THIERRY SOLÈRE

« Depuis 30 ans le chômage ne fait que monter, les impôts aussi »

Le député « En Marche ! » affirme que les différents gouvernements de ces 30 dernières années n’avaient pas réussi à diminuer le chômage et les impôts . C’est une affirmation imprécise concernant le chômage, mais vraie pour les impôts .

LE CONTEXTE

Longtemps membre des Républicains, Thierry Solère a rejoint la République en marche (LREM), et sous la pression du président de l’Assemblée Nationale a dû quitter son poste de questeur, traditionnellement attribué à l’opposition . Sur le plateau de CNews le mardi 28 novembre, le journaliste Jean-Pierre Elkabbach lui demandait ce qu’il restait de la droite républicaine . Thierry Solère juge alors que « la droite républicaine n’a pas tout réussi ces 10 dernières années », et que la France comptait 6 millions de chômeurs, pas seulement à cause de la droite, mais aussi « de ceux qui ont gouverné depuis 20 ans » . Raison selon lui pour laquelle depuis 30 ans le chômage et les impôts ne feraient qu’augmenter .

L’EXPLICATION

Thierry Solère avance, pour critiquer la politique de droite et notamment Laurent Wauquiez, que le chômage ne fait « que monter depuis 30 ans » . C’est vrai, seulement si on compare les chiffres de 1985 et de 2016 de l’Insee : en 1985 le taux de chômage était de 8,5 % et en 2016 de 10 % . Mais entre ces dates, le taux de chômage a beaucoup évolué, avec une hausse notable durant les années 1990 . Le taux de chômage en 1997, l’un des plus forts taux de chômage des pays développés, était d’ailleurs plus élevé qu’en 2016 (10,3 % contre 10%) .

L’économie française est au début des années 1990 une « économie dominée » par les chocs pétroliers, des événements internationaux sur lesquels elle n’a pas de contrôle et qui l’impacte directement [Baverez Nicolas]. Les suppressions d’emploi ont principalement touché l’industrie, et les secteurs tertiaire et du service marchand, en plein boom dans les années 1970, cessèrent d’embaucher. La fin des années 1990, avec les 35 heures, les emplois jeunes et les allégements des charges sur les bas salaires « met fin à plus d’une décennie de rigueur et de mise en concurrence des systèmes sociaux au sein de l’Union Européenne, ce qui donne du souffle au marché du travail français » selon Marion Cochard, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) dans un article du magazine Sciences Humaines.

Le chômage augmente en 2001 puis reprend sa baisse en 2004, le contexte démographique « était porteur, a nourri la perspective d’un retour au plein emploi ». Depuis le krash boursier de 2008, le chômage n’a fait qu’augmenter, excepté une légère baisse de 0,1 % entre 2010 et 2011. Mais ce n’est pas une hausse continuelle depuis 30 ans.

En revanche, les impôts augmentent depuis 30 ans. En 2013, les administrations publiques ont perçu des prélèvements obligatoires, incluant tous les impôts, taxes, redevances, représentant 44,8 % du produit intérieur brut (PIB). Ce taux est depuis en léger repli en 2016 (-0.4 point). Selon un rapport de l’Insee, cette diminution provient de l’impact de mesures nouvelles du gouvernement, mais la progression continue entre 2009 et 2013 est liée aux mesures prises pour réduire le déficit.

Thierry Solère reste imprécis dans ses propos lorsqu’il annonce que le chômage ne fait qu’augmenter depuis 30 ans, mais il dit vrai concernant la hausse continue des impôts.

Laura Hubert.

Les sources à consulter

  • Insee, Tableaux de l’économie française, édition 2017

  • Insee, Poids de prélèvements obligatoires en 2016
  • Insee, Le taux de chômage 2016
  • Sciences Humaines, « Chômage : retour aux années 1990 », Marion Cochard
  • Bavarez Nicolas, « La spécificité française du chômage structurel de masse, des années 1930 aux années 1990 », Vingtième siècle

Pin It on Pinterest

Share This