VALÉRIE PÉCRESSE

« La fermeture des voies sur berge n’a pas diminué la pollution, (…) elle l’a transférée sur le périphérique, (…) sur l’A86 puis sur les itinéraires de délestage »

Grand sujet de débat pour les habitants de Paris : la piétonnisation des voies sur berge décidée par Anne Hidalgo, maire socialiste de la capitale, est critiquée par de nombreuses personnalités politiques, dont Valérie Pécresse. Dans une interview donnée à France Inter le 5 mars 2018, la présidente LR de la région Île-de-France a affirmé que « la fermeture des voies sur berge n’[avait] pas diminué la pollution » mais l’avait seulement transférée sur d’autres axes : « le périphérique (…) puis sur l’A86, puis sur les itinéraires de délestage. » L’une des principales données disponibles sur le sujet est le rapport d’Airparif, publié le 10 octobre 2017, qui recense les mesures de qualité de l’air en Île-de-France. Or, s’il dresse un bilan des conséquences dans les secteurs proches des berges concernées par la mesure, il ne permet pas de tirer des conclusions à l’échelle de Paris, ni à celle de sa région.

Pour lire l’analyse complète des « Décodeurs » du Monde, c’est ici :

Pin It on Pinterest

Share This