DELPHINE BATHO

« Dans notre pays (…) les émissions de CO2 des 1 % les plus riches sont 40 fois supérieures à celles des plus pauvres »

Delphine Batho, présidente de Génération Ecologie, députée des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l’Ecologie était l’invitée du week-end sur France International, samedi 7 décembre. Elle a affirmé que « dans notre pays (…) les émissions de CO2 des 1% les plus riches sont 40 fois supérieures à celles des plus pauvres ».

LE CONTEXTE

Les journalistes Patricia Martin et Éric Delvaux ont reçu Delphine Batho sur France Inter samedi 7 décembre à 8 h2 0. Pendant cet entretien, la députée des Deux-Sèvres a déclaré : « Dans notre pays (…) les émissions de CO2 des 1 % les plus riches sont 40 fois supérieures à celles des plus pauvres » (à partir de 7 minutes). L’ancienne ministre était invitée pour parler de la COP25 à Madrid ainsi que de la réforme des retraites. Elle a également évoqué la marche du climat prévue le lendemain, dimanche 8 décembre.

L’explication

Selon le rapport Carbone et inégalité : de Kyoto à Paris, publié par les économistes Lucas Chancel et Thomas Piketty en novembre 2015, les émissions de gaz à effet de serre des plus aisés sont effectivement plus importantes que celles des plus pauvres. Selon eux, « les 10 % les plus riches produisent huit fois plus de CO2 que les 10 % les plus pauvres. »

C’est le cas en France, affirme Lucas Chancel, où les émissions de CO2 s’élèvent en moyenne à 11 tonnes par personne et par an. Mais derrière ce chiffre persistent des inégalités puisque les émissions des 10 % les plus modestes sont d’environ 4 tonnes contre 31 tonnes pour les plus aisés. Soit, en effet, près de huit fois moins.

Il n’est cependant jamais expliqué que les 1 % des Français les plus riches émettent 40 fois plus de CO2 que les plus pauvres, comme le déclare Delphine Batho. Les deux économistes étudient effectivement les émissions des 1 % les plus riches de cinq pays développés : les États-Unis, le Luxembourg, Singapour, l’Arabie Saoudite et le Canada, mais pas la France.

Pourtant, cette conclusion est celle du professeur et économiste Jean Gadrey, en novembre 2018. Il explique sur son blog, hébergé par le site Alternatives Economiques : « Le cas de la France n’est pas traité spécifiquement dans cette étude mondiale. Je vais donc me livrer à un exercice approximatif faute de mieux. » Il affirme ensuite que les 1 % des Français les plus riches produisent 40 fois plus de CO2 que les plus pauvres. Mais sans le démontrer.

Si l’idée que la richesse pousse à la consommation et donc à émettre plus de CO2 est juste, les chiffres, repris par Delphine Batho sur France Inter, ne reposent sur aucune donnée et sont donc très imprécis.

Joséphine de Rubercy

Les sources à consulter

  • Libération  » En France, les riches émettent-ils huit fois plus de CO2 que les pauvres ? »
  • Alternatives Economiques  » En France, les très riches émettent 40 fois plus de carbone que les pauvres, mais les pauvres paient plus de quatre fois plus de taxe carbone en % de leurs revenus ! »
  • France Inter  » Les riches polluent-ils 2 000 fois plus que les pauvres ? »
-->

Pin It on Pinterest