Les chefs d’Etats et de gouvernements se sont réunis jeudi 8 et vendredi 9 décembre à Bruxelles, pour un Conseil européen consacré, une nouvelle fois, à la crise de l’euro. Après une longue nuit de tractations, (presque tous) les Etats membres ont trouvé un accord sur de nouvelles règles budgétaires (lire la déclaration du Conseil européen) :

  • les 17 Etats membres de la zone euro ainsi que six autres pays de l’Union européenne se sont engagés à créer d’ici mars 2012 une “union de la stabilité budgétaire”. Dès lundi, réunis en sommet franco-allemand à Paris, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel avaient appelé à un “nouveau traité européen”.

  • cette union dans l’Union prévoit l’instauration de la “règle d’or budgétaire” pour chaque Etat membre, avec l’interdiction de voter un déficit public supérieur à 0,5% du produit intérieur brut (PIB).

  • en cas de dépassement d’un déficit au-delà de 3% du PIB, des sanctions automatiques s’appliqueront, à moins qu’une majorité qualifiée d’Etats membres s’y opposent.

  • la Commission européenne pourra désormais examiner les budgets nationaux avant qu’ils ne soient votés par le Parlement. Elle pourra ainsi pointer les risques de déficits.

Sur les 27 Etats membres de l’Union européenne, 26 ont rejoint le nouvel accord (voir la carte du Figaro.fr). Le Premier ministre britannique, David Cameron, a souhaité que son pays bénéficie d’une dérogation sur les réglementations des services financiers – autrement dit, mettre à l’abri la Bourse de Londres. Une exigence refusée par les autres Etats, ce qui a poussé le Royaume-Uni à rester en retrait. Dans le pays, cette décision a été autant acclamée par les eurosceptiques que reçue avec inquiétude par les plus modérés.

27 Etats membres de l’Union européenne, mais peut-être bientôt 28, le 1er juillet 2013 : la Croatie a signé le traité d’adhésion à l’UE, vendredi 9 décembre à Bruxelles. Les Croates doivent toutefois valider ce traité par référendum en 2012 ; le “oui” est pour l’instant donné gagnant à 60%.

Les marchés n’ont pas montré beaucoup d’enthousiasme à l’annonce de l’accord européen. Il faut dire qu’en début de semaine, l’agence de notation Standard & Poor’s avait annoncé mettre sous “perspective négative” la note de 15 pays de la zone euro (voir la carte des notes européennes du Monde.fr). Tous les Etats qui ont conservé la note maximale (“AAA”), dont la France et l’Allemagne, sont menacés d’une dégradation.

Le triple A, l’Italie l’a perdu depuis longtemps, plombée par sa dette publique qui atteint 120% du produit intérieur brut (PIB). Le nouveau gouvernement dirigé par Mario Monti a présenté lundi 5 décembre un nouveau plan d’austérité de 20 milliards d’euros par an, avec des coupes budgétaires touchant notamment le système de retraites. Elsa Fornero, la ministre italienne des Affaires sociales, n’a pu s’empêcher de fondre en larmes en évoquant ces sévères dispositions. (Voir la vidéo)

Crise de la dette : plan de rigueur draconien en… par BFMTV

La crise de la dette, c’est paradoxalement ce qui aura poussé la Belgique à régler sa crise politique. Après dix-huit mois sans gouvernement, le pays a depuis lundi 5 décembre une coalition à sa tête, dirigée par le socialiste francophone Elio di Rupo. Les six partis au pouvoir sont unis par la menace d’une nouvelle dégradation de sa note de solvabilité, après celle du 25 novembre dernier de AA+ à AA par l’agence Standard & Poor’s en raison de l’incapacité du gouvernement intérimaire à obtenir un consensus sur le budget.

La Russie, elle, a encore un gouvernement, mais très contesté. Le parti du président Dmitri Medvedev et du premier ministre Vladimir Poutine a remporté les élections législatives du dimanche 4 décembre. Russie unie a empoché 238 des 450 sièges de la Douma, le Parlement russe, avec 49,3% des voix. Ce score est toutefois en net recul par rapport aux élections de 2007, où il avait remporté 64,3% des voix. Le Parti communiste, principal mouvement d’opposition, a obtenu 19,13% des voix, le parti Russie juste (centre gauche) 13,07% et le parti libéral-démocrate (nationaliste) 11,65%.

Les observateurs internationaux de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont dénoncé des irrégularités dans le scrutin, dont des “bourrages d’urne”. Des vidéos amateurs montrant des fraudes ont été mises en ligne, comme celle-ci, montrant une urne entr’ouverte -et donc où des bulletins supplémentaires peuvent facilement être glissés. (Voir la vidéo)

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans la semaine contre les résultats de l’élection à Moscou. Plus de 500 d’entre eux ont été arrêtés, dont plusieurs leaders de l’opposition, qui ont été condamnés à quinze jours de prison. Cela n’a pas arrêté les opposants, qui ont continué à manifester.

Situation très tendu aussi en République démocratique du Congo (RDC) après la proclamation de la réélection du président Joseph Kabila, vendredi 9 décembre, après que l’annonce des résultats a plusieurs fois été repoussée. Joseph Kabila aurait obtenu 48,95% des voix, contre 32,33% pour son opposant Etienne Tshisekedi. De forts soupçons de fraudes entourent le scrutin et Etienne Tshisekedi, qui conteste les résultats, s’est auto-proclamé président. Des affrontements entre partisans des deux camps ont fait au moins 6 morts.

Les résultats du premier tour des élections législatives en Egypte n’ont, eux, pas été contestés. Les islamistes sont sortis grands vainqueurs du scrutin après l’annonce des résultats dimanche 4 décembre. Les Frères musulmans ont remporté 36,62% des voix, le parti salafiste Al-Nour, 24,36%, et le Wassat (modérés), 4,27%. Les Libéraux, considérés comme les grands perdants de ce premier tour, récoltent quant à eux 29,39% (voir la carte interactive des partis politiques égyptiens du Monde.fr). Les Egyptiens ont commencé à voter pour le second tour de ce scrutin aux modalités complexes dès lundi 5 décembre.

Complexe, “l’affaire DSK” l’est chaque semaine un peu plus. La chaîne BFM TV a diffusé jeudi 8 décembre des images de l’hôtel Sofitel de New York, le 14 mai, peu après le départ de Dominique Strauss-Kahn avant qu’il ne soit accusé d’agression sexuelle par une femme de chambre, Nafissatou Diallo. On y voit celui qui était alors le directeur général du Fonds monétaire international (FMI) quitter l’hôtel d’un pas normal. Mais une caméra de surveillance a capté une scène où l’on peut voir deux agents de sécurité du Sofitel se retirer dans un local, juste après l’appel passé à la police new-yorkaise pour prévenir des faits, et manifester leur joie. En l’absence de son, la raison de cette scène est inconnue. (Voir la vidéo)

Les deux agents de sécurité disent ne pas se souvenir de la raison de cette scène de joie. Mais les images sont là, mais l’interprétation, elle, diffère selon les personnes. Pour les avocats de Nafissatou Diallo, la vidéo montre qu’elle “dit la vérité”. Pour des partisans de Dominique Strauss-Kahn, dont son biographe Michel Taubmann, les images prouvent “qu’un petit groupe de gens du Sofitel ont organisé un piège contre DSK”.

La thèse du complot a également été nourrie vendredi 9 décembre par le quotidien Libération, qui affirme que des fonctionnaires des ministères français des Affaires étrangères et de la Justice ont appelé le procureur de New York le 15 mai (le lendemain de l’agression présumée) pour “l’informer” d’une éventuelle implication de Dominique Strauss-Kahn “dans une affaire de prostitution dans le nord de la France”. Une référence à l’affaire du Carlton de Lille, qui a depuis été révélée. L’information aurait pesé dans la décision des autorités judiciaires américaines d’incarcérer “DSK”. Les ministères concernés ont formellement démenti ces appels, tandis que le procureur de New York n’a pas voulu s’exprimer, estimant l’affaire “close”.

Le périmètre des centrales nucléaires devrait lui aussi être clos, et hermétique. Mais il semble que cela ne soit pas le cas. Plusieurs militants de l’association écologiste Greenpeace sont parvenus à pénétrer dans des centrales nucléaires, lundi 5 décembre, afin de dénoncer les problèmes de sécurité des installations. Neuf d’entre eux ont été arrêtés dans la matinée après être rentrés dans le périmètre de la centrale de Nogent-sur-Seine (Aube). (Voir la vidéo)

Deux autres militants sont restés cachés dans une autre centrale, restée inconnue pendant plusieurs heures. Malgré les recherches des autorités, ils n’ont été découverts qu’au bout de quatorze heures, dans l’installation nucléaire de Cruas, dans la Drôme. Ils ont rapidement été remis en liberté et seront jugés en avril 2012. L’épisode a entraîné un débat sur la sécurité des centrales nucléaire, le ministre de l’intérieur, Claude Guéant, admettant des “défaillances dans [le] dispositif” (voir l’infographie du Figaro.fr sur ce dispositif).

Autre grand débat de la semaine : le droit de vote des étrangers aux élections locales. La nouvelle majorité de gauche au Sénat a déposé jeudi 8 décembre une proposition de loi constitutionnelle pour autoriser les ressortissants non communautaires (ceux d’un Etat de l’Union européenne le peuvent déjà) à voter pour les élections locales et à être élus aux fonctions non exécutives (maires et adjoints). La question, mesure phare de la gauche depuis 1981, a été l’objet d’un débat houleux entre la gauche et la droite, cette dernière s’opposant fermement à la mesure. Le texte a finalement été adopté, dans la nuit de jeudi à vendredi, mais n’a aucune chance d’être appliqué tant que la droite conserve la majorité à l’Assemblée nationale.

Mais l’euphorie n’a pas duré au PS, empêtré dans des luttes internes. Le quotidien Le Monde a publié jeudi 8 décembre une lettre d’Arnaud Montebourg à la première secrétaire du PS, Martine Aubry, dans laquelle il dénonce des faits de “corruption” au sein de la fédération socialiste du Pas-de-Calais, la plus importante du parti. Il met notamment en cause Jean-Pierre Kucheida, député-maire de Liévin, et égratigne Jack Lang, ancien ministre et actuel député du Pas-de-Calais, sans donner de précisions. Trois enquêtes judiciaires sont déjà en cours sur le sujet.

Martine Aubry a annoncé la création prochaine d’une commission d’enquête pour “faire toute la clarté et la transparence” sur la gestion de la fédération nordiste. De son côté, Jack Lang a déclaré son intention de porter plainte contre Arnaud Montebourg et ses “diatribes et appréciations à l’emporte-pièces”.

Conséquence directe ou non, la convention du PS samedi 10 décembre pour les élections législatives n’a pas investi Jack Lang, au motif qu’il ne s’était pas présenté devant le suffrage des militants. L’intéressé a assuré qu’il n’était pas candidat à sa réélection. L’investiture de Jean-Pierre Kucheida, elle, a été gelée jusqu’à nouvel ordre.

Cette ambiance malsaine au sein du PS pourrait profiter aux centristes dans la course à l’Elysée. Le président du MoDem, François Bayrou, a officiellement déclaré sa candidature à l’élection présidentielle, mercredi 7 décembre à Paris. Actuellement crédité de 7 à 9% d’intentions de vote, le leader centriste s’est ainsi lancé dans sa troisième campagne présidentielle, après celles de 2002 et de 2007. Il y a quatre ans, François Bayrou avait terminé 3e du premier tour du scrutin présidentiel avec 18,5% des voix.

Du côté des sports, deux clubs français de football se sont finalement qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mercredi 7 décembre, Lyon a déjoué tous les pronostics en parvenant à se qualifier (malgré une situation bien mal engagée) avec une large victoire sur le terrain du Dinamo Zagreb (7-1, voir le résumé en vidéo). L’ampleur inattendue du score a créé un début de polémique et entraîné le déclenchement d’une procédure de vérification de fraude de la part de l’autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel). Aucune anomalie n’a cependant été constatée.

La veille, Marseille avait aussi renversé la situation, en toute fin de rencontre, pour battre les Allemands de Dortmund après avoir été mené de deux buts (3-2, voir le résumé en vidéo). La coupe d’Europe est en revanche terminée pour Lille, qui n’a pu faire mieux qu’un match nul face aux Turcs de Trabzonspor (0-0, voir le résumé en vidéo).


En France…

  • La 25e édition du Téléthon a permis de récolter plus de 86,1 millions d’euros de promesses de dons, vendredi 2 et samedi 3 décembre. Ce montant, en augmentation de plus de 2 millions d’euros par rapport à l’année dernière, va contribuer à financer la recherche contre les maladies génétiques rares.

  • Des parents d’élèves ont séquestré pendant plus de vingt heures, mardi 6 et mercredi 7 décembre, la directrice d’une école privée à Berre-l’Etang (Bouches-du-Rhône), ainsi que deux enseignantes et deux agents administratifs. Ils exigeaient la mutation immédiate d’un instituteur stagiaire de CM1, dénonçant un “manque d’autorité” et des “problèmes de sécurité”. La direction catholique d’Aix-en-Provenance a finalement cédé à leur exigence et les “otages” ont été libérés mercredi midi. Un remplaçant devait arriver dans l’école dès jeudi.

  • La Cour des comptes a rendu mardi 6 décembre un rapport dénonçant des malversations et une gestion opaque du comité d’entreprise (CE) de la RATP. L’importance des détournements de fonds au sein d’un CE parmi les plus riche de France (53 millions d’euros de budget) a poussé l’institution à remettre le dossier à la justice.

  • Un père de famille et ses trois enfants sont morts et la mère grièvement blessée, dimanche 4 décembre, dans une collision entre un Train express régional (TER) et une voiture, à Chessy-les-Mines, dans le Rhône. L’accident a eu lieu sur un passage à niveau non protégé. Le Bureau d’enquêtes sur les accidents de transports terrestres (BEA-TT) a été saisi pour éclaircir les circonstances exactes.

  • Delphine Wespiser, Miss Alsace 2012, a remporté le concours Miss France samedi 3 décembre. A Brest, devant 4 500 personnes et 9 millions de téléspectateurs, la jeune Sundgauvienne de 19 ans est devenue la 65e lauréate du concours organisé par Endemol.


Dans le monde…

  • En Afghanistan, au moins 55 personnes ont été tuées et 134 autres blessées dans un attentat à Kaboul, mardi 6 décembre. Un kamikaze s’est fait exploser dans un sanctuaire chiite pendant les célébrations de l’Achoura, un des plus importantes fêtes chiites. Les talibans ont nié être à l’origine de l’attaque ; Hamid Karzaï, le président afghan, a accusé des groupes extrémistes pakistanais.

  • Un policier a été tué dans une fusillade jeudi 8 décembre sur le campus universitaire de Virginia Tech, aux Etats-Unis. Le tueur, un étudiant de 22 ans, s’est suicidé peu après. L’université Virginia Tech avait déjà été le théâtre d’une folie meurtrière en 2007, quand un étudiant avait tué 32 personnes avant de se donner la mort.

  • Une nouvelle fuite d’eau radioactive a été constatée à la centrale nucléaire de Fukushima (Japon), dimanche 4 décembre, selon un rapport de la compagnie exploitante Tepco rendu public lundi. Sur les 45 tonnes d’eaux usées ayant fuité, quelque 300 litres se seraient déversés dans l’océan.


Dans les sports…

  • L’équipe d’Espagne de tennis a remporté la Coupe Davis, dimanche 4 décembre, face à l’Argentine (3-1). Rafael Nadal a apporté le point de la victoire en battant Juan Martin Del Potro dimanche après-midi (1/6, 6/4, 6/1, 7/6).

  • L’ancien footballeur brésilien Socrates est décédé dimanche 4 décembre à l’âge de 57 ans. Surnommé “El Doctor”, capitaine emblématique de la “Seleçao” lors des Coupes du monde 1982 et 1986, Socrates était également connu pour son engagement en faveur de la démocratie dans un Brésil alors contrôlé par les militaires.


Vous souhaitez être averti dès la publication des Rattrapages de l’actu ? Pour cela, il vous suffit de vous inscrire à la newsletter dans le cadre prévu à cet effet, dans la colonne de droite.

-->

Pin It on Pinterest

Share This