NICOLAS HULOT

« Les migrations climatiques et environnementales sont aujourd’hui le 1er facteur de migration sur la planète »

Nicolas Hulot, le ministre de l’Environnement, a affirmé à l’Assemblée Nationale, mercredi 6 décembre 2017, que les migrations climatiques et environnementales sont aujourd’hui le premier facteur de migration sur la planète. Ses propos sont imprécis. Cela dépend du facteur sur lequel on base : si c’est sur l’ensemble des gens qui ont dû fuir leur domicile l’an dernier, alors, oui, selon l’office des migrations internationales, un peu moins de sept millions de personnes ont été chassées par des guerres, des persécutions, en 2016, et 24 millions l’ont été à cause d’une catastrophe naturelle. Mais ce ne sont pas des migrations permanentes. La plupart du temps, ces personnes se déplacent de quelques kilomètres, pour un temps court : ils reviennent quand l’aléa climatique est passé. C’est pour cela qu’on ne parle pas de migrations mais de déplacements, qui ont lieu dans des régions où les catastrophes sont fréquentes.

Pour écouter la chronique du vrai-faux de l’info d’Europe 1, c’est ici

-->

Pin It on Pinterest

Share This