MANON AUBRY

« En Autriche, [les alliés de Marine Le Pen] ont fait passer la semaine de travail de 60 heures »

Tête de liste de la France Insoumise pour les élections européennes 2019, Manon Aubry était l’invitée de l’émission « En Toute Franchise », diffusée sur LCI le 5 mai 2019. A cette occasion, elle est revenue sur son opposition aux idées du Rassemblement National, fustigeant notamment le comportement des alliés de ce parti, notamment Autrichiens, qui « ont fait passer la semaine de travail de 60 heures ». Une déclaration qui selon le texte en vigueur en Autriche, reste imprécise.

LE CONTEXTE

À quelques jours des élections européennes, les têtes de liste des partis font la tournée des médias, et des émissions politiques. Manon Aubry était l’invitée d’Adrien Gindre dans son émission « En Toute Franchise » diffusée sur LCI le 5 mai 2019. Durant cet entretien, la tête de liste de la France Insoumise s’est vivement opposée aux idées du Rassemblement national, en mettant en avant certaines décisions prises par les alliés européens du parti de Marine le Pen. Manon Aubry a ainsi pris l’exemple du FPÖ, soutien du RN en Autriche, dont les membres « ont fait passer la semaine de travail de 60 heures ».

L’EXPLICATION

Votée début juillet 2018, une loi autrichienne permet en effet de faire passer le temps de travail quotidien maximal de 10 heures par jour et 50 heures par semaine à 12 heures quotidiennes et donc 60 heures par semaine. Le paragraphe 9 de la loi sur le travail dit en effet que « la durée de travail journalière ne doit pas dépasser douze heures et la durée de travail hebdomadaire ne doit pas dépasser 60 heures, sauf indication contraire. Ces heures de travail maximales ne peuvent pas être dépassées même si des aménagements horaires existent ». Ce texte permet donc une prolongation du temps de travail maximal, mais cela doit rester quelque chose d’exceptionnel. En effet, la loi explique que « si une durée de travail hebdomadaire supérieure à 48 heures est autorisée, la durée moyenne hebdomadaire de travail sur une période de 17 semaines ne peut être supérieure à 48 heures. Certaines conventions collectives peuvent permettre une prolongation de cette période jusqu’à 26 semaines, et d’autres jusqu’à 52 semaines, sous réserve de raisons techniques ou d’organisation ».

Une mesure qui fait débat

En contrepartie de ces ajustements sur le temps de travail, les entreprises qui mettent en application la semaine de 60 heures ont deux possibilités selon le paragraphe 10 de la loi sur les heures de travail :

  • soit elles offrent un supplément de salaire horaire de 50% pour chaque heure travaillée en plus du temps de travail normal (de 40 heures par semaine).
  • soit elles offrent une compensation horaire (des heures de repos), qui peut être majorée selon le temps de travail supplémentaire effectué.

Ce texte, demandé par Sebastian Kurz, chancelier autrichien à la tête de la coalition ÖVP-FPÖ, est entré en vigueur en septembre 2018. Cette décision fait débat en Autriche puisque cette loi a été imposée sans consultation au préalable des représentants de travailleurs, et donne encore lieu à de nombreuses manifestations aujourd’hui encore. Effectivement, le FPÖ, soutien du Rassemblement National pour les Européennes 2019, a donc fait passer la semaine de 60 heures. Mais cette mesure est toutefois limitée dans le temps, et sur une longue période, les entreprises se doivent d’équilibrer le temps de travail à 48 heures. Pour information, le temps de travail maximal en France est de 10 heures par jour et 48 heures par semaine.

Hugo Girard

Les sources à consulter

  • Jusline.at : Paragraphe 9 de la loi sur le travail en Autriche
  • Jusline.at : paragraphe 10 de la loi sur le travail en Autriche
-->

Pin It on Pinterest