Les Etats-Unis premier foyer mondial du Covid-19 : résumé de la semaine

A Plainview, dans l’État de New-York, aux États-Unis, un homme fait ses courses dans un supermarché. Le 3 avril, l’État de New-York comptait 92 000 personnes testées positives au Covid-19. Photo : Bruce Bennett/Getty Images/AFP.

Monde

Les États-Unis deviennent le nouvel épicentre de l’épidémie de Covid-19. Le pays est devenu la zone où l’épidémie de Coronavirus progresse le plus vite : du 1er au 2 avril, les Américains ont enregistré 1 169 morts, soit un record mondial de décès dû à la pandémie en 24 heures. Le 3 avril, 245 573 personnes contaminées ont été recensées dans le pays. À New-York, épicentre de l’épidémie avec 51 809 cas et 1 562 décès, le maire Bill de Blasio a appelé la population à se couvrir le visage à l’extérieur. Au niveau national le président Donald Trump, après avoir minimisé la pandémie, a finalement déclaré que s’annonçait « deux semaines très difficiles » pour le pays.

La situation s’améliore en Italie​. Le nombre de nouvelles personnes contaminées par le Covid-19 est en baisse dans le pays : 2 477 cas de contamination supplémentaires ont été signalés jeudi 2 avril, c’est 450 cas en moins que la veille. 18 278 personnes considérées comme guéries sont sorties de l’hôpital. L’Italie reste le pays le plus touché dans le monde avec près de 14 000 morts depuis le début de l’épidémie, mais les effets du confinement, très respecté par la population, produit ses premiers effets encourageants. Ce n’est pas le moment de « baisser la garde » a exhorté le Président du Conseil italien, Giuseppe Conte. Si certains médecins ont affirmé que le pic de l’épidémie est passé, des experts ont rappelé leur crainte que le nombre de 100 000 personnes testées positives soit bien en-deçà de la réalité.

La Chine accusée d’avoir minimisé son nombre de morts​. Les chiffres officiels du gouvernement chinois font état de 3 322 morts du Covid-19, soit presque quatre fois moins qu’en Italie. Depuis le 27 mars, à Wuhan, les familles des morts du Covid-19 sont autorisées à récupérer les cendres de leurs proches, qui avaient été incinérés. Sur les réseaux sociaux, des photos de longues files d’attente devant les crématoriums ont semé le doute. Le site chinois d’information Caixin a indiqué que près de 35 000 urnes auraient été remises aux familles, des chiffres très éloignés de la version officielle. Les journalistes ont compté 5 000 urnes distribuées à Hankou (Wuhan) et presque autant dans les sept autres crématoriums de la ville.

Le Parlement hongrois étend les pouvoirs de Viktor Orbán dans le cadre de l’état d’urgence. Lundi 30 mars, le Parlement hongrois a voté en faveur de la « loi coronavirus », qui permet au Premier ministre de légiférer par ordonnances pendant l’état d’urgence, en place depuis le 11 mars, et dont la durée est indéterminée. Sous ce régime, Viktor Orbán pourra désormais « suspendre certaines lois par décret » et « introduire d’autres mesures extraordinaires », comme celle d’encadrer strictement les « fausses nouvelles ». Cette dernière mesure fait craindre pour la liberté des médias de l’opposition, qui sont déjà grandement accusés par le Fidesz d’être « du côté du virus ».

Crainte des hôpitaux européens d’une pénurie de médicaments. Dans une lettre adressée à leurs gouvernements respectifs mardi 31 mars, neuf des plus grands établissements hospitaliers d’Europe ont appelé à l’aide. Ils ont alerté sur une possible pénurie de médicaments pour faire face à la pandémie de Covid-19. Pour ces neuf membres de l’Alliance européenne des hôpitaux universitaires, « les stocks [de médicaments] seront épuisés dans quelques jours dans les hôpitaux les plus durement touchés ». Le courrier relate un manque de « relaxants musculaires », de « sédatifs », et craint que les services de réanimation de certains établissements soient « bientôt à court de médicaments essentiels ». Les signataires ont appelé à une collaboration européenne pour assurer le bon approvisionnement des hôpitaux.

 

Le confinement entre en vigueur en Russie. Depuis le 30 mars, les habitants de Moscou, de Saint-Pétersbourg et d’une vingtaine de régions ne peuvent plus sortir de chez eux (sauf urgence médicale, courses alimentaires et déplacements de travail). Pour se protéger de l’épidémie, le 18 mars, la Russie avait interdit aux étrangers d’entrer sur son territoire tandis que les écoles et université de Moscou étaient fermées depuis le 21 mars. Le président Vladimir Poutine a annoncé jeudi 2 avril que le mois d’avril ne sera pas travaillé mais que les salariés seront payés, dans le but de ralentir la pandémie. Le 3 avril, la Russie comptait 4 149 cas de Covid-19.

Renforcement du contrôle de l’information en Inde. Dans le plus grand pays confiné au monde, avec 1,3 milliards de personnes concernées, Narendra Modi, Premier ministre nationaliste indien, a renforcé sa volonté de contrôle médiatique. Le gouvernement a saisi, mardi 31 mars, la Cour suprême pour contrôler l’information relative au Covid-19. Les principaux responsables de l’information sont appelés à se référer « exclusivement à la version officielle de la situation ». Les journalistes étrangers sur place ont été interdits d’accès à certaines zones du pays telles que le Jammu-et-Cachemire. Depuis l’arrivée de M. Modi en 2014, les médias sont sous une pression considérable. Seuls quelques journalistes se risquent à exercer leur droit de critiquer le pouvoir.

 

Permis de tuer aux Philippines. Le président philippin Rodrigo Duterte a appelé ses forces de l’ordre, mercredi 1er avril, à tirer sur ceux qui ne respecteraient pas le confinement. Pour endiguer l’épidémie de Coronavirus, il a annoncé avoir « donné l’ordre […] de tirer sur les gens en cas de problème ou de bagarres qui mettraient des vies en jeu. Au lieu de causer des problèmes, je vais les envoyer dans la tombe. » Cette consigne a été condamnée par des organisations des droits de l’Homme. Amnesty international a appelé le président à stopper son incitation à la violence et à se pencher sur les plus démunis qui font face à l’épidémie. Le pays recense quotidiennement des cas de contamination, avec, vendredi 3 avril, 96 décès et 2 311 cas confirmés.

 

France

Les critiques sur la gestion de crise s’accumulent. Le gouvernement essuie de nombreuses critiques sur sa gestion de l’épidémie. Jeudi 2 avril, Médiapart a publié une enquête sur la pénurie de masques, parlant d’un « mensonge d’État ». Onze plaintes ont été déposées par des particuliers, médecins, associations et détenus contre des ministres du gouvernement. Le personnel hospitalier n’a, de son côté, pas les équipements nécessaires pour se protéger du virus, manquant de surblouses et de masques. Du côté des patients, les capacités de réanimation sont atteintes en Île-de-France, dans le Grand-Est et les Hauts-de-France, nécessitant le déplacement de patients en état grave dans les régions moins touchées par la maladie. Le personnel hospitalier pointe du doigt une politique budgétaire désastreuse pour l’hôpital public, 69 000 lits ayant été fermés entre 2003 et 2017, selon Le Panorama des établissements de santé, publié chaque année par le ministère des Solidarités et de la Santé..

Orly transformé en aéroport médical. Depuis mercredi 1er avril, le deuxième aéroport de France s’est transformé en point d’évacuation sanitaire pour lutter contre la crise du Covid-19. Sur décision de l’État, l’aéroport d’Orly a arrêté les vols commerciaux depuis le mardi 31 mars au soir et pour une durée indéterminée. Les quatre compagnies qui y opéraient encore ont été transférées à Paris-Charles-de-Gaulle (CDG), lui-même lourdement affecté par la crise. Désormais fermé au public, Orly s’est fixé pour objectif de transférer 150 patients vers la province avant le samedi 4 avril.

Confinement et couvre-feux dans les départements d’outre-mer. Les préfets de Guadeloupe et de Martinique ont décrété, mercredi soir 1er avril, un couvre-feu entre 20 h et 5 h. Une mesure pour lutter contre le non-respect des mesures de confinement. En Guadeloupe, tout déplacement est interdit pendant ces horaires, sauf les trajets domicile-travail ou pour une urgence médicale. Le département recensait, mercredi 1er avril,  125 cas avérés, 14 patients en réanimation et 6 décès. En Martinique, le préfet Stanislas Cazelles a également annoncé la fermeture de tout commerce alimentaire avant 19 h. L’île « connaît chaque jour une aggravation » avec 128 cas confirmés, 15 personnes en réanimation et 3 décédées comptabilisés au 30 mars. La Guyane, Mayotte et la Polynésie française ont décrété des mesures similaires.

Le premier ministre Edouard Philippe auditionné par l’Assemblée nationale​. Mercredi 1er avril, Edouard Philippe et Olivier Veran ont répondu aux questions de 31 députés au Palais-Bourbon, dans le cadre d’une mission d’information sur « l’impact, la gestion et les conséquences de l’épidémie de Covid-19 ». Elle a pour but de questionner les actions du gouvernement une fois par semaine lors de l’état d’urgence sanitaire. Elle pourra, la crise terminée, être poursuivie par une commission d’enquête ouverte par le Parlement. Le lendemain, sur TF1/LCI, Edouard Philippe a précisé que le déconfinement de la population sera sûrement progressif. Il a réaffirmé la volonté du gouvernement de tester la population à grande échelle. Quant au maintien du second tour des municipales en juin, il sera confirmé ou infirmé le 23 mai.

Brevet et baccalauréat : l’évaluation se fera sur le seul contrôle continu. Tous les élèves de terminale seront finalement évalués sur leurs notes de contrôle continu. C’est ce qu’a annoncé Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale, vendredi 3 avril. Les élèves de première auront une épreuve orale pour le bac de français, mais l’épreuve écrite est elle aussi remplacée par la moyenne des notes de l’année. Mêmes contraintes pour le brevet des collèges.

Le confinement aggrave les violences conjugales faites aux femmes. Une augmentation de plus de 30 % de violences conjugales a été recensée par les services de police et de gendarmerie sur l’ensemble du territoire depuis la mise en place du confinement. Face à ce constat, l’État a mis en place de nouveaux dispositifs. En collaboration avec l’ordre des Pharmaciens, les officines sont devenues des points d’alerte et de refuge, où les femmes victimes de violence peuvent être accueillies et écoutées. Seconde nouveauté, depuis le 1er avril, il est possible de donner l’alerte via un texto au 114. Ce numéro d’alerte par SMS pour les violences intrafamiliales prévient les forces de l’ordre et leur transmet les coordonnées de la victime. Le numéro d’écoute 3919 et la plateforme arretonslesviolences.gouv.fr sont les autres moyens toujours en place.

Le confinement coule l’automobile. Fortement ralenti par la crise du Covid-19, le marché automobile français a chuté de 72,2% en mars. « C’est historique. On n’a jamais eu une baisse comme celle-là », a commenté François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Les concessions automobiles qui ne rentrent pas dans la catégorie des commerces essentiels sont fermées depuis le 17 mars. Par conséquent, 62 668 voitures particulières neuves ont été immatriculées en France en mars, contre 132 978 le même mois de 2019. Le CCFA a déjà prévu un recul de 20% du marché automobile pour l’année 2020.

Un nouveau modèle de société post-virus. Dans un sondage commandé par Libération à l’agence Vivavoice, les Français se sont dit favorables à un nouveau modèle de société après les ravages commis par la crise du Coranovirus. Ainsi, 84% des sondés estiment qu’il faut revoir notre modèle de production en relocalisant un maximum. La majorité espère aussi dans ce contexte un protectionnisme économique plus marqué, en Europe comme en France (respectivement 65 et 54%). A la question « qui pourra porter ce nouveau modèle ? », les réponses sont plus contrastées.

 

TELEX

Face à la pénurie de matériels, la marque Décathlon offre 30 000 masques “easybreath” aux soignants, qui peuvent servir de respirateurs. ◊◊◊ Les petits producteurs n’ont plus accès au marché mais mettent en place des plateformes de livraisons à domicile ou s’allient avec les AMAP. ◊◊◊ Le coronavirus emporte à 68 ans Pape Diouf, le dirigeant avait ramené l’OM vers les sommets entre 2005 et 2009. ◊◊◊ Au Brésil, Bolsonaro admet que le corona est « le plus grand défi » mais ne change pas sa politique. ◊◊◊ L’Espagne enregistre un nouveau triste record du nombre de patients morts touchés par le Covid-19, deuxième pays le plus touché avec 849 morts en 24 heures. ◊◊◊ Les opérations pour aider les migrants en mer Méditerranée reprennent : Alan Kurdi va reprendre son action au large de la Libye. ◊◊◊ Le Portugal régularise temporairement des immigrés pour les protéger du Covid-19 afin qu’ils bénéficient des mesures de protection de l’emploi et du salaire. ◊◊◊ L’Europe livre du matériel médical à l’Iran, pour la première fois via la structure Instex qui contourne les sanctions américaines. ◊◊◊ Malgré la pandémie, la Pologne maintient son élection présidentielle et autorise le vote par correspondance.

Pin It on Pinterest

Share This