BENJAMIN GRIVEAUX

« Baisser la vitesse de 10 km/h permet d’épargner 300 à 400 vies »

Un comité interministériel a décidé d’entériner la limitation de vitesse à 80 km/h sur l’ensemble du réseau de routes à deux voies. Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, invité sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV le 4 janvier 2018 voulait prouver l’efficacité d’une telle mesure. « L’abaissement de 10 km/h de la vitesse autorisée (d’après les études dont nous disposons) permettrait d’éviter que 300 à 400 personnes ne perdent la vie sur la route, chaque année », a-t-il déclaré. Or, l’étude sur laquelle le gouvernement s’appuie est un modèle mathématique construit en 1982 par un chercheur suédois. Il a regardé le nombre d’accidents sur les routes du pays entre 1967 et 1972, les limitations de vitesses imposées en même temps, et a adapté la formule de l’énergie cinétique déployée au moment d’un impact. D’autres chercheurs ont ensuite affiné le modèle en ajoutant les données d’autres pays et en ont tiré la loi suivante : un kilomètre/heure en moins, c’est 4 % de morts en moins. Le chiffre de Benjamin Griveaux est donc extrapolé à partir de cela. Malgré la crédibilité d’une telle étude, il est nécessaire de réviser que d’autres facteurs ayant pu avoir leur influence n’ont pas été pris en compte. Il est donc difficile de déterminer précisément combien de vies seraient épargnées en abaissant la vitesse.

Pour écouter la chronique du vrai-faux de l’info d’Europe 1 en intégralité, c’est ici

Pin It on Pinterest

Share This