BRICE HORTEFEUX

« Emmanuel Macron […] se permet de s’asseoir sur une obligation faite par le Parlement européen que les pays de plus de 20 millions d’habitants utilisent un scrutin régional »

Les prochaines élections européennes auront lieu en mai 2019. Brice Hortefeux, député européen, s’y intéresse donc de près. Dans « Questions d’éco », sur BFM TV, le 25 février 2018, l’ancien ministre de l’Intérieur s’est indigné que le président de la République se permette selon lui « de s’asseoir sur une obligation faite par le Parlement européen que les pays de plus de 20 millions d’habitants utilisent un scrutin régional, il impose à la France un scrutin national ». Brice Hortefeux fait ici référence à un projet de loi voté par l’Assemblée nationale, le 20 février 2018. En effet, ce texte envisage pour les élections européennes la disparition des huit circonscriptions actuelles pour une circonscription unique au niveau national. Par contre, Brice Hortefeux a tort sur un point. Cette décision ne va pas à l’encontre d’une obligation du Parlement européen puisque l’idée que les pays de plus de 20 millions d’habitants utilisent un scrutin régional a été définitivement écartée par l’institution en février 2018.

Pour lire l’article des Surligneurs en intégralité, c’est ici :

Pin It on Pinterest