NICOLAS BAY

«  Il faut les ramener vers leur port de départ (…) ils retournent en Libye ou, si on applique le droit de la mer, c’est le port le plus proche »

 

Le député du Rassemblement national, Nicolas Bay, a déclaré dans la matinale de France Inter du 26 juin, en parlant du sauvetage des migrants en méditerranée, qu’il « faut les ramener vers leur port de départ (…) ils retournent en Libye ou, si on applique le droit de la mer, c’est le port le plus proche ». Pour Les Surligneurs, Emilie Lenain, doctorante en droit des migrations à l’université d’Angers, et Denys-Sacha Robin, docteur en droit international de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne expliquent que « le droit de la mer n’impose aucunement de débarquer les personnes secourues dans le port le plus proche ». Ils affirment que, selon la Convention SAR (Search And Rescue), les Etats, notamment européens, « doivent se coordonner afin d’assurer un débarquement dans les meilleurs délais et en lieu sûr », c’est-à-dire là où « la vie et la sécurité des personnes n’est plus menacée et leurs besoins et droits fondamentaux sont respectés ». Or, les deux spécialistes ajoutent que « le retour des migrants à leur port de départ en Libye peut être considéré comme illicite, compte tenu des risques qu’ils encourent ».

Pour lire l’article des Surligneurs, c’est ici :

 

Pin It on Pinterest