GÉRALD DARMANIN

« L’État touche bien entendu sur ce jeu [le loto du patrimoine], comme sur tous les autres, des taxes »

À l’Assemblée nationale, le 22 octobre 2018, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a déclaré : « L’État touche bien entendu sur ce jeu [le loto du patrimoine], comme sur tous les autres, des taxes inhérentes à son fonctionnement. » C’est vrai. Le loto du patrimoine est une initiative portée par Stéphane Bern afin de financer la rénovation de 269 sites. Ce loto comprend deux jeux :  un tirage doté d’un prix de 13 millions d’euros (remporté le 14 septembre 2018) et des tickets à gratter d’une valeur de 15 euros. Pour le tirage, sur une grille à trois euros, la FDJ assure reverser 25 % du montant à la fondation du patrimoine, soit 0,75 centime. 55 % des sommes récoltées vont ensuite aux joueurs. Pour les 20 % restants, les buralistes en toucheront 5, la FDJ 7 et les 7 derniers représentent les taxes obligatoires touchées par l’État.  Ce dernier touche bien une taxe sur le loto du patrimoine, comme indiqué par Gérald Darmanin. Pour ce qui est des tickets de grattage, comme l’expliquait Stéphane Bern, le 3 septembre 2018, 72 % revient aux joueurs, 10 % à la conservation du patrimoine, 7 % en taxes, 6 % à la FDJ et 5 % aux buralistes. Gérald Darmanin a donc raison.

Pour lire l’article « Checknews » de Libération, c’est ici :

Pin It on Pinterest