BRUNE POIRSON

« D’ici 2050, il y aura autant de poissons que de plastique dans l’océan »

Depuis qu’elle a présenté sa feuille de route pour favoriser le recyclage et diminuer la quantité de déchets, le 23 avril 2018, Brune Poirson n’hésite pas à livrer des chiffres chocs pour sensibiliser à la cause environnementale : « D’ici 2050, il y aura autant de poissons que de plastique dans l’océan. Cela a des conséquences terribles pour la biodiversité, et cela va affecter notre alimentation » a affirmé la secrétaire d’État à la Transition Écologique auprès de Nicolas Hulot sur Sud radio le 9 mai 2018. Ce chiffre est régulièrement repris par la presse, et même par l’ONU qui s’en sert comme base de campagnes. La Fondation Ellen MacArthur, qui œuvre pour l’économie circulaire, en est à l’origine. Aujourd’hui, selon l’un de ses rapports publié en 2016, on compte cinq tonnes de poisson pour une tonne de plastique dans les océans, si l’on ne fait rien demain, il y en aura autant. Mais l’affirmation de Brune Poirson contient plusieurs intox. Pour le plastique, la fondation sur une étude d’une chercheuse de l’université de Géorgie, qui a compilé les données d’une centaine de pays ayant un littoral. Selon elle, il y a aujourd’hui 150 millions de tonnes de plastiques qui polluent nos mers aujourd’hui. Mais ce chiffre ne correspond qu’à la seule baie de San Francisco, appliqué ensuite à l’ensemble de la planète. Et surtout la chercheuse ne s’engage pas jusqu’en 2050 : c’est la fondation qui a fait ces projections.

Pour écouter la chronique « le vrai-faux de l’info » en intégralité sur Europe 1, c’est ici :

Pin It on Pinterest

Share This