JEAN-CHRISTOPHE LAGARDE

« Le seul parlementaire [français] qui a voté, en 2004, contre l’élargissement aux 10 nouveaux pays membres, c’est moi »

La tête de liste de l’UDI pour les élections européennes, Jean-Christophe Lagarde, a déclaré avoir été le seul parlementaire à avoir voté contre l’adhésion de nouveaux pays dans l’Union européenne en 2004. Lors du vote à l’Assemblée nationale en novembre 2003, il n’est cependant pas le seul à avoir voté contre. Pourtant, M. Lagarde dit vrai : c’est le seul à l’avoir fait intentionnellement. 

LE CONTEXTE

Invité le 9 mai 2019 par Sud Radio, Jean-Christophe Lagarde s’est confronté à Nicolas Dupont-Aignan en vue des élections européennes. Au cours du débat, le candidat de Debout la France a dénoncé le nombre trop important de pays au sein de l’Union européenne et a jeté la pierre à « ceux qui votent l’élargissement ». Le candidat UDI, Jean-Christophe Lagarde s’est tout de suite défendu : « Vous concéderez volontiers que le seul parlementaire [français] qui a voté, en 2004, contre l’élargissement aux 10 nouveaux pays membre, c’est moi. »

L’EXPLICATION

Le 26 novembre 2003, l’Assemblée nationale votait pour se prononcer au sujet de l’adhésion à l’Union européenne de 10 nouveaux pays. Quelques mois plus tard, en 2004, la République Tchèque, l’Estonie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, la Hongrie, Malte, la Pologne, la Slovénie et la Slovaquie rejoignaient l’Union européenne. C’est ce scrutin que Jean-Christophe Lagarde évoque. Il est en effet le seul parlementaire à avoir voté contre l’adhésion.

Le compte-rendu, présent sur le site de l’Assemblée nationale, révèle cependant une chose étonnante. Si la tête de liste de l’UDI s’est bien prononcée contre l’adoption du projet de loi autorisant la ratification du traité pour l’adhésion des 10 nouveaux pays, il n’était pas le seul. Contrairement à ses dires, ils étaient alors trois parlementaires ce jour-là à exprimer leur désaccord par le vote. Outre M. Lagarde, Bruno Bourg-Broc et Roland Chassain, députés du groupe UMP au parlement, se sont aussi positionnés « contre ». Sauf que ces derniers sont revenus sur ce vote peu de temps après et ont fait savoir qu’ils voulaient voter « pour » mais s’étaient trompé de bouton comme le mentionne le document officiel de l’Assemblée nationale.

Jean-Christophe Lagarde est bien le seul à s’être positionné volontairement contre l’adhésion de 10 nouveaux pays.

Romain Bizeul

Les sources à consulter

  • Assemblée-nationale.fr : Analyse du scrutin sur l’ensemble du projet de loi autorisant la ratification du traité relatif à l’adhésion à l’Union européenne de la République tchèque, de l’Estonie, de Chypre, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Hongrie, de Malte, de la Pologne, de la Slovénie et de la Slovaquie – Séance du 26 novembre 2003.
-->

Pin It on Pinterest