Marlène Schiappa

« Ce numéro [39 19] était peu connu avant le Grenelle des violences conjugales […]. Maintenant 64 % de la population française le connaît »

Marlène Schiappa a déclaré, le 8 mars 2020, que le 39 19 (numéro d’information pour les femmes victimes de violences conjugales) était connu par les deux tiers de la population française. Un propos que Factoscope considère faux, faute de source vérifiable.

LE CONTEXTE

Invitée le 8 mars 2020 sur le plateau de BFM TV, Marlène Schiappa a défendu les différentes politiques mises en place depuis sa nomination au secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les hommes et les femmes et de la lutte contre les discriminations. En réponses aux questions de Nicolas Domenach sur le 39 19, numéro d’information, d’écoute et d’orientation pour les femmes victimes de violences conjugales, elle a déclaré : « Ce numéro [39 19] était peu connu, avant le Grenelle des violences conjugales, 9 % de la population française le connaissait. Maintenant, 64 % de la population française le connaît. »

L’EXPLICATION

Les chiffres énoncés par Marlène Schiappa sont difficiles à retrouver. Lors du point d’étape du Grenelle contre les violences conjugales, le 18 septembre 2019, la secrétaire d’État aurait déclaré que le 39 19 « serait désormais connu par 59 % des Français contre seulement 11 % en juillet », d’après Le Figaro. Elle explique, aussi à ce moment-là, que le Grenelle contre les violences conjugales, qui a débuté le 3 septembre 2019, serait l’une des raisons de cette augmentation.

Dans une question au gouvernement, datant du 31 décembre 2019, le député Philippe Dunoyer réutilise ces chiffres : « La proportion de la population connaissant ce numéro serait ainsi passée de 8 % à 59 % ».

D’une part, les estimations de la part de la population connaissant le 39 19 avant le Grenelle ne correspondent pas entre elles. Marlène Schiappa passe de 11 % à 9 % entre les deux interviews citées plus haut, là où Philippe Dunoyer, lui, évoque 8 %. On peut légitimement estimer une évolution, mais sans dates associées aux chiffres, aucune certitude. De la même manière, il semble logique que ce numéro soit de plus en plus connu et donc que le pourcentage de Français le connaissant passe de 59 à 64 % en quelques mois. Cependant, on ne peut que se fier à la parole de la secrétaire d’État.

En effet, lorsque Factoscope a contacté l’équipe de Marlène Schiappa, celle-ci nous a rétorqué qu’il s’agissait « d’une étude interne dont la consultation par des personnes extérieures n’est pas autorisée ». Marlène Schiappa n’a pourtant pas hésité à exposer les résultats de cette dernière sur le plateau de BFM. Et il semble étrange que des chiffres sur un tel sujet puissent être considérés comme secret…

Ainsi, sans accès à « l’étude » en question, sans source vérifiable, la rédaction de Factoscope doit conclure que les propos de la secrétaire d’État sont faux.

 

Simon PHILIPPE

-->

Pin It on Pinterest