FRÉDÉRIC PÉCHENARD

« Il y a des dizaines de milliers de peines de prison fermes qui ne sont pas exécutées en France »

Invité par France Inter mardi 8 janvier, l’élu Les Républicains en Île-de-France, Frédéric Péchenard, a réagi aux nombreuses arrestations qui ont lieu durant les manifestations de gilets jaunes. L’ancien directeur général de la police nationale a expliqué que « la police arrête, les magistrats condamnent. Mais après, il n’y a pas d’exécution de la peine. C’est-à-dire qu’il y a des dizaines de milliers de peines de prison fermes qui ne sont pas exécutées ». Une analyse loin de la réalité, puisque d’après les chiffres du ministère de la Justice, sur les 815 personnes jugées en comparution immédiate depuis le début des manifestations, 152 ont écopé d’un mandat de dépôt les conduisant en prison. Et même si entre 80 000 et 100 000 personnes condamnées à effectuer une peine de prison ferme n’iraient pas derrière les barreaux, la raison est simple. Beaucoup de ces peines sont en effet aménagées, et le temps d’examination des dossiers prend du temps. Ainsi, la moitié des peines prononcées sont effectuées au bout de trois mois, et les trois quarts le sont avant un an. Ainsi, l’incarcération reste majoritaire dans toutes les petites peines de prison ferme : selon l’administration pénitentiaire, sur les 70 000 détenus incarcérés en France, plus de 30 % ont été condamnés à une peine de moins de 1 an.

Pour lire l’article du « Vrai du Faux » de France Info en intégralité, c’est ici :

Pin It on Pinterest