BENOÎT HAMON

« On a en France 80 fonctionnaires pour 1000 habitants, contre 145 fonctionnaires pour 1000 habitants au Danemark, et 120 en Suède »

 

Lors de son meeting à Brest le 1er mars 2017, Benoît Hamon, candidat PS à la présidentielle, a comparé le nombre de fonctionnaires pour 1000 habitants de la France, du Danemark et de la Suède, en remarquant que la France était derrière ces pays. Si en termes de chiffres le candidat dit vrai, il faut les utiliser avec une grande prudence. En effet, le statut des fonctionnaires et l’emploi public varient sensiblement selon les pays et ne permet pas de faire des comparaisons aussi facilement.

 

LE CONTEXTE

Benoît Hamon, candidat PS à la présidentielle, était en meeting à Brest, le 1er mars. Il a fustigé le programme de François Fillon (Les Républicains) et d’Emmanuel Macron (En Marche !), qui souhaitent tous les deux diminuer le nombre de fonctionnaires. « On aurait en France trop de fonctionnaires ? On a en France 80 fonctionnaires pour 1 000 habitants, un niveau proche de cette grande bureaucratie soviétique que sont les Etats-Unis d’Amérique. A comparer avec les 145 fonctionnaires pour 1 000 habitants au Danemark, et 120 en Suède, on voit qu’on en est loin », a-t-il avancé. Benoît Hamon s’appuie sur des chiffres véridiques mais ils sont à utiliser avec précaution car ils relèvent de réalités variées.

 

L’EXPLICATION

Avec 5,65 millions d’agents publics fin 2015 d’après les données du gouvernement, la France est le pays d’Europe qui a le plus de fonctionnaires. « Dans le langage courant, ce mot (fonctionnaire) désigne l’ensemble du personnel de l’administration. Mais au sens strict, les fonctionnaires n’en représentent qu’une partie, l’administration employant des agents publics titulaires (fonctionnaires et autres catégories) et des agents non titulaires (auxiliaires, agents contractuels, vacataires) », précise le site de la Direction de l’Information Légale et Administrative.

L’Hexagone est l’un des pays les plus peuplés d’Europe. Ainsi, si l’on fait le ratio du nombre de fonctionnaires pour 1 000 habitants, la France est dans la moyenne haute des pays européens. Comme le dit Benoît Hamon, la France a bien 80 agents publics pour 1 000 habitants, d’après les chiffres de la fonction publique de 2011. Il a également raison quand il parle du Danemark et de la Suède. Le Danemark est le pays qui arrive en tête, avec 145 agents publics pour 1 000 habitants. La Suède arrive elle en troisième position derrière la Finlande (128 agents), avec 124 agents publics pour 1 000 habitants.

 

 

Les pays nordiques sont en tête du classement. « Le Danemark et la Suède ont diminué le nombre d’emplois publics mais maintiennent une tradition d’interventionnisme important. Ces pays ont toujours eu la volonté de protéger leur population face à certains aléas », explique Jérôme Creel, Directeur du Département des Etudes de l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE).

A l’inverse, les pays de l’Est ont nettement moins de fonctionnaires pour 1 000 habitants. « Ces pays avaient énormément d’emplois publics à l’époque du communisme, avance Jérôme Creel. Mais avec l’entrée dans l’économie de marché et les privatisations à marche forcée, ils ont drastiquement réduit leur taux d’emplois publics ».

Cependant, ces chiffres sont à prendre avec précaution, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, la France a peu tendance à déléguer le service public, tandis que d’autres pays procèdent régulièrement ainsi. Dans ces pays, certains services publics sont rendus par une structure privée, plutôt que par un organisme public. L’Allemagne, avec 59 agents publics pour 1 000 habitants, en est un bon exemple. « On dénombre relativement peu d’emplois publics dans la santé là-bas. Cela s’explique par le fait que le personnel de santé n’est pas toujours salarié du secteur public. Cependant, ce personnel peut être rémunéré par des fonds publics ou par des contrats passés entre l’administration et des prestataires privés », relève François Ecalle, président du site internet Fipeco sur la finance publique. Ainsi, les effectifs employés par des agents privés dans les hôpitaux allemands ne sont pas comptabilisés parmi les agents publics, alors même qu’ils sont souvent financés par des dépenses publiques.

En outre, il est délicat de comparer le nombre d’agents publics dans des pays où leurs statuts sont très hétérogènes et où les systèmes d’emplois publics sont différents. En France, la fonction publique est divisée en trois versants : la fonction publique d’Etat, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière. Parmi les agents de la fonction publique, certains sont titulaires, d’autres sont contractuels, et la majeure partie des fonctionnaires français ont la garantie de l’emploi à vie. Ce n’est pas le cas aux Pays-Bas, en Allemagne, au Danemark, en Suède, où les fonctionnaires peuvent être licenciés.

Pour Xavier Timbeau, directeur principal de l’OFCE, « comparer le nombre de fonctionnaires n’est pas forcément pertinent. Il serait plus intéressant de s’intéresser à l’emploi du secteur non marchand, plus facilement comparable que les emplois d’agents publics ». Et d’ajouter : « Les pays qui ont peu d’emplois dans le secteur non marchand investissent généralement peu dans la santé, l’éducation… »
Il est donc clair que si Benoît Hamon a raison en termes de chiffres, ces derniers sont à prendre avec grande précaution. Il ne sont pas aussi représentatifs que les chiffres des services non marchands.

 

Chloé Marriault

Les sources à consulter

Pin It on Pinterest

Share This