DELPHINE BATHO

« Des lobbys [ont eu] un accès privilégié à des informations internes à l’Assemblée nationale »

Le 22 mai 2018, devant l’Assemblée nationale, Delphine Batho, députée PS des Deux-Sèvres, a accusé l’Union des industries pour la protection des plantes (UIPP) d’espionnage : « Il est inacceptable que des lobbys puissent avoir un accès privilégié à des informations internes à l’Assemblée nationale afin de déployer des stratégies pour court-circuiter nos débats ». En effet, selon elle, l’UIPP, qui regroupe plusieurs multinationales comme Monsanto ou Bayer, aurait eu accès à l’un de ses amendement avant que ce dernier soit rendu public. Delphine Batho affirme l’avoir rédigé dans un logiciel confidentiel, réservé aux députés : Eloi. Elle aurait ajouté par erreur le nom d’un député qui n’a pas signé son amendement, puis l’aurait modifié rapidement, avant qu’il ne soit rendu public. Quelques jours plus tard, elle découvre dans une note de travail du lobby la version fausse de son amendement avec le nom du mauvais député, de quoi lui mettre la puce à l’oreille. François de Rugy reconnaît qu’il y a eu une fuite, mais une enquête interne menée dans les jours suivants l’événement, n’a pas permis de déterminer d’où elle venait.

Pour regarder la vidéo « Le bureau de vérif’ » diffusée dans l’émission « C Politique » de France 5, c’est ici :

Pin It on Pinterest