ÉRIC CIOTTI

« Le pacte [de Marrakech] réduit les États à de simples gestionnaires de flux forcés »

Dans une tribune publiée dans Le Figaro le 29 novembre 2018 et intitulée « Le “pacte sur les migrations” de l’ONU, vers un droit à l’immigration opposable », le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti fustige le pacte de Marrakech. Il affirme notamment que les États signataires vont perdre, à terme, de leur souveraineté, et seront de simples « gestionnaires de flux forcés ». Il n’en est rien puisque ce texte n’est pas juridiquement contraignant, c’est-à-dire que les États signataires peuvent ne pas le respecter sans être poursuivis par l’ONU ou les autres États signataires. En revanche, le texte précise bien qu’il est de la souveraineté des États de décider de leur politique migratoire.

Pour voir la vidéo des « Décodeurs » du Monde en intégralité, c’est ici :

Pin It on Pinterest