EMMANUEL MACRON

« Les agriculteurs, les artisans, et les commerçants n’ont pas de chômage »

Lors du débat de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle le mercredi 3 mai, Emmanuel Macron a affirmé que les agriculteurs, les artisans et les commerçants ne bénéficiaient pas de l’assurance chômage. Une affirmation vraie pour l’ancien ministre de l’Économie.

 


LE CONTEXTE

Confronté à Marine Le Pen lors du débat de l’entre deux tours mercredi 3 mai, Emmanuel Macron a imposé sa vision des choses sur la question du chômage. « Je veux que les agriculteurs, les artisans et les commerçants puissent toucher le chômage. Ils ne l’ont pas aujourd’hui, ce n’est pas juste », affirme celui qui prône un système universel de l’assurance chômage.


L’EXPLICATION

Interrogé sur la question de l’emploi et du chômage, Emmanuel Macron a exposé ses propositions. Le candidat d’En Marche ! souhaite instaurer un système universel de l’assurance chômage. En effet, il justifie sa mesure en dénonçant le système actuel. « Je veux que les agriculteurs, les artisans et les commerçants puissent toucher le chômage. Ils ne l’ont pas aujourd’hui, ce n’est pas juste. »

Jusqu’à maintenant, pour bénéficier des droits au chômage, il faut répondre à certaines conditions. Parmi celles-ci, on trouve, d’après l’Unédic :

  • Être inscrit auprès de Pôle emploi comme demandeur d’emploi
  • Avoir été salarié d’un ou plusieurs employeurs contribuant à l’Assurance chômage
  • Avoir travaillé au moins 122 jours (ou 610 heures) au cours des 28 derniers mois pour les personnes de moins de 50 ans, 36 derniers mois à partir de 50 ans.
  • Avoir involontairement perdu son emploi. La démission ne donne pas droit à l’Assurance chômage, sauf dans certains cas considérés comme légitimes.

Les agriculteurs, les commerçants et artisans ne remplissent pas tous les critères indiqués ci-dessus. En effet, d’après le ministère de l’Économie et des Finances, ceux-ci font partie des professions non-réglementées autrement dit les professions qui regroupent les personnes « exerçant à titre habituel, de manière indépendante et sous leur responsabilité, une activité de nature généralement civile (…) ».

Or, les agriculteurs, commerçants et artisans ne sont pas salariés. En l’absence de contrat de travail, ils ne peuvent pas cotiser à l’assurance-chômage et n’ont donc pas le droit à une allocation chômage en cas de cessation d’activité. Ils peuvent cependant, s’ils le souhaitent, cotiser auprès d’assurances ou d’organismes privés pour prévenir une éventuelle perte d’emploi.

Chloé Marriault et Apolline Merle

Les sources à consulter

Pin It on Pinterest

Share This