(Assauts turcs contre les Kurdes au nord de la Syrie. Photo : Nazeer Al-khatib/AFP)

FRANCE

Rejet de la candidature de Sylvie Goulard. Jeudi 10 octobre, la proposition d’Emmanuel Macron de nommer Sylvie Goulard au poste de commissaire européen au Marché intérieur n’a pas été retenue. Au cours d’une seconde audition, les eurodéputés ont voté contre. C’est la première fois qu’un candidat présenté par la France est rejeté par le parlement européen. Le président de la République a demandé des explications à la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen. La candidature de l’ancienne ministre des Armées était pourtant sujette à controverse. Elle avait démissionné du gouvernement en 2017 suite à l’ouverture d’une enquête à son encontre concernant des emplois fictifs d’assistants d’eurodéputés du MoDem. Elle avait également été épinglée pour sa rémunération à plus de 10 000 euros par mois par l’Institut Berggruen (un think tank américain) alors qu’elle était députée européenne.

Hommage aux quatre fonctionnaires tués lors de l’attentat de la Préfecture de police. Lors de la cérémonie du 8 octobre, Emmanuel Macron a prononcé un discours promettant « un combat sans relâche » face au « terrorisme islamiste ». Il a notamment appelé à « une société de vigilance », déclarant qu’il fallait « savoir repérer au travail, à l’école, les relâchements, les déviations ».  Cette déclaration a provoqué des réactions étonnées, comme celle du secrétaire général du syndicat Unsa police, Philippe Capon, qui a rappelé que « les gens ne sont pas informés sur les signes de la radicalisation ». Selon lui, cette déclaration pourrait provoquer des « signalements injustifiés ».

114 Femen ont traversé en silence le cimetière du Montparnasse. Elles se sont réunies le 5 octobre pour dénoncer les 114 féminicides conjugaux recensés depuis le début de l’année. Grimées en mortes vivantes, chacune d’elle portait une pancarte noire en forme de stèle où figuraient les noms des victimes, leur âge et leur place dans la liste établie par les collectifs militants. Un mois après le lancement du Grenelle contre les violences conjugales, le 3 septembre, les Femen ont voulu interpeller le gouvernement pour réclamer un engagement plus important. En 2018, 121 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints ou ex-compagnons, selon le ministère de l’Intérieur.

Michelin fermera son usine de la Roche-sur-Yon fin 2020. Le groupe a annoncé jeudi 10 octobre la suppression des 619 emplois de son site vendéen. Michelin, présent dans la ville depuis cinquante ans, est le deuxième plus gros employeur privé de la Roche-sur-Yon. Il s’est engagé à reclasser la totalité des salariés. Ceux-ci ont cependant exprimé leur vive colère. Les représentants des syndicats se sont réunis vendredi 11 octobre pour discuter de l’avenir des ouvriers. Certains appellent à une grève illimitée dès le 14 octobre mais, pour l’instant, aucune position commune n’a été trouvée.

Incendie à Rouen : des centaines de manifestants dans la rue. Ils ont réclamé le 8 octobre une totale transparence sur les conséquences sanitaires et environnementales de l’incendie de l’usine rouennaise Lubrizol, classée Seveso « seuil haut ». Quelque 130 plaintes contre X ont été déposées par des habitants de la ville et de l’agglomération. Le parquet de Paris a confirmé le lancement des investigations sur le site pour déterminer les causes de l’incendie. Le même jour, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, a assuré que les agriculteurs de la région seraient indemnisés dès la semaine prochaine. Le 10 octobre, les sénateurs ont voté à l’unanimité la création d’une commission d’enquête.

Manifestation anti-PMA à Paris. Le dimanche 6 octobre, 21 associations, rassemblées au sein du collectif organisateur Marchons enfants, ont manifesté contre l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Le collectif organisateur a revendiqué 600 000 manifestants, mais un organisme de comptage indépendant (Occurrence) a comptabilisé 72 500 personnes et la préfecture de police de Paris 42 000. Peu de politiques étaient présents dans le cortège : les députés des Républicains (LR) Guillaume Larrivé et Julien Aubert ainsi que l’eurodéputé François-Xavier Bellamy. Le débat sur les lois bioéthiques doit durer jusqu’au 15 octobre au parlement.

Le Conseil constitutionnel confirme la gratuité de l’université. Il admet cependant des « frais modiques ». Le vendredi 11 octobre, le Conseil constitutionnel a acté le principe de gratuité de l’enseignement supérieur, suite à la question prioritaire de constitutionnalité déposée par des associations étudiantes en juillet 2019. Le gouvernement avait décidé en novembre 2018 d’augmenter les frais d’inscription à l’université pour les étudiants étrangers, hors Union européenne. Cette décision avait provoqué de nombreuses oppositions chez les étudiants, les enseignants et les directions d’universités. Seules sept universités sur 75 avaient d’ailleurs appliqué, dès cette année, l’augmentation des droits.

MONDE

Premières offensives turques en Syrie. Les forces kurdes ont annoncé vendredi 11 octobre avoir repoussé une troisième offensive turque en trois jours. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, 17 civils et 41 combattants kurdes ont perdu la vie depuis le début des hostilités. Les États-Unis ont annoncé dimanche 6 octobre le départ des troupes stationnées dans le nord de la Syrie. Recep Tayyip Erdogan a obtenu cet accord de Donald Trump afin de lancer son incursion militaire. Selon Ankara, l’offensive est censée « nettoyer » sa frontière des « terroristes » pour créer une zone d’accueil pour les 3,5 millions de réfugiés syriens actuellement en Turquie. Les États européens ont fortement critiqué l’opération, craignant une résurgence de l’État Islamique dans la région. Le positionnement du président américain a également fait l’objet de controverses.

Deux morts lors d’une attaque antisémite en Allemagne. Un homme a ouvert le feu contre une synagogue mercredi 9 octobre à Halle, en Allemagne. Cette attaque, qualifiée « d’antisémite » par le ministère de l’Intérieur allemand, s’est produite lors de la fête juive de Yom Kippour. Le terroriste de 27 ans, équipé d’armes artisanales, a tenté en vain de pénétrer dans le lieu de culte avant de s’attaquer à des passants. Il a filmé et retransmis la tentative d’assaut en direct sur internet. Soupçonné d’être un sympathisant d’extrême droite, il a été interpellé par les forces de l’ordre le soir même.

Législatives en Tunisie. Dimanche 6 octobre, deux partis ont revendiqué la victoire : Ennadha, le parti islamiste modéré, et Qalb Tounes (cœur de la Tunisie), le parti de Nabil Karoui, l’un des deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de la présidentielle. Plus de 15 000 candidats se sont disputé les 217 sièges de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP). Les premiers résultats officiels de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) donnent à Ennahda l’avantage avec 52 sièges. Mais le grand vainqueur a été l’abstention, seuls 41,3 % des 7 millions d’électeurs ont participé au vote. Le second tour de la présidentielle tunisienne doit se dérouler le dimanche 13 octobre. Nabil Karoui, qui était emprisonné, a été remis en liberté le jeudi 10 octobre.

Brexit. Le mardi 8 octobre, les gouvernements britannique et irlandais ont présenté leurs mesures en cas de no-deal. Le Premier ministre, Boris Johnson, a rencontré son homologue irlandais, Leo Varadkar, jeudi 11 octobre, pour trouver une issue au sujet du backstop. Les négociations sur le retour d’une frontière entre les deux Irlande restent pour le moment sans issue et condamnent le Royaume Uni au no-deal si la situation n’évolue pas. Les deux dirigeants ont déclaré entrevoir un « chemin vers un possible accord ». Le compromis doit être présenté à l’Union européenne vendredi 19 octobre dernier délai avant l’échéance du 31 octobre.

Le gouvernement irakien tente d’amadouer les manifestants. Suite au mouvement de contestations que connaît le pays, le gouvernement a tenté d’apaiser les tensions avec l’annonce de 17 mesures sociales. Elles assurent la création de 100 000 emplois, des allocations en faveur des jeunes chômeurs ou encore des aides au logement. Les manifestations, qui secouent le pays depuis le 1er octobre, touchent les trois quarts du pays. La répression violente a fait 105 morts et plus de 6 000 blessés en six jours selon le dernier bilan officiel. L’armée a admis un « usage excessif » de la force. Les manifestants réclament la démission du gouvernement accusé de « corruption ». Dans un pays où un jeune sur quatre est au chômage, la jeunesse est particulièrement mobilisée.

Gilets jaunes équatoriens. Lundi 7 octobre, des dizaines de milliers d’Équatoriens ont manifesté contre la hausse du prix du carburant à Quito. Le président Roland Moreno avait annoncé des coupes budgétaires importantes qui ont fait grimper le prix du litre d’essence de 0,48 à 0,63 dollars en moyenne (de 0,43 à 0,57 euros). Le lendemain, des manifestants ont réussi à pénétrer dans l’hémicycle du parlement mais ont été repoussés par la police. Le gouvernement a quitté la ville et le président a décrété un couvre-feu autour des lieux de pouvoir. Les rassemblements dans la capitale se poursuivent sans faiblir. 

Prix Nobel de la paix pour Abiy Ahmed. Le Premier ministre de l’Ethiopie a reçu la distinction le vendredi 11 octobre. Il a joué, à l’été 2018, un rôle de premier plan dans l’arrêt du conflit entre son pays et l’Erythrée. En septembre de la même année, un accord de paix a été signé et les relations diplomatiques ont repris entre les deux pays. La frontière et les ambassades, fermées depuis 1998, ont été rouvertes. Le prix sera remis officiellement à Oslo, en Norvège, le 10 décembre prochain. Abiy Ahmed succède à Nadia Murad et Denis Mukwege, primés l’année dernière pour leur combat contre les violences sexuelles.

LOISIRS

Florent Manaudou au top. Il signe la meilleure performance de l’année sur 50 mètres nage libre et le quatrième chrono de sa carrière. Après trois ans d’absence et une parenthèse handball, le Marseillais s’est brillamment imposé en 20’77 secondes lors de la Ligue internationale de natation, inaugurée le 5 octobre à Indianapolis. Cette nouvelle compétition par équipes oppose, sur deux jours, 4 formations de 24 nageurs chacune sur 37 courses. Déjà couronné sur la distance aux jeux de Londres en 2012, puis vice-champion olympique en 2016, Florent Manaudou rêve de remonter sur la première marche du podium l’été prochain à Tokyo.

Les relations se crispent entre la NBA et la Chine. À l’origine de la crise, un tweet publié par le directeur général des Houston Rockets : « Lutter pour la liberté. Soutien à Hong Kong. »  Si Daryl Morey l’a depuis effacé, les investisseurs chinois ont vivement réagi. La chaîne de télévision nationale, CCTV, a suspendu la diffusion des matchs des Rockets. Les matchs d’exhibition programmés la semaine prochaine ne seront pas non plus diffusés. La Chine a une importance particulière dans le marché de la NBA. L’an dernier, 640 millions de Chinois ont regardé au moins un match de NBA. Le Wall Street Journal évoque un contrat de 1,4 milliard d’euros entre le géant chinois du streaming, Tencent, et la ligue de basket-ball.

Papicha représentera l’Algérie aux Oscars en 2020. Le film de la réalisatrice algérienne Mounia Meddour, interdit de diffusion dans son propre pays, va concourir dans la catégorie « meilleur film à l’étranger ». Récompensé par trois prix au Festival du film francophone d’Angoulême 2019, Papicha retrace la jeunesse d’une bande de filles. Il raconte comment, au début de la décennie noire dans les années quatre-vingt-dix, la situation politique en Algérie se dégrade en même temps que la condition des femmes. L’avant-première prévue le 21 septembre à Alger et la sortie nationale ont été annulées sans explication. Le film est sorti dans les salles françaises le 9 octobre.

Une cité antique découverte en Israël. L’Autorité israélienne des antiquités (AIA) a exhumé le 6 octobre les vestiges de cette ville vieille de plus de 5 000 ans. Elle était l’une des plus grandes et des plus anciennes cité du Proche-Orient. Les archéologues la présentent comme un témoin majeur des prémices de l’urbanisation, avec une démarcation entre espaces publics et zones d’habitations. Plus de 6 000 personnes vivaient d’agriculture et de commerce dans ce site de la vallée de Wadi Ara, au nord de Tel Aviv. La cité a été abandonnée au troisième millénaire avant notre ère pour des raisons encore inconnues. « C’est le New York de l’âge de Bronze de notre région », ont commenté les responsables des fouilles dans un communiqué.

Victoire des Bleues dans leur premier match de qualification pour l’Euro 2021. L’Equipe de France féminine de football est parfaitement entrée dans sa phase de qualification. En déplacement dans le froid de Chymkent (Kazakhstan), les Françaises se sont imposées 3-0. Elles ont dominé la rencontre de bout en bout mais ont mis du temps avant d’ouvrir le score. Valérie Gauvin, Eugénie Le Sommer et Marie-Antoinette Katoko sont les buteuses du match. La route vers les qualifications est encore longue et le prochain rendez-vous des Bleues a lieu dans un mois, à domicile, contre la Serbie.

Eugène Saccomano est mort. Le journaliste sportif nous a quitté le 7 octobre à l’âge de 83 ans. Il était connu pour être la voix la plus célèbre du football français. Commentateur sur Europe 1 de 1960 à 2001 puis sur RTL de 2001 à 2012, « Sacco » reste notamment dans les mémoires pour son envolée lyrique lors de la victoire de l’équipe de France en 1998 face au Brésil : « Nous sommes, ils sont, tous ensemble, la France entière, championne du monde de football ! »

Deux Nobel de littérature. L’Académie suédoise a attribué à la fois le prix de 2019 et celui de 2018. C’est une première dans l’histoire de cette institution. Il avait été annulé l’an passé durant la vague #metoo à cause d’un scandale sexuel impliquant le mari d’une académicienne. Le prix 2018 a donc été remis à l’auteure polonaise Olga Tokarczuk. C’est la quinzième femme à recevoir cet honneur. Romancière engagée à gauche, elle n’hésite pas à critiquer son gouvernement conservateur et nationaliste. Elle a notamment écrit Les Péregrins (2018) qui lui a valu une reconnaissance internationale. L’Autrichien Peter Handke est le lauréat 2019. Auteur de plus de 80 ouvrages, il a marqué la littérature avec des œuvres comme L’Angoisse du gardien de but au moment du penalty (1970). Les positions pro-serbes de l’écrivain avaient été sujettes à polémiques. Il avait aussi déclaré concernant le Nobel de littérature qu’il « faudrait enfin le supprimer. C’est une fausse canonisation ». Peter Handke a été surpris de l’annonce et a admis que l’Académie avait été courageuse de le lui remettre.

-->

Pin It on Pinterest

Share This