivière Deûle. Vendredi, le corps d’un étudiant de 22 ans, porté disparu depuis dimanche matin, a été repêché dans la même rivière. La police judiciaire a été saisie de l’enquête, en faisant le lien avec un troisième étudiant retrouvé mort en octobre.

 

 

 

 

  • L’affaire Renault continue de se dégonfler. La radio RTL a révélé que la lettre anonyme, qui avait engendré le licenciement de trois cadres pour espionnage, ne contenait aucune accusation solide. Selon le Canard enchaîné, un des cadres n’a pas de compte en Suisse comme le groupe l’avait annoncé il y a plusieurs semaines.

 

 

 


 

Dans le monde…

 

  • Environ 100 000 personnes ont manifesté contre la politique d’austérité en Grèce, jeudi à Athènes. La fin de la manifestation a été émaillé de violents incidents.

 

 

 

 


 

Dans les sports…

 

 

 

 

  • En Ligue Europa, le Paris Saint-Germain est parvenu à se qualifier pour les huitièmes de finale malgré un piteux résultats nul à domicile contre les Biélorusses du Bate Borisov (0-0). Les Lillois, eux, ont été éliminés après leur défaite chez les Néerlandais d’Eindhoven (1-3). Le Losc va désormais pouvoir se concentrer sur le championnat, dont il est le leader.

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This