Vous souhaitez devenir bénévoles pour les Rattrapages de l’actu et participer, occasionnellement ou régulièrement, à l’écriture de ce résumé hebdomadaire ? Merci d’envoyer un e-mail à contact [at] verso-recto.fr

>> Le quiz de l'actu du 18 au 24 octobre est en ligne ! Rendez-vous sur cette page pour vous tester

FRANCE

La semaine a été pour le moins agitée au Parti socialiste. Tout a commencé dès le week-end dernier, quand la maire de Lille, Martine Aubry, a apporté son soutien aux “frondeurs” du PS qui appellent le gouvernement à modifier sa politique économique. Dans un entretien au Journal du dimanche du 19 octobre, l’ancienne Première secrétaire du PS (2008-2012) a souhaité que le gouvernement engage une “réorientation de la politique économique” et a appelé à “montrer la cohérence de toutes les réformes”.

 

Puis est venu, mardi, le vote du projet de budget 2015. Ce dernier, qui prévoit notamment 7,7 milliards d’euros d’économies par l’Etat et 3,7 milliards par les collectivités territoriales ainsi qu’une baisse d’impôt pour les ménages les plus modestes, a été adopté par l’Assemblée à une courte majorité : 266 voix pour, 245 contre et 56 abstentions. Parmi ces abstentions, 39 étaient socialistes et comptaient notamment les anciens ministres Aurélie Filippetti (ex-Culture), Benoît Hamon (ex-Education nationale) et Delphine Batho (ex-Ecologie). Benoît Hamon a enfoncé le clou mercredi en affirmant que la politique économique du gouvernement “menace la République” car préparerait le terrain pour une qualification du Front national au second tour de l’élection présidentielle de 2017. Cette sortie a fait vivement réagir à gauche, le porte-parole du gouvernement et ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, souhaitant notamment l’exclusion de Benoît Hamon du PS.

 

Mercredi, c’est le Premier ministre, Manuel Valls, qui est venu semer le trouble au PS en affirmant au Nouvel Obs vouloir “en finir avec la gauche passéiste, celle qui s’attache à un passé révolu et nostalgique, hantée par le surmoi marxiste et par le souvenir des Trente Glorieuses”. Le locataire de Matignon s’est également dit favorable à un changement de nom du Parti socialiste. Cette sortie a reçu l’opposition du Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, tandis que le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, est allé jusqu’à la qualifier de “faute”, invitant le Premier ministre à “se concentrer sur son travail” et “laisser ce débat aux militants socialistes”.

 

Le projet de budget adopté par les députés ne satisfait pas la Commission européenne, qui l'a fait savoir cette semaine par une lettre adressée au ministre des finances, Michel Sapin. Tenue secrète avant que le contenu soit dévoilé par Mediapart vendredi, elle enjoint les autorités françaises à clarifier la façon dont elles comptent atteindre l'objectif d'un déficit public sous les 3% du produit intérieur brut (PIB), alors que le gouvernement prévoit 4,3% de déficit l'an prochain.

 

Après le projet de budget, c’est le financement de la Sécurité sociale qui a monopolisé l’activité parlementaire cette semaine. Avant le vote solennel en début de semaine prochaine, l’Assemblée nationale, les députés ont adopté vendredi 24 octobre l’amendement qui module les allocations familiales en fonction des revenus des parents. Si la mesure maintient “l’universalité” de la prestation, contrairement à ce que beaucoup ont affirmé car les aides sont effectives pour tous les foyers, elle a mis fin à l’uniformité des sommes versées.

 

Plus de deux ans après l'Assemblee nationale, le Sénat à adopté mardi 21 octobre le projet de loi organique fixant les conditions de destitution du président de la République pour "manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat". Cette disposition avait été introduite dans la Constitution en 2007 mais n'avait pas été suivie de la loi, qui doit désormais être examinée par le Conseil constitutionnel.

 

Sale semaine pour les élus UMP et FN. Le député UMP des Hauts-de-Seine et maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a été mis en examen mardi 21 octobre pour “blanchiment de fraude fiscale”, “corruption” et “blanchiment de corruption”. L’élu de 66 ans et sa femme (déjà mise en examen pour “blanchiment de fraude fiscale” en mai) sont soupçonnés d’avoir mis en place un “schéma sophistiqué de fraude”, par le biais de sociétés écrans et de comptes offshore, pour cacher au fisc d’importants revenus ainsi que deux villas somptueuses à Saint-Martin aux Antilles et au Maroc.

 

Mardi, la maire UMP de Montauban (Tarn-et-Garonne), Brigitte Barèges, a été condamnée à un an d’inéligibilité par le tribunal administratif de Toulouse. Elle a été reconnue coupable d'avoir utilisé des fonds de la mairie pour assurer une promotion électorale déguisée lors des municipales de mars. Brigitte Barèges a fait appel de cette décision – suspensif, elle reste donc à la tête de la mairie qu’elle dirige depuis 2001.

 

Jeudi, l’élection du maire UMP d’Ajaccio, Laurent Marcangeli, a été annulée par le tribunal administratif de Bastia. Ce dernier a évoqué des “manœuvres frauduleuses” dans les procurations et relevé qu'un “nombre significatif d'émargements était irrégulier”. Dès le soir de l’élection, le maire socialiste sortant, Simon Renucci, avait dénoncé des “irrégularités”.

 

Vendredi, l’un des nouveaux maires Front national élus lors des municipales, Fabien Engelmann à Hayange, en Moselle, a vu ses comptes de campagne rejetés. En cause, quelque 3 000 euros de frais de campagne, dont 1 575 euros pour des tracts électoraux, que son ancienne première adjointe affirme avoir avancé sans qu’elle soit remboursée et qu’elles ne soient déclarées dans les comptes officiels du candidat. Le tribunal administratif va désormais examiner l’affaire et décider s’il prononce l’annulation de l’élection ou non.

 

Après une légère baisse au mois d’août, le chômage est reparti à la hausse en septembre, avec 19 200 demandeurs d’emploi sans aucune activité supplémentaires. Au total, la France compte 3 432 500 chômeurs, soit 9,9% de la population active.

 

Le PDG de Total, Christophe de Margerie, est mort lundi 20 octobre dans une collision entre son jet privé et une déneigeuse à l’aéroport Vnoukovo de Moscou. Agé de 63 ans, l’homme connu pour sa moustache et son charisme dirigeait le groupe pétrolier, première entreprise française par ses bénéfices (8,4 milliards d’euros en 2013), depuis 2007. Il a été remplacé dès mercredi par un tandem : Patrick Pouyanné, actuel directeur général de la branche raffinage-chimie, a été nommé directeur général tandis que Thierry Desmarest redevient président après avoir été PDG du groupe entre 1995 et 2010.

 

Le patron d’Areva, Luc Oursel, a annoncé lundi 20 octobre sa démission pour raisons de santé. Agé de 55 ans, il avait pris les rênes du groupe nucléaire en juin 2011 à la suite d’Anne Lauvergeon. Le numéro 2 du groupe, Philippe Knoche, va assurer l’intérim.

 

La situation est tendue à Calais, qui connaît un afflux massif, depuis plusieurs semaines, de migrants désireux de rejoindre le Royaume-Uni. Des affrontements entre clandestins et des tentatives d’assaut de camions en partance pour la Grande-Bretagne ont poussé le ministère de l’Intérieur à envoyer des renforts policiers.

 

 

MONDE

Un homme armé a attaqué le Parlement du Canada, mercredi 22 octobre à Ottawa, tuant un soldat et blessant trois autres personnes avant d’être abattu. Le tireur a été identifié comme étant Michael Zehaf-Bibeau, un Canadien de 32 ans qui s’était fait retirer son passeport récemment, les services de renseignement le soupçonnant de vouloir partir combattre en Syrie. Lundi, un homme avait déjà tué un militaire canadien dans la banlieue de Montréal en le renversant volontairement avec sa voiture. Le Canada avait récemment relevé son niveau d’alerte après s’être engagé dans la coalition internationale contre l’Etat islamique.

 

L’armée française a intensifié ses frappes contre l’Etat islamique en Irak cette semaine. Après deux raids les 19 et 25 septembre, un troisième a été réalisé dimanche 19 octobre lors d’une “mission d'appui des troupes irakiennes au sol”, puis trois autres encore mercredi et jeudi dans la région de Mossoul avant de nouveaux bombardements en fin de semaine dans le cadre d’une opération groupée de la coalition internationale.

 

L’aide-soignante espagnole qui avait été la première à être contaminée par le virus Ebola hors d’Afrique depuis le début de l’épidémie mortelle est guérie, a annoncé le gouvernement dimanche 19 octobre. Elle s’est vue administrer un des traitements encore expérimentaux mais qui semblent montrer leur efficacité avec plusieurs guérisons désormais.

Mais l’épidémie a touché cette semaine New York et le Mali. Un médecin récemment revenu d’Afrique dans la ville américaine a été testé positif au virus, tandis qu’une fillette est décédée vendredi de la maladie qui a touché plus de 10 000 personnes, dont près de 5 000 personnes en sont mortes.

 

La nouvelle Commission européenne dirigée par l’ancien Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker a été investie mercredi 22 octobre par le Parlement européen, avec 423 voix sur 699 votants. Soutenue par les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) et les sociaux-démocrates (SD), alliés aux libéraux de Alde, l’équipe de 28 membres (un par Etat), dont le Français Pierre Moscovici (Economie) doit entrer en fonction le 1er novembre. Jean-Claude Juncker a dit placer la lutte contre le chômage comme sa première priorité.

 

De nouveaux affrontements ont opposé manifestants pro-démocratie et forces de l’ordre, dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 octobre à Hong-Kong. La tension est toujours très vive malgré la proposition des autorités de rouvrir les négociations avec les étudiants, principal contingent de la contestation. La précédente proposition de rencontre avait été annulée au dernier moment par l’exécutif local. Elle s’est finalement déroulée mardi, sans que les positions n’évoluent d’un côté ou de l’autre.

 

L’athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius a été condamné mardi 21 octobre à cinq ans de prison ferme pour l’”homicide involontaire” de sa petite amie en février 2013. Il n’a pas fait appel de ce jugement.

 

Le synode, rassemblement au Vatican d’évêques de l’Eglise catholique, consacré aux questions touchant à la famille a rendu samedi 18 octobre un rapport moins progressiste que ne le laissait un document provisoire publié pendant les débats. L’évolution de la position de l’Eglise sur des sujets comme le remariage des personnes divorcées ou l’homosexualité n’a pas recueilli de majorité suffisante du fait de l’opposition des plus conservateurs. Le synode, qui n’est qu’un organe consultatif quand le pouvoir de décision reste au pape, se réunira de nouveau à l’automne 2015 pour formuler des propositions.

 

Le styliste américain Oscar de la Renta est mort lundi 20 octobre à l’âge de 82 ans. Dominicain avant d’être naturalisé en 1969, il était considéré comme l’un des plus grands couturiers du monde, réputé pour ses robes romantiques.

 


SPORTS

En Ligue des champions de football, le Paris Saint-Germain s’est imposé sur la plus petite des marges, mardi 21 octobre sur le terrain des Chypriotes de l’Apoel Nicosie (1-0). Cette soirée a toutefois été très prolifique dans son ensemble avec 40 buts marqués (près du record de 44 buts en une soirée), notamment grâce au carton du Bayern Munich sur le terrain de l’AS Roma (7-1). Le lendemain, l’autre club français engagé dans la compétition, l’AS Monaco, n’a pu faire mieux qu’un match nul à domicile contre le Benfica Porto (0-0).

 

Trois matchs, trois 0-0. Les clubs français engagés dans l’autre coupe européenne de football, la Ligue Europa, ont tous trois obtenu le même résultat jeudi 23 octobre. Positif pour Guingamp, qui jouait contre les Biélorusses du Dynamo Minsk, ainsi que pour l’AS Saint-Etienne, opposé à l’Inter Milan en Italie, tandis que Lille aurait pu espérer mieux contre le club anglais d’Everton.

 

Le début de la nouvelle formule de la Coupe d’Europe de rugby, la Champions Cup, le week-end des 18 et 19 octobre, a vu des résultats mitigés pour les six clubs français engagés, avec trois victoires et trois défaites. Toulon, champion en titre, s’est imposé contre les Gallois du Scarlets (28-18), le Racing Metro contre les Anglais de Northampton (20-11), tandis que Toulouse est sorti vainqueur de la confrontation franco-française avec Montpellier (30-23). Clermont s’est en revanche incliné chez les Anglais du Saracens (23-30) et Castres chez ceux du Harlequins (9-25).

 

L'organisation du Tour de France à dévoilé mercredi 22 octobre le parcours de l'édition 2015. Cette dernière s'élancera le 4 juillet d'Utrecht, aux Pays-Bas, avant de traverser la Belgique et de rejoindre la France à Cambrai, le 8 juillet. Les coureurs cyclistes passeront ensuite par la Picardie, la Normandie et la Bretagne avant les étapes de montagne. Une fois n'est pas coutume, la célèbre montée de l'Alpe d'Huez, passage incontournable de l'épreuve, aura lieu la veille de l'arrivée sur les Champs-Élysées, le 26 juillet.

 

 

 

Retrouvez aussi :

 

Vous souhaitez en savoir plus sur un sujet ? Utilisez l’outil Google Actualités ci-dessous pour consulter des articles (cliquez sur “Paramètres” pour effectuer une recherche, qui s’affichera à droite des autres rubriques) :

 

Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l'actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

Vous souhaitez contribuer à la vie du site et soumettre une fiche d’actu ? N’hésitez pas à commenter cet article ou envoyer un mail à contact[at]verso-recto.fr.

-->

Pin It on Pinterest

Share This