JEAN-FRANÇOIS JALKH

« La Commission fait fi du principe de subsidiarité et n’a pour seul but que de faire plier un État jugé trop conservateur et opposé à la politique migratoire de l’UE »

Sur son compte Facebook, le 18 mars 2018, Jean-François Jalkh, député européen du groupe Europe des Nations et des Libertés et membre du Front national a expliqué son refus de voter une résolution du Parlement européen. Elle soutient, selon Les Surligneurs « l’ouverture par la Commission européenne d’une procédure pouvant mener à des sanctions à l’égard de la Pologne pour violation grave de l’État de droit ». Pour Jean-François Jalkh, la Commission « n’a pour seul but que de faire plier un État jugé trop conservateur et opposé à la politique migratoire de l’UE ». C’est faux. Les inquiétudes de la Commission se portent sur l’adoption de lois qui mettent en danger l’indépendance de la justice, y compris constitutionnelle, donc l’État de droit. Quant au principe de subsidiarité, il ne s’applique pas dans cette situation.

Pour lire l’article des Surligneurs en intégralité, c’est ici :

Pin It on Pinterest