NICOLAS BAY

« Emmanuel Macron a augmenté le budget de l’AME qui dépasse aujourd’hui un milliard d’euros »

Au micro du « Grand rendez-vous », d’Europe 1, dimanche 10 décembre, Nicolas Bay a affirmé qu’Emmanuel Macron avait augmenté le budget de l’aide médicale de l’État (AME) à plus d’un milliard d’euros. Une déclaration vraie de la part du vice-président du Front national.

LE CONTEXTE

Interrogé sur l’état de la droite, Nicolas Bay a fustigé « l’insincérité » des Républicains vis-à-vis de l’immigration et du libre échange en Europe. Il poursuit en dénonçant les avantages dont bénéficieraient les étrangers en situation irrégulière dans l’Hexagone, dont l’AME (l’aide médicale de l’État). « Emmanuel Macron a d’ailleurs augmenté son budget qui, aujourd’hui, dépasse un milliard d’euros », a-t-il martelé.

L’EXPLICATION

Le vice-président du Front national a vivement critiqué la politique migratoire française. Selon lui, elle favoriserait l’installation des étrangers en situation irrégulière. Il justifie sa position en dénonçant la hausse du budget de l’AME voulue par le président de la République. D’après service-public.fr, « c’est un dispositif [leur] permettant de bénéficier d’un accès aux soins. Elle est attribuée sous conditions de résidence stable et de ressources. » Elle regroupe l’AME de droit commun (accordée pour un an et renouvelable), l’AME « soins urgents » et l’AME « humanitaire ». Dans le projet de loi de finances 2018, présenté le 27 septembre dernier, le cas du budget alloué à l’AME a en effet été traité. À la page 133, il est annoncé que « ces crédits seront augmentés de 108 millions [d’euros] en 2018 afin de financer la hausse tendancielle de la dépense. » Dans le projet de loi de finances 2017, il est précisé que « les crédits ouverts au titre de l’AME » représentent 815 millions d’euros, contre 739 millions en 2016. Dans les faits, la hausse de 108 millions d’euros prévue en 2018, ajoutée au budget de 2017 représente 923 millions d’euros. Le rapporteur du projet de loi 2017 prévient tout de même que « les dépenses d’AME font l’objet d’une sous-budgétisation récurrente ». En d’autres termes, le budget peut être amené à évoluer dans le temps selon l’augmentation du nombre de personnes éligibles à l’aide médicale de l’État. Par exemple, en 2015, le budget prévisionnel a été dépassé de plus de 87 millions d’euros. En 2016, il a franchi la barre des 85 millions d’euros d’excès. Au vu de ces chiffres, le budget 2018 pourrait donc atteindre un milliard en 2018. Nicolas Bay a raison.

Virginie Ziliani

-->

Pin It on Pinterest

Share This