(Photo : Des manifestants défilent dans les rues de Montpellier le 19 avril 2017 sous le drapeau de la CGT / AFP PHOTO / GUYOT)

SEMAINE DU 14 AU 20 AVRIL 2018.

FRANCE

Manifestations interprofessionnelles et universités mobilisées partout en France. La CGT et Solidaires ont lancé, jeudi 19 avril, leur première journée de « convergence des luttes » dans le but de former un front commun contre Emmanuel Macron. Plus de 130 manifestations ont eu lieu à travers toute la France. Des étudiants se sont joints aux manifestants pour protester contre la loi sur la sélection à l’université. Près de 119 000 personnes ont défilé selon le ministère de l’Intérieur. N’ayant pas été reçue par Édouard Philippe, l’intersyndicale de la SNCF a annoncé suspendre sa participation à la concertation avec la ministre des Transports Élisabeth Borne. Alors que jeudi un cinquième des universités (dont Nanterre et Sciences Po Paris) étaient toujours touchées par le mouvement étudiant opposé à la loi ORE, plusieurs sites universitaires ont été débloqués par les forces de l’ordre vendredi 20 avril à l’aube.

Négociations entre Nicolas Hulot et zadistes. Une réunion était organisée, mercredi 18 avril, à la préfecture de Nantes entre les occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et les autorités. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, était présent également. La réunion s’est tenue juste après les affrontements, dimanche matin 15 avril, entre les forces de l’ordre et 300 zadistes déterminés à rester sur la zone. Le gouvernement a annoncé que si la situation ne se débloque pas d’ici le 23 avril, les évacuations reprendront. Vendredi 20 avril des occupants ont fait savoir qu’ils décidaient « de répondre aux injonctions du gouvernement ». Vingt huit projets agricoles ont été déposés à la préfecture ainsi que douze projets artisanaux et de distribution.

Emmanuel Macron au Parlement européen. En déplacement au Parlement de Strasbourg, Emmanuel Macron s’est adressé aux eurodéputés mardi 17 avril. A l’issue de ce premier discours face aux élus européens, le chef de l’État français a fait face aux critiques durant le temps d’échanges avec l’assemblée. Florian Philippot, président du mouvement Les Patriotes, a jugé que le discours d’Emmanuel Macron reprenait « tous les canons du catéchisme européen ». L’eurodéputé Philippe Lamberts, porte-parole des écologistes, a adressé ses critiques quant à la politique menée par le gouvernement d’Édouard Philippe. Parmi les points de discorde, la loi asile, les interventions policières à Notre-Dame-des-Landes et la politique économique. Emmanuel Macron a clos le virulent échange, qualifiant les propos du député de « bêtises et contre-vérités ».

Loi asile-immigration : échanges tendus à l’assemblée nationale. L’examen de la loi asile-immigration a débuté dans la soirée du lundi 16 avril 2018. Les députés ont étudié un millier d’amendements mais les débats ont loin d’avoir été sereins. La majorité a été accusée par plusieurs groupes, dont LR, de vouloir étudier le texte en catimini, refusant d’organiser un vote solennel comme pour les autres grands projets de loi. La ministre Jacqueline Gourault n’a pas voulu répondre aux question des députés LR, dénonçant une « méthode autoritaire » du président de groupe Christian Jacob. La gauche a, elle, fustigé l’alliance de circonstance entre la majorité et les députés FN qui ont voté ensemble l’article 5 de la loi qui prévoit de réduire à 90 jours le délai dont dispose un étranger pour déposer une demande d’asile devant l’OFPRA, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides. Le vote de la loi était prévu dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 avril.

Le Premier ministre canadien Trudeau en France. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a été le premier chef de gouvernement canadien à s’exprimer face à l’Assemblée nationale, mardi 17 avril. Il a appelé à la construction d’un « monde plus progressiste ». Si son allocution a été saluée par la majorité présidentielle, ses propos sur l’accord économique commercial et global entre le Canada et l’Union Européenne (le Ceta) ont suscité des crispations. Sur fond de polémique environnementale, le retard du Canada sur ses objectifs quant au changement climatique et la réduction de gaz à effet de serre a été pointé. Le même jour, l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot a publié une lettre dans laquelle il demande à Emmanuel Macron de faire machine arrière. L’élu parlait d’une « politique écologique effroyable ».

Affrontements violents à Toulouse. le quartier du Mirail, à Toulouse, a été le théâtre de trois nuits de violence, entre le lundi 16 et le mercredi 18 avril. Les quartiers de la Reynerie et de Bagatelle ont également été touchés. Si aucune victime n’est à déplorer, les dégradations urbaines ont été importantes : une trentaine de véhicules incendiés et des quartiers marqués par le feu. A l’issue des affrontements entre forces de police et manifestants, au moins 18 personnes ont été interpellées. Face au nombre important de mineurs dans les rues, la préfecture a envisagé un couvre-feu. Le suicide d’un détenu en isolement à la prison de Seysses serait à l’origine de ces protestations. Convaincus que le jeune Jawad a été victime de violence de la part des surveillants pénitenciers, quelque 200 détenus ont refusé de regagner leur cellule.

Emmanuel Macron réfléchit sur une 2e journée de solidarité non-payée. Emmanuel Macron a accordé une interview à BFM-TV, RMC et Médiapart dimanche 15 avril 2017. Alors que de nombreuses critiques ont été portées sur la forme de l’échange, qui avait souvent l’air d’un débat, Emmanuel Macron a fait plusieurs annonces. Sur la SNCF, il a assuré que la dette serait reprise totalement par l’État de manière progressive à partir de 2020. Sur la fiscalité, le président a annoncé que la suppression de la taxe d’habitation ne serait pas compensée par la création d’un nouvel impôt. Enfin, Emmanuel Macron a dit réfléchir à la possibilité de la mise en place d’une deuxième journée de solidarité non-payée.

Vol du cœur d’Anne de Bretagne à Nantes. Dans la nuit de vendredi à samedi 10 avril, le reliquaire du cœur de la duchesse Anne de Bretagne a été volé à Nantes, au Musée Dobrée. La pièce d’orfèvrerie, datant de 1514, emblématique de la ville, y était conservée depuis 1886. Une statue hindoue dorée et un ensemble de pièces de monnaie exposées dans le cadre de l’exposition « voyage dans les collections » ont également été volés. Le conseil départemental, propriétaire du musée, a porté plainte. La principale inquiétude est pour les responsables du musée un risque de fonte de la pièce « d’une valeur inestimable » ayant une « très grande valeur patrimoniale ».

Mort de Jean-Claude Malgoire. Jean-Claude Malgoire, chef d’orchestre et directeur artistique de l’Atelier lyrique de Tourcoing, est mort, samedi 14 avril, à l’âge de 77 ans. Il se définissait comme un « missionnaire de la musique ». En 1966, il fondait un groupe de musiciens jouant sur des instruments d’époque nommé La Grande Écurie et la Chambre du Roy. En 1992, il a reçu une Victoire de la musique pour son Montezuma de Vivaldi. Tout au long de sa carrière, il a donné plus de 7000 concerts. Le conseil municipal de Tourcoing a observé une minute de silence afin de lui rendre hommage.

MONDE

Syrie : frappes occidentales dans nuit de vendredi à samedi. Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont mené des frappes aériennes sur la Syrie, samedi 14 avril, en représailles des attaques chimiques qui ont eu lieu dans la Ghouta orientale. Plus de cent missiles ont été tirés, d’après les représentants américains, et cinq frégates, cinq Rafale et Mirage ont été impliqués. L’objectif était de détruire les sites de production d’armes chimiques du régime syrien. François Lecointre, chef d’état major des Armées françaises, a déclaré peu après que tous les missiles tirés avaient atteint leur cible. Si les médias syriens ont dénoncé une « agression », de nombreux chefs d’États ont apporté leur soutien, dont la chancelière allemande Angela Merkel qui a considéré les frappes comme une mesure « nécessaire ». Le président russe Vladimir Poutine a condamné ces attaques mais a échoué à les faire condamner par le conseil de sécurité des Nations Unies.

Les Hongrois marchent pour la démocratie. Plus de 100 000 Hongrois sont descendus dans la rue le 14 avril pour dénoncer la réélection de Viktor Orban. Les manifestants ont réclamé un second décompte des bulletins de vote et une nouvelle loi électorale dénonçant les fraudes. Ils ont aussi défendu la volonté de disposer de médias libres. Des slogans dénonçant la corruption du parti du Premier ministre étaient écrits sur les panneaux des manifestants. Le parti de Viktor Orban est au pouvoir depuis 2010. Il a été réélu le 8 avril avec 49,9% des suffrages, c’est son troisième mandat. Cette élection lui garantit une majorité de deux tiers au Parlement. Les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont déclaré que le vote s’est déroulé dans de bonnes conditions malgré le fait que « la capacité des électeurs était entravée par la partialité des médias ».

Des journalistes poursuivent l’enquête d’une consœur maltaise tuée. Dix-huit médias ont enquêté sur la mort de la journaliste d’investigation maltaise Daphne Caruana Galizia. Elle dénonçait activement la corruption sur son blog Running Commentary et a été tuée dans l’explosion de sa voiture le 16 octobre 2017. La plateforme Forbidden stories créée en 2017 dans le but de continuer le travail de journalistes menacés, emprisonnés ou assassinés a rassemblé 45 journalistes de 15 pays. The Daphne project est la première enquête collaborative de Forbidden Stories. Cette investigation reprend notamment des preuves de blanchiment d’argent et de corruption du gouvernement maltais.

Les Catalans à nouveau dans la rue. Plus de 300 000 personnes ont défilé dans les rues de Barcelone, dimanche 15 avril, pour protester contre la détention de neuf prisonniers politiques. Incarcérés depuis octobre 2017, les neuf dirigeants indépendantistes sont poursuivis pour « sédition » et « détournement de fonds ». La Cour suprême de justice espagnole avait refusé la semaine précédant la manifestation pour la libération sous caution de Jordi Sanchez, à qui les indépendantistes souhaitaient confier la présidence de la région. Alors que Carles Puigdemont est toujours en Allemagne et qu’il pèse sur lui un mandat d’arrêt en Espagne, il reste cinq semaines aux indépendantistes pour investir un candidat à la présidence de la région. Dans le cas contraire, de nouvelles élections seront organisées.

Prix Pulitzer pour le New Yorker et le New York Times. Trois journalistes du New York Times (Jodi Kantor, Megan Twohey) et du New Yorker (Ronan Farrow) ont reçu le prix Pulitzer, lundi 16 avril, pour leur couverture de l’affaire Weinstein, révélée en octobre 2017. Leurs articles avaient entraîné une libération massive de la parole chez les femmes ainsi que plusieurs chutes professionnelles d’hommes célèbres. Les trois journalistes ont été récompensés dans la catégorie la plus prestigieuse, celle du « journalisme de service public ». Dans la catégorie “journalisme national”, le New York Times a été aussi nommé avec le Washington Post pour leur couverture de l’enquête sur l’implication russe dans la campagne présidentielle américaine de 2016.

Un casque bleu tué et sept soldats français blessés au Mali. Un mort dans les rangs des casques bleus et sept soldats français blessés dans un attaque survenue samedi 14 avril. Les bases de Minusma et Barkhane, au Mali, ont été la cible de ces attaques. L’autorité malienne avait signalé la veille deux véhicules piégés, l’un de l’armée malienne (Fama) et, l’autre de l’ONU. Le premier a explosé, le second a été neutralisé. Une quinzaine d’assaillants ont été tués. En réaction, les forces françaises ont déployé un arsenal aérien « pour contribuer à la reprise complète du contrôle » du camp et « sécuriser la piste de l’aéroport afin de permettre l’évacuation sanitaire des blessés », a précisé un colonel français.

Immolation contre la pollution. L’avocat américain, David Buckel s’est immolé à l’âge de 60 ans dans un parc new-yorkais, samedi 14 avril. Dans une lettre d’adieux, envoyée à différents médias, dont le New York Times, il explique s’être suicidé pour protester contre la pollution : « La plupart des humains respire un air devenu mauvais pour la santé (…) ma mort précoce au moyen d’un carburant fossile reflète ce que nous nous faisons à nous-mêmes. » Son combat pour la protection de l’environnement s’est développé lorsqu’il a quitté l’organisation Lambda Legal, qui militait pour les droits des homosexuels. Il était l’un des premiers à s’être engagé ouvertement pour la légalisation des mariages homosexuels.

Le DJ et producteur suédois Avicii est décédé à l’âge de 28 ans. Tim Berling (son vrai nom) a été retrouvé mort à Muscate, la capitale du sultanat d’Oman, a annoncé son agent vendredi 20 avril. Le titre Wake me up a rendu le DJ célèbre en 2013 et son clip a cumulé plus de 1,4 milliard de vues sur Youtube. Les problèmes de santé d’Avicii, dus à une consommation excessive d’alcool, étaient connus du public. L’artiste s’est retiré de la scène mondiale en 2016 en invoquant des raisons de santé. Il a sorti deux titres avec la chanteuse Rita Ora fin 2017.

SPORTS

Coupe de France de football : Paris affrontera les Herbiers en finale. C’est la surprise de cette année en Coupe de France : le club des Herbiers, pensionnaire de National, va connaître le Stade de France après être venu à bout de Chambly (équipe évoluant également en troisième division) sur le score de 2 buts à 0, à la Beaujoire, mardi 17 avril. L’équipe vendéenne a réalisé un joli parcours dans la compétition, en battant notamment deux équipes de Ligue 2 aux tours précédents, à savoir Auxerre et le Racing Club de Lens. Le petit poucet de la coupe devra faire face à une montagne, puisque les parisiens du Basque Unai Emery se sont qualifiés face à Caen le lendemain (1-3), grâce notamment à un doublé de Kylian M’Bappé. La finale aura lieu le 8 mai au Stade de France.

Le PSG domine Monaco et devient champion de France.  Le Paris Saint-Germain est devenu champion de France de football, samedi 14 avril, en battant l’AS Monaco sur le score de sept buts à un. Une défaite si grande pour le club monégasque que les dirigeants ont annoncé le remboursement du prix des billets pour les supporters. Le PSG s’est offert le septième titre de son histoire et pourrait aller chercher plusieurs records dont celui du nombre de victoires et de buts marqués. Malgré la fin prématurée de la course au titre, le championnat n’est pas dénué d’enjeux. Marseille et Lyon ont gagné et se livrent une lutte acharnée pour la 3e place. Dans le bas du classement, le LOSC a fait match nul face à Guingamp et reste dans la zone rouge.

NBA : top départ pour les play-offs. Le samedi 14 avril était synonyme de début des play-offs en NBA, le championnat de basket nord-américain. Alors que la saison régulière a vu les Houston Rockets dominer l’Ouest et les Toronto Raptors dominer l’Est, à présent, les huit meilleurs équipes de basket de chaque conférence vont s’affronter, pour tenter d’accéder aux finales. Quelques belles affiches pour ce premier tour, avec les champions en titre, Golden State, qui affronte les Spurs de San Antonio. Les Warriors de Kevin Durant dominent déjà cette série 2-0. Dans l’autre conférence, les Cavs de Lebron James sont bousculés par les étonnants Pacers d’Indiana, emmené par le probable futur Most Improved Player (M.I.P, joueur ayant la meilleure progression sur la saison ndlr) Victor Oladipo. A suivre également entre autres les affrontements entre Philadelphie et Miami, ou encore entre Portland et New Orleans.

Paris capitale des sports équestres. L’AccorHotels Arena a accueilli, du 11 au 15 avril, les meilleurs cavaliers de la planète à l’occasion des finales des coupes du monde dressage et saut d’obstacle. L’Allemande Isabell Werth s’est imposée en dressage avec Weihegold. Côté jumping, l’Américaine Beezie Madden a remporté à 53 ans son deuxième titre de sa carrière. Cinq cavaliers français ont concouru en jumping et un seul en dressage mais ils n’ont pu accéder au podium. Roger Yves Bost (jumping) et Sangria se sont classés 13e et Ludovic Henry et After you ont terminé 14e en dressage.

Chavirage du trimaran d’Armel Le Cléac’h.  Le maxi trimaran Banque Populaire IX d’Armel Le Cléac’h a chaviré samedi 14 avril au large des côtes marocaines. Le skipper, son équipier, Pierre Emmanuel Hérisse, ainsi que leur caméraman était partis en début de semaine de Lorient pour rejoindre Marseille pour la « Nice Ultimed ». Une survente de vent serait à l’origine de l’incident car les conditions en mer étaient « maniables ». Les équipiers ont pu se réfugier dans la coque centrale en attendant l’arrivée de l’armée marocaine qui les a hélitreuillés. Les trois coques du bateau sont intactes, le mât de 38 mètres est quant à lui en plusieurs morceaux. L’équipage comptait prendre le départ de la route du Rhum en novembre 2018.

Vingt-et-un ans après Jalabert, Julian Alaphilippe remporte la Flèche Wallonne. Le coureur français de l’équipe Quickstep s’est attribué la Flèche Wallonne, mercredi 18 avril. A quelques kilomètres de l’arrivée, il a su placer une attaque laissant sur le carreau ses deux principaux concurrents, l’Espagnol Alejandro Valverde (quatre fois vainqueur de la course) et l’Italien Vincenzo Nibali. C’est une belle revanche pour Julian Alaphilippe, qui restait sur une décevante septième place lors de l’Amstel Gold Race quelques jours plus tôt. C’est la première fois de sa carrière qu’il remporte la Flèche Wallonne, après avoir fini deux fois deuxième, en 2015 et en 2016.

Daniel Ricciardo remporte le Grand Prix de F1 de Chine. Dimanche 15 avril avait lieu le Grand Prix de Chine en Formule 1, le troisième de la saison. Le pilote australien Daniel Ricciardo, de l’écurie Red Bull, s’est emparé de la première place, devant Bottas et Raïkonnen. Longtemps indécise, cette course a connu beaucoup de rebondissements, comme cet accrochage entre le Français Pierre Gasly et son coéquipier Brendon Hartley. Au classement, l’Allemand Sebastian Vettel reste en tête devant le Britannique Lewis Hamilton.

Pin It on Pinterest

Share This