CHRISTOPHE CASTANER

« Des gens ont attaqué un hôpital. Des infirmières ont dû préserver le service de réanimation »

En marge des manifestations du 1er mai 2019, sur BFMTV, le ministre de l’Intérieur a déclaré que des manifestants avaient attaqués l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière : « Ici, on a vu l’inverse de ce qui devait être le rassemblement du 1er mai. Des gens ont attaqué un hôpital. Des infirmières ont dû préserver le service de réanimation ». Dans sa chronique de fact-checking sur C à Vous, Samuel Laurent explique pourquoi cette déclaration est fausse. Avec des témoignages et des vidéos, tant du côté des manifestants que du personnel de l’hôpital, il s’avère que la Pitié-Salpêtrière n’a pas été prise pour cible. Le parcours de la manifestation passait prêt de l’hôpital. Un groupe de manifestants s’est alors retrouvé bloqué par l’intervention des CRS. L’intrusion d’une foule dans la cour de l’hôpital, tout comme la tentative d’une partie des manifestants de pénétrer dans le service de réanimation, n’était donc pas délibérée mais liée en fait à un mouvement de foule après l’intervention des forces de l’ordre.

Pour regarder la vidéo du fact-checking diffusée dans l’émission « C à vous » de France 5, c’est ici :

-->

Pin It on Pinterest