Jacques Cheminade

« Aujourd’hui, il y a 30 000 lobbyistes à Bruxelles »

Le candidat à la présidentielle Jacques Cheminade a déclaré qu’il y avait 30 000 lobbyistes à Bruxelles. Problème, ce chiffre ne correspond à aucune donnée officielle sur ce sujet. Tout au plus s’inscrit-il dans la fourchette d’une estimation faite par une ONG de défense d’un lobbying transparent. Avancer ce seul chiffre est donc imprécis.

 

LE CONTEXTE

Jacques Cheminade, à la tête du mouvement Solidarité et progrès, était au micro de France Info samedi 18 mars. Interrogé sur sa vision de la construction européenne, il a dénoncé une « Europe sous influence lobbyiste ». Pour justifier cette affirmation, celui-ci a déclaré : « Quand j’allais à Bruxelles représenter la France dans les années 1970, il y avait 700 lobbyistes, aujourd’hui il y en a 30 000 ».

L’EXPLICATION

L’affirmation de Jacques Cheminade est à nuancer car il est en réalité très difficile de connaître le nombre de lobbyistes présents auprès des institutions européennes.

On trouve une trace de ce chiffre de 30 000 lobbyistes dans un rapport du Parlement européen qui date de décembre 2015. Il est précisé que ce sont des « estimations non-officielles » et que plusieurs rapports à ce sujet font état de « chiffres différents ».

Ce document reprend notamment les estimations d’une ONG qui plaide pour la transparence du lobbying appelée Corporate Europe Observatory (CEO). En 2011, cette organisation publiait un guide et y évoquait « certaines estimations » faisant état de 15 000 à 30 000 lobbyistes « actifs dans une tentative d’influencer le travail des institutions de l’Union européenne. »

La source du CEO n’est pas identifiée

Jacques Cheminade cite donc le chiffre le plus haut de cette estimation non-officielle et qui ne fait pas consensus. De plus, l’organisation CEO ne cite pas clairement sa source puisqu’elle ne mentionne aucune étude en particulier. L’ONG n’a, pour le moment, pas répondu aux sollicitations de FactoScope. Le service de recherche du Parlement européen a, lui, indiqué qu’il n’avait pas connaissance d’une étude plus récente sur le sujet.

Le porte-parole de Jacques Cheminade a précisé que « le chiffre de 30 000 est évoqué par le Corporate Europe Observatory repris par le quotidien britannique The Guardian ». Il a également répondu à FactoScope concernant les 700 lobbyistes qui auraient été présents à Bruxelles en 1970. Il indique que son candidat « était lui-même en poste à Bruxelles dans les années 1970. On peut croire qu’il avait une petite idée de leur nombre. »

Les chiffres partiels du registre de transparence

Depuis 2011, le Parlement européen et la Commission européenne ont un registre de transparence commun dans lequel les lobbyistes peuvent s’inscrire. Il permet de lister les organisations indépendantes et autres lobbyistes désirant accéder aux institutions européennes. Au 27 février 2017, les données publiées par l’UE font état de 11259 lobbyistes enregistrés.

Cependant, comme il n’est pas obligatoire de s’inscrire dans ce registre, cela ne donne qu’une vision partielle de la réalité. Le service de recherche du Parlement européen confirme qu’il « est clair que de nombreux lobbyistes ne se sont pas enregistrés pour une raison ou une autre ».

Le Parlement européen milite depuis 2008 pour que l’enregistrement devienne obligatoire. Cela permettrait d’avoir un réel aperçu du nombre d’influenceurs.

Margaux Lacroux

Mise à jour du 21/03/2017 : Les citations du porte-parole de Jacques Cheminade et du service de recherche du Parlement européen ont été ajoutées.

Les sources à consulter

Pin It on Pinterest

Share This