Félix Baumgartner a réussi son pari dimanche 14 octobre : l’Autrichien a franchi le mur du son en lors d’une chute libre de quatre minutes et dix-neuf secondes, à 39 000 mètres au-dessus du Nouveau-Mexique, dans le sud-ouest des Etats-Unis. Elancé depuis une capsule spatiale attachée à un ballon d'hélium, l’ancien parachutiste de l’armée autrichienne a atteint le cœur de la stratosphère en un peu plus de deux heures. Il s’est élancé après avoir prononcé quelques mots symboliques : "Il faut parfois monter tout en haut pour comprendre à quel point on est petit".

La vitesse de sa chute a atteint 1 173 km/h, dépassant ainsi le mur du son (1 144 km/h à 40 000 mètres d’altitude, 1 062 km/h à 20 000 mètres et 1 224 km/h au niveau de la mer). Cet exploit surpasse le record de l’Américain Joe Kittinger pour la Nasa en 1960 (31 333 mètres), qui a d’ailleurs attentivement conseillé Baumgartner au sein de l’équipe Red Bull Stratos, sponsor de l’évènement.

Le saut en caméra embarquée :

-->

Pin It on Pinterest

Share This