ALEXIS CORBIERE

« Le terme « gréviculture » a été inventé et utilisé par les Le Pen père et fille »

Mais d’où vient le terme  « gréviculture » ? C’est la question qui tourmente la classe politique française depuis quelques jours. À l’origine de la polémique, des propos de Gabriel Attal, porte-parole de La République en marche, appelant les cheminots à « sortir de la gréviculture » lors d’une interview sur France Inter, lundi 2 avril 2018. Quelques heures plus tard, Alexis Corbière, député La France Insoumise, l’attaque sur Twitter, lui reprochant d’utiliser un terme assimilé, selon lui, à l’extrême-droite.

 

Gabriel Attal lui rétorque, toujours sur Twitter, dans la foulée que ce terme devrait sa paternité à un syndicat, la CFDT.

 

Qui dit vrai ? En fait, les deux ont tort. Comme le rappelle Checknews, la première utilisation de ce terme remonte à… 1901. Il cite un article de La Croix du 15 mars de cette année-là, où le journaliste écrit : « 51 grèves en France pendant le mois de janvier! [….] Pour peu que 1901 continue et s’achève comme il a commencé, on peut escompter un superbe inventaire de fin d’année dans le monde des gréviculteurs. » Sur Twitter, un internaute cite lui un article semblant montrer l’apparition, pour la première fois, du terme « gréviculture ». C’était en 1900.

 

Il est néanmoins vrai d’affirmer que le terme a bien été utilisé à plusieurs reprises par la famille Le Pen, mais surtout par le père, Jean-Marie. Le rédacteur en chef de Politis, Michel Soudais, a par exemple retrouvé un édito de 1995, signé de son nom. Le titre ? « Les gréviculteurs ».

 

Pour lire l’article de CheckNews en intégralité, c’est ici :

Ce sujet a aussi été traité par l’équipe de « 28 minutes » d’Arte. Pour regarder la vidéo « Désintox » diffusée dans l’émission, c’est ici :

Pin It on Pinterest

Share This