YANNICK JADOT

« [Emmanuel Macron] a soutenu la Commission européenne qui a fait que dans les derniers six mois on a doublé nos importations de soja transgénique des États-Unis  »

Yannick Jadot, tête de liste d’EELV aux européennes, a affirmé qu’Emmanuel Macron avait soutenu la Commission européenne, responsable du doublement supposé des importations de soja transgénique des États-Unis ces six derniers mois. Or, le président de la République ne semblait pas cautionner l’accord UE-États-Unis, signé par la Commission, qui s’est à cette occasion engagée à acheter plus de soja.

LE CONTEXTE

En visite au salon de l’agriculture le 23 février 2019, le président de la République Emmanuel Macron n’a pas manqué de rassurer les agriculteurs au sujet de la Politique agricole commune (PAC). Il a soutenu que cette dernière serait « réinventée » afin qu’elle garantisse la « souveraineté alimentaire, environnementale et industrielle » de l’Europe. Interrogé à ce propos sur Public Sénat, le 25 février 2019, Yannick Jadot, tête de liste d’Europe écologie les verts aux européennes, a montré son adhésion au discours d’Emmanuel Macron, mais a pointé l’ambivalence du chef de l’État : « Quand le président de la République dit qu’il faut que l’Europe produise ses propres protéines végétales, vous savez qu’on est très dépendants en importation de soja ? Sauf que ce président de la République là, il a soutenu la Commission européenne qui a fait que dans les derniers six mois on a doublé nos importations de soja transgénique des États-Unis, on est totalement dépendant maintenant des États-Unis. »

L’EXPLICATION

Le bond d’importation de soja en provenance des États-Unis vers l’Europe n’est pas le fruit du hasard. Le 25 juillet 2018, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump se sont rencontrés et mis d’accord sur la mise en place d’un partenariat commercial entre l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis. Emmanuel Macron, contrairement à ce que Yannick Jadot déclarait le 25 février 2019, a bien jugé « utiles » les discussions Trump-Juncker mais ne s’est pas pas dit favorable à la négociation d’un « vaste accord commercial » entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Il a estimé qu’« une bonne discussion commerciale (…) ne peut se faire que sur des bases équilibrées, réciproques, et en aucun cas sous la menace ». En effet, Donald Trump menaçait de surtaxer les importations d’automobiles européennes jusqu’à 25 %. Cette éventuelle surtaxation est désormais suspendue, tandis que l’Union européenne s’est engagée à acheter aux Américains plus de gaz naturel… et de soja. Contacté par Factoscope, l’équipe du député européen n’a pas donné de précisions sur ce qui permet à Yannick Jadot de remettre en cause le chef de l’Etat.

Des chiffres sur les importations confirmés par la Commission européenne

Toutefois, la Commission européenne confirme les chiffres avancés par Yannick Jadot sur les importations de soja. Les données d’un rapport de la Commission européenne, mis à jour le 7 janvier 2019, montrent que les importations de soja dans l’Union européenne en provenance des États-Unis ont augmenté de 112,4 % ces six derniers mois (de juillet à décembre), par rapport à la même période en 2017. La part de soja importé dans l’Union européenne depuis les États-Unis est quant-à-elle passée de 39 % à 75 % ces six derniers mois, par rapport à la même période en 2017. Il est alors justifié d’affirmer que l’Union européenne a doublé ses importations de soja transgénique en provenance des États-Unis et qu’elle en est désormais dépendante. Ce qu’Emmanuel Macron n’a pas forcément soutenu.

Elise Pontoizeau

Les sources à consulter

Pin It on Pinterest