EMMANUEL MACRON

« [L’effort demandé aux retraités sur la CSG a permis de] baisser les cotisations sociales salariales de tous les travailleurs de France pour que le travail paie mieux »

Emmanuel Macron s’efforce de défendre la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG). Lors de sa grande interview, dimanche 15 avril 2018, sur Médiapart et BFM TV / RMC, le président de la République a reconnu avoir « demandé un effort » aux retraités et affirmé que celui-ci avait permis de « baisser les cotisations sociales salariales de tous les travailleurs de France pour que le travail paie mieux ». Conséquence directe, un gain de 32 euros par mois pour les salariés au niveau du smic, selon lui. Mais c’est faux. La hausse du taux normal de la CSG de 1,7 point est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Pendant la campagne présidentielle, le chef de l’Etat défendait cette mesure qui allait selon lui redonner du pouvoir d’achat aux travailleurs. Pour ceux gagnant le smic, cela fait un gain d’environ 22 euros par mois, soit 250 euros par an sur le salaire net. Mais cette hausse ne concerne pas tous les travailleurs, seulement les salariés du privé : 1,45 point de cotisations en moins au total. Pour les fonctionnaires, la hausse de la CSG a simplement été compensée en 2018. Ces derniers ne verront donc par leur pouvoir d’achat amélioré par la mesure. Par ailleurs, une majorité des travailleurs indépendants (environ 75 % selon le gouvernement) profiteront eux aussi d’une baisse de leurs cotisations supérieure à celle de la CSG. Mais les 25 % restant, eux, ne sortiront pas gagnant de la réforme et verront leur pouvoir d’achat inchangé.

 

L’analyse complète des « Décodeurs » du Monde est à lire ici :

Pin It on Pinterest

Share This