(Le couple Balkany arrive au palais de justice pour le jugement. Photo : Thomas SAMSON/AFP)

FRANCE

Vendredi 13 septembre, Patrick Balkany est condamné à quatre ans de prison ferme. Le maire de Levallois-Perret s’est donc présenté à la prison de la Santé en milieu d’après-midi et a été placé en détention. Isabelle Balkany, sa femme et première adjointe, a été condamnée, elle, à trois ans de prison, sans mandat de dépôt. Tous deux écopent également d’une peine de dix ans d’inéligibilité. Ils ont été reconnus coupable de fraude fiscale après avoir dissimulé 4 millions d’euros au fisc. En mai dernier le parquet national financier avait requis quatre ans de prison contre l’élu Les Républicains. Le délibéré pour le deuxième volet de l’affaire, sur le blanchiment et la corruption, est attendu pour le 18 octobre

Premier jour de grève à la RATP contre la réforme des retraites. Résultat : 10 lignes de métros fermées, peu de RER en région parisienne et de nombreux embouteillages dans toute la capitale. Les syndicats de la RATP, l’Unsa, la CGT et la CFE-CGC, se félicitent de cette première journée de contestation. La grève pourrait durer tout le mois de septembre. Principale revendication : le maintien du régime spécial des agents de la RATP.

Mise en examen de Richard Ferrand. L’actuel président de l’Assemblée nationale a été mis en examen jeudi 12 septembre pour « prise illégale d’intérêts » lorsqu’il était directeur général des Mutuelles de Bretagne (1998-2012). L’homme politique affirme être déterminé à « poursuivre sa mission à l’Assemblée ». Si la majorité gouvernementale soutient unanimement Richard Ferrand, dans l’opposition, peu de voix réclament sa démission.

Crise des urgences, 750 millions d’euros promis sur trois ans. Lundi 9 septembre, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé un pacte de « refondation » des urgences de 750 millions d’euros sur trois ans. Ce plan propose la création d’un service d’accès aux soins (SAS) à l’hôpital ainsi qu’un renforcement de l’offre de consultation sans rendez-vous. Insuffisant pour les grévistes. Mercredi, le collectif Inter-Urgences, porté par le personnel paramédical, a voté la poursuite du mouvement. Ses représentants ont rappelé leurs revendications principales : « Réouverture des lits, recrutement à hauteur des besoins » ainsi qu’une « augmentation de salaire de 300 euros net mensuel ». Jeudi, l’Association des médecins urgentiste de France (Amulf) et Action praticiens hôpital, l’intersyndicale des praticiens hospitaliers, ont rejoint le mouvement. A ce jour, 250 services hospitaliers sont toujours touchés par la grève, selon le collectif Inter-Urgences.

Mardi 10 septembre, 450 journalistes du Monde ont signé une tribune pour défendre leur indépendance éditoriale. Ils réclament la signature d’un droit d’agrément, une clause permettant au pôle d’indépendance du groupe Le Monde (qui réunit les sociétés de journalistes, du personnel, de lecteurs et de fondateurs) « d’approuver ou de refuser l’arrivée de tout nouvel actionnaire contrôlant ». Si Xavier Niel, un des actionnaires majoritaires, a effectivement signé cette clause le 9 septembre, ce n’est le cas ni de Matthieu Pigasse ni de Daniel Kretinsky, un homme d’affaires tchèque. Or, il y a un an, le premier a cédé 49 % de ses parts au second, sans prévenir le pôle d’indépendance, ce qui a suscité l’inquiétude des salariés quant à l’indépendance du journal.

Le 12 septembre, cinq villes françaises ont interdit l’utilisation de produits phytosanitaires chimiques sur leur territoire. Les communautés de communes et les particuliers n’ont déjà plus le droit de les utiliser. Les élus de Paris, Lille, Nantes, Grenoble et Clermont-Ferrand souhaitent étendre cette mesure aux entreprises. Leurs arrêtés peuvent être contestés par les préfets comme cela a été le cas pour Daniel Cueff, le maire qui avait voulu étendre la distance entre les zones d’épandage et les habitations. La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a, de son côté, dénoncé sur Twitter un « coup de com’ », affirmant que ces dispositions sont déjà prévues dans la loi.

Aigle Azur : 13 000 passagers bloqués, les salariés en attente. La deuxième compagnie aérienne française, placée en redressement judiciaire depuis le 2 septembre, n’a pas pu dédommager financièrement ses clients ni organiser leur rapatriement. Les voyageurs ont donc été obligé d’acheter un autre billet retour. Les employés sont, quant à eux, dans l’attente d’un plan de reprise. Quatorze offres ont été déposées dont celle du tandem Lionel Guérin et Philippe Micouleau, deux anciens cadres d’Air France. Ils bénéficient du soutien des syndicats de pilotes SNPL d’Aigle Azur. Ils ont affirmé vouloir se séparer du réseau long-courrier tout en préservant les 1 150 salariés de la compagnie.

MONDE

Brexit : encore une semaine difficile pour Boris Johnson. Deux membres emblématiques du Parti conservateur l’ont abandonné. Amber Rudd, ministre du Travail et des Retraites, a quitté le gouvernement et son parti le 7 septembre. Elle manifestait ainsi son désaccord avec l’exclusion des 21 députés conservateurs qui avaient voté contre Premier ministre. Le 9 septembre, lors de la dernière séance du Parlement avant sa suspension pour cinq semaines, c’est John Bercow qui a annoncé son départ. Il quittera ses fonctions de speaker (président de la Chambre des communes) le 31 octobre au plus tard. Lui-même membre du Parti conservateur, il occupait ce siège depuis dix ans. Cette même nuit, le Parlement a rejeté la tenue d’élections législatives anticipées réclamées par le Premier ministre.

Etats-Unis. John Bolton, le conseiller à la Sécurité nationale a quitté la Maison-Blanche mardi 10 septembre. Si Donald Trump affirme sur Twitter avoir licencié le « faucon », John Bolton, lui, réfute. Il aurait présenté sa démission au président la veille. Le motif de son départ est clair : ses nombreux désaccords avec la politique étrangère du chef de l’Etat notamment en ce qui concerne les négociations avec les talibans afghans. En poste depuis le 9 avril 2018, il est le troisième conseiller à la Sécurité nationale a être limogé en deux ans et demi. Son successeur devrait être nommé la semaine prochaine.

Russie : sérieux camouflet pour Vladimir Poutine à Moscou. Le dimanche 8 septembre, aux élections locales, pas moins de 20 des 45 sièges de la douma (conseil municipal) de Moscou ont été perdus par la majorité au pouvoir. La stratégie du « vote intelligent » (voter pour le candidat le mieux placé pour battre le représentant du pouvoir), initiée par l’opposant Alexeï Navalny, semble avoir fonctionné malgré un taux de participation très bas de 21,77 %. Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, s’est cependant félicité que le parti Russie unie reste tout de même le plus important du pays.

Un portefeuille européen fait polémique. Exit le commissaire aux Migrations, Affaires intérieures et Citoyenneté. Il est désormais remplacé par celui de la Protection du mode de vie européen. Cette appellation a rapidement fait débat et l’opposition n’a pas manqué de dénoncer « une rhétorique dangereuse et populiste ». Jean-Claude Juncker, actuel président de la Commission européenne, a d’ores et déjà annoncé « qu’il faudra changer [ce nom] ». La future présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, se retrouve ainsi au cœur d’une polémique alors même que son mandat n’a pas officiellement débuté.

Au Maroc, une journaliste accusée d’« avortement illégal ». Le 9 septembre, après quatre heures d’audience, le procès d’Hajar Raissouni a finalement été reporté au 16 septembre prochain. Des centaines de personnes étaient présentes devant et dans l’enceinte du tribunal de Rabat afin de la soutenir. La reporter du quotidien Akhbar Al-Yaoum a été arrêtée le 31 août dernier à la sortie d’une clinique. Elle s’y était présentée à cause d’une hémorragie liée à une fausse couche. Accusée « d’avortement illégal », ce qu’elle nie, et de « débauche » (relations sexuelles hors mariage), elle risque jusqu’à deux ans de prison. Son fiancé et l’équipe médicale ont également été interpellés. Les soutiens de la jeune femme accusent les autorités d’utiliser un faux prétexte pour écarter cette journaliste qui a couvert les manifestations du Rif ces dernières années. Le patron de son journal avait été condamné l’an passé à douze ans de prison, dans une affaire d’agression sexuelle qu’il dément.

Aux Bahamas, après Dorian, Nine. Deux semaines après la catastrophe, quelque 1 300 personnes sont toujours portées disparues. Dorian, cyclone de catégorie 5, a tué 50 personnes. Un chiffre qui « devrait augmenter » selon Anthony Ferguson, le chef de la police des Bahamas. Dans les deux îles de l’archipel les plus touchées – Abaco et Grand Bahama – plus de 70 000 personnes ont besoin d’une aide d’urgence. Mercredi, 250 militaires français et allemands sont arrivés en renfort. Une catastrophe ne venant jamais seule, dix cuves du dépôt pétrolier de la société norvégienne Equinor, transpercées pendant l’ouragan, se sont déversées au nord de l’archipel provoquant une marée noire. Et une tempête, dénommée Nine, menace d’aggraver la situation dans la nuit du 13 au 14 septembre.

LOISIRS

Basket. Equipe de France, la chute après l’exploit. Mercredi 11 septembre, lors des quarts de finale du mondial de basket en Chine, les Bleus de Vincent Collet ont éliminé l’équipe des Etats-Unis (89-79). Un exploit. C’est en effet la première défaite de la « Team USA » en compétition officielle depuis 2006. Cette victoire, ainsi que la défaite de la République tchèque face à l’Australie, offre aux Français le ticket pour les JO 2020. Mais vendredi 13 – ça ne s’invente pas –, les Français sont tombés sur plus forts qu’eux. Ils ont été écrasés (80 à 66) par des Argentins en grande forme. Ces derniers affronteront l’Espagne en finale du tournoi. Les Bleus essaieront de remporter le bronze face à l’Australie.

Tennis. Bianca Andreescu remporte l’US Open à 19 ans. Samedi 7 septembre, la Canadienne a battu en finale Serena Williams, 37 ans (6-3, 7-5). C’était son tout premier US Open alors que adversaire y a débuté en 1999, avant même la naissance de Bianca Andreescu. Celle-ci offre à son pays son premier titre majeur en tennis. Elle empêche également Serena Williams d’égaler le record de 24 titres en Grand Chelem de Margaret Court. L’Américaine perd une finale du Grand Chelem pour la quatrième fois d’affilée. Chez les hommes, Rafael Nadal a battu en finale dimanche le Russe Daniil Medvedev, après presque cinq heures de jeux et 5 sets (7-5, 6-3, 5-7, 4-6, 6-4). Avec ce 19e titre en Grand Chelem, l’Espagnol ne se trouve plus qu’à une longueur du record de Roger Federer.

Foot. Chants homophobes dans les stades français. Semaine importante dans la lutte contre l’homophobie. Une réunion s’est tenue mercredi entre la Ligue de football professionnel (LFP) et des associations qui luttent contre l’homophobie dans les stades telle que Foot Ensemble. Noël Le Graët, le patron de la Fédération française de football (FFF), et Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, ont débattu de l’arrêt des matchs en cas d’injures racistes ou homophobes. Ils ont finalement trouvé un terrain d’entente : la décision de mettre un terme – ou non – à un match reviendra à l’arbitre lui-même.

Volley. la France réussit son entrée dans l’Euro. Jeudi 12 septembre, les volleyeurs français ont remporté leur premier match à Montpellier 3 sets à 0 face à la Roumanie. Pour Benjamin Toniutti, le capitaine des Bleus, c’est « l’entame idéale ». Laurent Tillie, le coach, a apprécié « la détermination et la concentration de l’équipe ». Samedi, les tricolores affronteront la Grèce. La dernière fois que la France a accueilli le championnat, c’était en 1979.

Photo. Disparition de Robert Franck. Mardi 10 septembre, on apprenait le décès de l’immense photographe américain, à l’âge de 94 ans. Il était le dernier représentant de la Beat Generation (1950–1960), un mouvement culturel et littéraire américain, anticonformiste. Il est notamment l’auteur des Américains (1958) un livre, préfacé par Jack Kerouac et constitué de 83 photographies qui reflètent sa vision de l’Amérique. Sur ces clichés, l’instinct de la prise de vue l’emporte sur la technique. Il a ainsi jeté les bases d’une nouvelle grammaire photographique. Robert Franck s’est par la suite tourné vers le cinéma qu’il a nourrit de ses tragédies personnelles.

Une Française à l’honneur à la Mostra de Venise. La 76e Mostra de Venise s’est clôturée samedi 7 septembre. Le jury, présidé par la réalisatrice argentine Lucrecia Martel, a récompensé de la coupe Volpi de la meilleure interprète féminine Ariane Ascaride pour son rôle dans Gloria Mundi de Robert Guédiguian. Très émue, l’actrice d’origine italienne a dédié son prix aux migrants morts en mer, « ceux qui vivent pour l’éternité au fond de la Méditerranée ». Par ailleurs, et malgré les polémiques, Roman Polanski a remporté le Lion d’argent (Grand Prix du jury) pour J’accuse. Son film retrace l’affaire Dreyfus.

Expo. Dernière semaine pour s’enticher d’un pharaon à La Villette. Toutânkhamon, le trésor du pharaon est devenu, début septembre, l’exposition la plus visitée de France avec plus de 1,3 million de billets vendus depuis le 23 mars. Elle bat le record de l’exposition de 1967 sur Toutânkhamon au Petit Palais qui avait réuni 1,2 million de visiteurs. L’exposition de la Grande Halle de La Villette se finira le dimanche 22 septembre. Cette semaine, les horaires ont été prolongés : du dimanche au jeudi, elle fermera ses portes à 22 h 30 et les vendredis et samedis à minuit. Ensuite, les 150 objets poursuivront leur tournée à Londres puis à Sydney avant de rejoindre, en 2024, le nouveau Grand Musée égyptien du Caire.

Pin It on Pinterest

Share This