Un double attentat a frappé la Norvège, vendredi après-midi. Une bombe a d’abord explosé dans le centre d’Oslo, la capitale du pays, à proximité de plusieurs ministères et du siège du Premier ministre travailliste, Jens Stoltenberg. Ce dernier n’était pas présent sur place. Sept personnes ont été tuées dans l’explosion.

Quelques heures plus tard, c’est un véritable massacre qui s’est déroulé sur l’île d’Utoya, près d’Oslo, lors d’un rassemblement de jeunes du Parti travailliste, âgés de 14 à 19 ans. Un homme, habillé en policier, a ouvert le feu sans distinction, tuant au moins 84 d’entre eux. L’auteur de la fusillade, Anders Behring Breivik, a été arrêté ; il serait aussi à l’origine de l’attentat à la bombe à Oslo. Agé de 32 ans, il est décrit par la police comme un fondamentaliste chrétien, lié à l’extrême droite norvégienne.

La plupart des chefs d’Etat ont condamné le double attentat norvégien. Ceux de la zone euro sortaient déjà d’une semaine difficile, négociant longtemps avant de trouver un accord, jeudi, pour venir une nouvelle fois en aide à la Grèce. Près de 160 milliards d’euros vont être débloqués, dont les deux tiers seront assumés par les pays de la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI). Pour la première fois, le secteur privé sera associé à cette aide via les créanciers de la Grèce (banques, assurances, etc.). Malgré ce plan, le risque d’un « défaut de paiement » d’Athènes n’est pas écarté bien que les dirigeants européens estime ce risque « calculé ». Pour la France, une des conséquences indirectes du plan d’aide à la Grèce va être l’augmentation de la dette publique française de 15 milliards d’euros d’ici à 2014, a affirmé François Fillon.

David Cameron et le Royaume-Uni, n’étant pas dans la zone euro, ne participaient pas à ces négociations. Mais de toute façon, leur préoccupation était ailleurs. Le scandale des écoutes téléphoniques illégales du journal News of the World (NoW), fermé le 10 juillet par son propriétaire, Rupert Murdoch, n’en finit pas de s’étendre, avec une cascade de démissions cette semaine. D’abord Andy Coulson, ancien rédacteur en chef de NoW et directeur de la communication… du Premier ministre britannique, David Cameron, entre 2007 et janvier 2011. Ensuite, une amie proche de ce même David Cameron : Rebekah Brooks, la directrice générale de News International (la filiale britannique de News Corporation, le groupe de Murdoch) et elle aussi ancienne rédactrice en chef de NoW. Tous les deux ont été brièvement arrêtés avant d’être relâchés, comme une dizaine d’autres personnes.

La vague de démissions a également atteint Scotland Yard, dont des agents ont été payés pour donner des informations à News of the World. La prestigieuse police londonienne avait aussi recruté une dizaine d’anciens journalistes de News of the World dans son service de communication. Conséquence : le chef de Scotland Yard, Paul Stephenson, a, à son tour, quitté ses fonctions, suivi par son numéro 2, le patron de l’antiterrorisme britannique, John Yates.

Tout ce beau monde a été entendu cette semaine par la commission parlementaire constituée par la Chambre des communes. Rebekah Brooks, Paul Stephenson, John Yates, Rupert Murdoch et son fils James, David Cameron, tous avaient la même phrase en tête : « C’est horrible pour les victimes, je ne savais pas ». Le Premier ministre britannique a admis que le recrutement d’Andy Coulson avait été une erreur. Pour ajouter davantage de trouble à l’histoire, un ancien journaliste de News of the World, Sean Hoare, a été retrouvé mort chez lui lundi, à l’âge de 47 ans. Une mort « inexpliquée mais pas suspecte », selon la police. Il était le premier à avoir dénoncé les écoutes illégales de NoW…

En France, c’est « l’affaire Tristane Banon« , du nom de la jeune femme qui accuse Dominique Strauss-Kahn -en France- de tentative de viol en 2003, qui prend de multiples ramifications. Le quotidien Le Monde a publié mardi son récit livré aux enquêteurs. Elle assure avoir alerté des cadres du Parti socialiste, comme François Hollande ou Aurélie Filipetti, et des journalistes, comme Patrick Poivre d’Arvor, Philippe Vandel ou Olivia Cattan. François Hollande a été entendu dès mercredi, comme témoin, par les enquêteurs, et non en septembre comme l’annonçait Le Figaro. Une annonce qui a conduit le Parti socialiste a dénoncer une « opération politique » contre plusieurs de ses responsables. Aurélie Filipetti a également été entendue, vendredi.

L’affaire se complique un peu plus avec le récit de l’audition d’Anne Mansouret sur L’Express.fr. La mère de Tristane Banon, qui confirme avoir convaincu sa fille de ne pas porter plainte, révèle qu’elle a eu une brève relation avec « DSK » au début des années 2000. Elle explique également que Brigitte Guillemette, l’ancienne femme de Dominique Strauss-Kahn, était au courant et l’a également dissuadée de porter plainte. Laquelle a aussitôt démenti et a annoncé qu’elle allait porter plainte pour diffamation contre Anne Mansouret. En parallèle, « DSK » a déjà porté plainte pour dénonciation calomnieuse contre Tristane Banon. Vous avez dit compliqué ?

La situation est elle aussi compliquée en Libye. Les combats se concentrent autour de Brega, à l’est du pays. Les rebelles ont affirmé lundi être parvenu à s’emparer du port pétrolier de la ville, très stratégique. Mais de son côté, le régime de Mouammar Kadhafi a démenti cette défaite. Le départ du dirigeant libyen aurait été évoqué lors de la visite de son ministre des Affaires étrangères à Moscou.

Ce ne sont pas (encore ?) des combats qui font rage en Syrie, mais une répression toujours intense des contestataires par le régime du président Bachar al-Assad. L’armée est intervenue dans plusieurs villes du pays, notamment à Homs, dans le centre, où au moins quarante-trois personnes ont été tuées en quatre jours. Vendredi, ce sont plus d’un million de personnes qui ont manifesté à Hama (centre) et Deir Ezzor (est). Huit manifestants ont été tués par les forces de sécurité.

L’incertitude domine au sujet de l’état de santé de Hosni Moubarak. Selon son avocat, l’ancien président égyptien, âgé de 83 ans, serait dans le coma, mais l’hôpital de Charm-el-Cheikh a démenti cette information. Son procès pour corruption et pour la mort de manifestants pendant la révolution égyptienne en janvier et février doit s’ouvrir le 3 août.

L’actuel Premier ministre d’Egypte, Essam Charaf, a lui aussi été hospitalisé, lundi, pour surmenage. Il est rapidement sorti afin d’effectuer un -très attendu- remaniement ministériel. Mais des manifestants ont fait leur retour sur la place Tahrir, au Caire, pour dénoncer la lenteur de la transition démocratique.

L’ONU a attiré l’attention sur la situation en Somalie, en proie à la pire sécheresse depuis soixante ans. Plusieurs régions sont en « état de famine », avec la « plus grave crise alimentaire en Afrique » depuis vingt ans. En raison des difficultés d’acheminement de l’aide, le Programme alimentaire mondial (PAM) va mettre en place un pont aérien vers Mogadiscio, la capitale du pays. Les insurgés islamistes, qui contrôlent une grande partie du territoire, ont démenti l’ONU, affirmant qu’il y a bien une sécheresse, mais « pas de famine ».

Pas de famine mais une très forte vague de chaleur qui frappe également les Etats-Unis depuis mercredi. Dans l’Iowa, Etat du centre du pays, la température a atteint 51°C jeudi. Au moins vingt-deux personnes sont mortes des effets de la canicule.

 

On est bien loin des températures somaliennes ou américaines, mais le Tour de France a lui aussi connu de chaudes étapes. Le Français Thomas Voeckler, maillot jaune depuis le 10 juillet, a fini par perdre sa tunique dans les Alpes, cédant sous les attaques du Luxembourgeois Andy Schleck. Ce dernier a pris la tête du classement vendredi, devant son frère Fränk et l’Australien Cadel Evans, à deux jours de l’arrivée sur les Champs-Elysées. Thomas Voeckler, lui, est tombé à la quatrième place, à plus de deux minutes d’Andy Schleck. Seule consolation pour les Français : la première victoire d’étape tricolore sur le Tour, par le jeune (21 ans) Pierre Rolland, au sommet de l’Alpe-d’Huez -le premier Français à gagner là depuis Bernard Hinault en 1986. Pierre Rolland endosse du même coup le maillot blanc du meilleur jeune.

 


 

EN BREF

 

 

En France…

  • Le fondateur et président du Samu social de Paris, Xavier Emmanuelli, a démissionné de ses fonctions. Dans un entretien à Charlie Hebdo, le cofondateur de l’ONG Médecins sans Frontières explique que la situation « n’était plus gérable » en raison des restrictions budgétaires de l’Etat. Cette démission est intervenue alors que les urgences des hôpitaux parisiens font face à un afflux de sans-abris que le Samu social ne parvient plus à loger.

 


 

Dans le monde…

  • Le dernier bateau rescapé de la flottille qui voulait forcer le blocus de Gaza par Israël a été intercepté, mardi, par l’armée israélienne en mer Méditerrannée. Le « Dignité al-Karama », affrété par l’association France-Palestine Solidarité, a été conduit au port israélien d’Ashdod.

  • La résidence privée du président de la Guinée, Alpha Condé, a été attaquée à l’arme lourde dans la nuit de lundi à mardi. Alpha Condé était présent mais n’a pas été touché, tandis qu’un de ses gardes a été tué. Trente-sept militaires, dont l’ancien chef d’état-major des armées, ont été arrêtés, ainsi que plusieurs opposants politiques, dont le beau-fils du principal opposant d’Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo -qui avait « déploré » l’attaque. La tentative d’assassinat fait craindre un retour de l’instabilité après la première élection présidentielle démocratique en décembre 2010.

  • De violents affrontements ont agité la région du Xinjiang, à l’ouest de la Chine, en début de semaine. La minorité musulmane des Ouïghours s’est opposée à la police chinoise, dénonçant la répression imposée ces dernières semaines. Les autorités affirment que les Ouïghours ont attaqué un poste de police à l’aide d’explosifs. Entre 14 et 20 émeutiers -selon les bilans- ont été tués. En juillet 2009, près de 200 personnes avaient été tuées dans des affrontements ethniques entre les Ouïghours, minoritaires, et les Hans, majoritaires.

 


 

Dans les sports…

Vous avez aimé ? Vous pouvez soutenir les Rattrapages de l’actu grâce à

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This