MARINE LE PEN

«  [Emmanuel Macron] nous propose, sans vraiment l’avouer, de nous acheminer vers la disparition de l’armée nationale au profit d’une armée européenne »

La présidente du Rassemblement national continue son tour de France des meetings politiques pour soutenir « son » candidat aux élections européennes, Jordan Bardella. Le 11 mai 2019, l’ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2017 était présente dans l’Hérault. Face aux fidèles du RN, Marine le Pen a donné son avis sur la sécurité nationale et la supposée disparition de l’armée française : « [Emmanuel Macron] nous propose, sans vraiment l’avouer, de nous acheminer vers la disparition de l’armée nationale au profit d’une armée européenne. Voulez-vous sérieusement que ce soit un commissaire inconnu qui décide si nos enfants doivent être engagés dans une guerre, contre la Serbie, la Russie, et même contre les intérêts directs de la France ? Et quid de notre dissuasion nucléaire ? Est-ce que nous allons la partager ? Vous avez envie de confier le bouton nucléaire au titubant M. Juncker ? » Pour cette déclaration, Marine le Pen a interprété à sa manière le programme de la liste LREM, dans lequel il est dit qu’il est prévu « d’avancer vers l’armée européenne et de progresser vers une capacité d’intervention commune [même si] chaque pays doit conserver son armée et sa capacité à lancer des opérations militaires ». Il n’est donc pas prévu de mettre fin à l’armée française, mais plutôt de développer l’idée autour de l’Initiative européenne d’intervention, lancée en juin 2018 par 9 pays européens… Dont la France.

Pour lire l’article du « Vrai ou fake » de France Info, c’est ici :

-->

Pin It on Pinterest